Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : La Rafle, un film français humble et bouleversant

19 Septembre 2010 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critique Ciné

la-rafle-18101-794444178.jpg

 

La Rafle // De Roselyn Bosch. Avec Gad Elmaleh, Mélanie Laurent et Jean Reno.

 

Alors j'étais pas très bien parti au début avec ce film car oui, j'ai comme une mauvaise impression que le cinéma français nous sort un film sur la résistance tous les ans. Ca en devient quelque peu gonflant sauf que celui ci est réussit. Pour le genre et avec un bon casting, le film réussit là où beaucoup d'autres ont échoués. Le cinéma français montre a quel point que ce qui a meurtri la France pendant des années est toujours là. En voilà un film qui a du coeur et de l'émotion à revendre. C'est quand même rare de réussir un film traitant d'un sujet subi durant la guerre et de plus quand c'est cette histoire de la rafle du Vel d'Hiv. Une histoire contée avec charme et légèreté.
1942. Joseph a onze ans. Et ce matin de juin, il doit aller à l'école, une étoile Jaune cousue sur sa poitrine... Il reçoit les encouragements d'un voisin brocanteur. Les railleries d'une boulangère. Entre bienveillance et mépris, Jo, ses copains juifs comme lui, leurs familles, apprennent la vie dans un Paris occupé, sur la Butte Montmartre, où ils ont trouvé refuge. Du moins le croient-ils, jusqu'à ce matin de 16 juillet 1942, ou leur fragile bonheur bascule... Du Vélodrome d'Hiver, où 13 000 raflés sont entassés, au camp de Beaune-La-Rolande, de Vichy à la terrasse du Berghof, La Rafle suit les destins réels des victimes et des bourreaux. De ceux qui ont orchestré. De ceux qui ont eu confiance. De ceux qui ont fui. De ceux qui se sont opposés. Tous les personnages du film ont existé. Tous les évènements, même les plus extrêmes, ont eu lieu cet été 1942.
En voilà un film qui ne se présente pas comme de l'histoire de France en boîte de conserve, qu'on ingurgite avant une bonne interro, non non, ici l'émotion est palpable. Je regrette de ne pas avoir pu le voir au cinéma car franchement, il aurait eu toute son ampleur et même mieux encore. Ce n'est pas la meilleure histoire à raconter et pourtant, c'est fait de toute beauté. J'ai cru vivre un moment de l'histoire et ça, on le doit notamment à l'émotion maladivement passagère de Mélanie Laurent, une actrice de la nouvelle génération qui met tout de suite tout le monde sur le carreau.
Rarement au cinéma, en France on a pu être aussi humble car ce film l'est. C'est rare pour être noté. On débute le film avec "Paris" d'Edith Piaf, autant dire que tout de suite j'étais sous le charme. Bon, c'est vrai, certes ça fait bien vieillot ce que je veux dire mais Edith Piaf est une sorte de belle référence à la variété française. Pour en revenir au fait que ce film est simple et n'en fait pas des tonnes, c'est vrai. Il en va de même pour le casting. Gad Elmaleh en père meurtri, qui se fait déporté était tout simplement parfait, il a presque réussit à me toucher, c'est dire, celui qui m'a fait rire pendant des heures avec ses spectacles a presque réussit à me remplir d'émotion. Non mais c'est vrai, c'est ahurissant quand on y pense.
Et puis bien sûr il y a Jean Reno, un acteur que j'affectionne car justement c'est sûrement l'acteur français le moins grande gueule qui veut sa tête sur toutes les affiches. Bref, le film doit également son rôle historique grâce à un bon scénario, solide et de fer, c'est bien construit et presque sans fausse note (car un film parfait, je pense que c'est trop rare). Si seulement le cinéma français pouvait nous sortir d'aussi beaux films, j'en serais plus que ravi. Raconter l'histoire c'est facile, la tangente est facile a prendre mais là on n'oublie personne. C'est là où je veux en venir, pas de laisser pour compte, le film boucle les boucles, fini les intrigues, bien que malheureuses parfois. Je crois que c'est l'un des meilleurs films de l'année absolument à avoir dans sa DVDthèque.

Note : 9/10. En bref, un film français prenant et humble, finalement ce que j'adore dans le cinéma français et pas ces pseudos films sans intérêt.

Commenter cet article