Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Le Choc des Titans, un film de "basterds" !

10 Avril 2010 , Rédigé par Ca Deborde De Potins ! Publié dans #Critique Ciné

19255647.jpg

 

Le Choc des Titans // De Louis Leterrier. Avec Sam Worthington.

 

Après ce film, encore un film en 3D, je me suis dit "Whoua !". Oui, car par rapport à la version de 1981, tout ici prend plus forme et évolue d'une manière bien plus sympathique. Cependant, le vide scénaristique avec une histoire correct, des dialogues pitoyables et certaines longueurs, ce film perd de sa valeur, de loin. Louis Leterrier, le petit réalisateur frenchie formé à l'école des Luc Besson prend son envole une seconde fois aux US avec Le Choc des Titans. Il faut dire que L'Incroyable Hulk, son précédent film entièrement américain avait cartonné au box office et là, voilà qu'on lui laisse 100 millions de dollars pour faire le remake de ce film. Le tout avec Sam Worthington, la star du film Avatar pour une nouvelle aventure cinématographique en 3 dimensions. Si la valeure de la 3D reste correcte dans ce film, je regrette encore une fois que celle-ci soit aussi peut présente mais le but de la 3D n'est pas non plus d'en mettre de partout pour faire bien et nous bluffer.

 

La dernière bataille pour le pouvoir met en scène des hommes contre des rois et des rois contre des dieux. Mais la guerre entre les dieux eux-mêmes peut détruire le monde. Né d'un dieu mais élevé comme un homme, Persée ne peut sauver sa famille des griffes de Hadès, dieu vengeur du monde des Enfers. N'ayant plus rien à perdre, Persée se porte volontaire pour conduire une mission dangereuse et porter un coup fatal à Hadès avant que celui-ci ne s'empare du pouvoir de Zeus et fasse régner l'enfer sur terre. A la tête d'une troupe de guerriers courageux, Persée entreprend un périlleux voyage dans les profondeurs des mondes interdits. Luttant contre des démons impies et des bêtes redoutables, il ne survivra que s'il accepte son pouvoir en tant que dieu, qu'il défie son destin et crée sa propre destinée.

 

Côté réalisation, Louis Leterrier perd sa patte frenchie pour un côté bourin à l'américaine, bien appuyé sur les ralentis Michael Bay-iens quand on tue quelqu'un dans le film et qu'il tombe au ralenti. Ce qui est vraiment horrible. Louis n'avait pas l'habitude de faire ce genre de chose dans ces films mais comme il l'a dit récemment dans une interview : au Etats-Unis, "Les producteurs vous mettent des assistants un peu partout pour réaliser un film et vous dises comment faire votre travail. C'est très différent de la France comme manière de travailler". Voilà qui a le mérite d'être clair. Dommage. Louis aurait peut-être pu coller ce petit truc français dans ce film de bastoss bien à l'américaine. En effet, c'est un film de gros bras, d'action, un truc de mec quoi. Combats à l'épée, à la lance, contre des scorpions géants, une Méduse serpentée, ... Du grand cinéma.... pour les nuls.

 

Côté acteur, le casting est plutôt réussi. Je trouve que Sam Worthington a bien le côté american hero au fond de lui et il le montre ce qui a le mérite de sauver ce personnage de la perdition car les répliques du genre : "Je vous laisse vos armes, laissez moi mes filets", c'est franchement pas terrible du tout et rien que pour les dialogues j'offrirai un Razzie. Le scénario est vide de beaucoup de choses et les dialogues sont la grandes faiblesses de ce film. S'ils sont pris au second degré, alors ils peuvent réellement devenir drôles. En bref, c'est horriblement laid à écouter et ce malgré une bien bonne bande originale où la musique colle bien avec les ambiances du film et au bon moment, un bon point. Pour le reste du casting, Liam Neeson en Zeus, est un bon choix, il fait le job comme il faut, il n'y a rien à dire. Le seul problème de casting est peut-être Gemma Arterton, dans le rôle de Io, un personnage raté et une actrice pas à la hauteur. Enfin, Ralph Fiennes en Hadès, c'est pas mal non plus.

 

Note : 6/10. En bref, un film qui un excellent divertissement. Le point noir reste le scénario, vide de tout.

 

Date de sortie : 7 avril 2010

Commenter cet article