Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Le Dernier Diamant, cambriolage cambriolé

7 Mai 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

300380.jpg

 

Le Dernier Diamant // De Eric Barbier. Avec Yvan Attal et Bérénice Bejo.


8 ans après le très sympathique Le Serpent, Eric Barbier retrouve Yvan Attal pour Le Dernier Diamant, un film de cambriolage cambriolé de ses bonnes idées. En effet, pour faire un film de ce genre de nos jours il faut être un minimum original et ce n’est malheureusement pas le cas de Le Dernier Diamant. Du coup, l’histoire évolue de façon particulièrement lourde, sans réellement parvenir à séduire le spectateur. Pourtant le film met tout en oeuvre pour tenter de nous surprendre grâce à quelques twists que l’on voit plus ou moins venir avant même qu’ils ne soient révélés. Bénéficiant tout d’un même d’un casting assez satisfaisant (Bérénice Bejo et Yvan Attal) on ne peut que regretter le fait qu’ils soient tous les deux dans des rôles particulièrement mécaniques qui ne sortent jamais de leurs carcans. Sans compter que Yvan Attal cabotine et Bénérice Bejo est particulièrement lisse (alors que cette dernière était éblouissante dans Le Passé dernièrement par exemple). La mise en scène d’Eric Barbier est plutôt correcte ce qui parvient à sauver certains moments cruciaux du film.

Simon, un cambrioleur en liberté surveillée, accepte de monter sur le plus gros coup de sa vie: Le vol du "Florentin", un diamant mythique mis en vente aux enchères par ses propriétaires. Pour réussir, il devra approcher Julia, l'experte diamantaire, pour qui la vente constitue un enjeu personnel et familial considérable. Au-delà d'un casse particulièrement osé, Simon entrainera Julia vers un destin qu'elle n'aurait pas pu imaginer.

Le scénario n’a rien de bien original misant sur tout un tas de poncifs du genre que cela soit le vol en lui-même ou encore tout ce qui l’entoure (notamment cette romance particulièrement médiocre entre Bérénice Bejo et Yvan Attal). La romance manque cruellement de panache. On a donc l’impression que l’on nous sert ça uniquement pour nous servir un truc attachant. Sans ça le personnage de Julia aurait été beaucoup plus transparent et inutile dans la série. Pour inverser la donne, Le Dernier Diamant gagne tout de même quelques points grâce à certains bons moments dans la préparation du vol. Mais ce n’est pas le film le plus original que j’ai pu voir sur un tel sujet. Il y a déjà eu des Direct to DVD (notamment un avec Antonio Banderas et Morgan Freeman si mes souvenirs sont bons), un film avec Pierce Brosnan (Coup d’Eclat) qui était particulièrement mauvais et Eric Barbier s’embourbe dans un sujet qui est bien loin d’être aussi efficace que son précédent film, Le Serpent. Justement, bien que cela soit beaucoup plus sobre et donc sympathique que Coup d’Eclat par exemple, je ne suis pas nécessairement totalement séduit par le film.

Le Dernier Diamant devient une sorte de polar à la française. C’est un style qui est à la fois intéressant mais qui commence aussi à se faire un peu répétitif ces derniers temps dans le cinéma français. Le dernier film de genre que j’ai pu voir c’est Cash avec Jean Dujardin qui nous racontant sous l’angle comique une petite historie d’escroquerie. Certes, Le Dernier Diamant est tout de même bien plus efficace. Finalement, bien que divertissant, le tout reste malgré tout assez médiocre dans son ensemble. Avec la bande annonce je m’attendais à quelque chose de beaucoup plus intéressant. Surtout que ce n’est pas vraiment subtile et qu’il manque peut-être une vraie direction d’acteur. Yvan Attal cabotine vraiment et la pauvre Bérénice Bejo fait un peu cloche par moment. Elle a beau être quelqu’un de sympathique et agréable, je dois avouer que le personnage de Julia manque cruellement d’intérêt par moment (en dehors de cette histoire d’amour qui se tisse en filigrane et qui finie par devenir prévisible à souhait). 

Note : 4/10. En bref, décevant polar de voleurs.

Commenter cet article