Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : La Malédiction de Chucky, retour aux origines

2 Octobre 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

21018368_20130709150937497.jpg

 

La Malédiction de Chucky // De Don Mancini. Avec Brad Dourif, Danielle Bisutti et A. Martinez.


Sixième volet des aventures de Chucky, La Malédiction de Chucky est une belle petite surprise. Après l'ambiance plutôt décalée et amusante de La Fiancée de Chucky ou encore Le Fils de Chucky, nous retrouvons la célèbre poupée dans de nouvelles aventures neuf ans plus tard. Une attente qui aura permis de délivrer un film proche de l'univers du premier film. D'autant plus que celui-ci nous sert également d'anciennes personnages de la saga (comme Tiffany incarné par Jennifer Tilly ou encore Andy Barclay de Chucky incarné par Alex Vincent) et ce pour le meilleur bien évidemment. Ce que je trouve d'assez réussi dans ce film c'est finalement le fait qu'il parvient à installer ce climat d'horreur sans pour autant revenir à cette ambiance de parodie que j'avais moyennement apprécié lors des deux précédents volets. On perdait alors l'essence même de la saga et c'était dommage. Du coup, La Malédiction de Chucky parvient à nous replonger dans cette aventure horrifique avec pas mal de panache.

La fameuse poupée tueuse est de retour. Cette foi-ci, elle terrorise une famille lors d'un enterrement...

Je ne m'attendais pas du tout à ce que ce sixième volet soit réussi. Souvent, après plusieurs volets d'une saga on sent que celle-ci s'essouffle mais cela ne semble pas être le cas de la saga des Chucky. Il faut bien avouer qu'avec neuf ans pour préparer ce retour, il ne pouvait pas décevoir. Don Mancini, le créateur de la saga (scénariste des six volets) et réalisateur de Le Fils de Chucky et accessoirement de La Malédiction de Chucky est de retour pour le meilleur. Son script est bourré de références aux précédents volets de la saga, ce qui rend le tout encore plus excitant. C'est ce qu'il manquait aux deux précédents volets finalement et je suis bien content que l'on nous ait finalement offert ce film. On arrive cependant à regretter de ne pas voir Tiffany plus longtemps. Elle méritait un rôle plus long que cette anecdote à la fin du film. Ce volet revient également sur le Chucky humain, avant la poupée. On revient sur les conditions de sa création et la manière dont il s'est réincarné en poupée.

Ce que j'aime bien dans La Malédiction de Chucky c'est la première partie du film qui joue tout en subtilités. On sait pertinemment qui est Chucky et surtout ce qu'il va faire dans la seconde partie du film mais l'on joue avec la poupée ici et là en suggérant plus ou moins tout ce qu'elle peut faire. La seconde partie est donc là pour nous divertir de façon efficace. Le film est donc placé sous le ton de l'humour noir, ce qui a toujours fait la force de Chucky (mais dont les deux précédents volets ont malheureusement abusés). On peut également saluer la prestation de Fiona Dourif qui est bien évidemment comme son nom l'indique la fille de Brad Dourif (LE Chucky original). De plus, ce volet parvient aussi à nous faire comprendre comment toute l'histoire peut bien être liée et n'oubliez pas de regarder la scène après le générique qui est très importante (et qui ravira bien évidemment tous les fans de la saga). Pour un Direct to DVD d'horreur, on est ici dans le haut du panier et cela fait vraiment plaisir à voir.

Note : 7/10. En bref, un retour réussi pour la saga des Chucky, neuf ans plus tard. En espérant que l'on nous délivre une nouvelle trilogie de cette qualité.

Commenter cet article

delromainzika 02/10/2013 21:10


Merci, petite erreur dans ma recherche IMDB :)

Alounet 02/10/2013 20:56


Petite erreur, c'est Alex Vincent, le Andy Barclay des deux premiers volets qui reprend son rôle, et non Justin Whalin (qui l'aura remplacé dans le troisième volet)