Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Le Dernier Rempart, papy fait de la Résistance...

22 Avril 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

20314444.jpg

 

Le Dernier Rempart // De Kim Jee-woon. Avec Arnold Schwarzenegger et Forest Whitaker.


Bien que cela ne soit pas le meilleur film de la filmographie de papy Schwarzenegger et qu'il ne soit pas totalement réussi dans son ensemble, l'auto-dérision de son personnage ainsi que quelques bonnes petites scènes d'action. J'ai bien aimé la manière dont les choses évoluent dans ce film afin de tout faire exploser dans un gloubiboulga pas très lisible. Le but de Le Dernier Rempart était avant tout de nous offrir un film d'action pur, qui ne prend pas de gant. Alors certes, on retrouve un Schwarzenegger en pleine forme, et incarne toujours ce héros américain que tout le monde aime au cinéma. Mais je ne suis pas certain que c'était le meilleur film pour le faire revenir sur le devant de la scène. En effet, ce que j'ai trouvé dommage c'est que l'histoire prenne autant de temps à se mettre en place. Malgré quelques beaux détours (une scène d'action, quelques bonnes lignes de dialogues du personnage) l'ensemble décolle réellement dans la seconde partie du film, en roue libre.

Après une opération ratée qui l’a laissé rongé par les remords et les regrets, Ray Owens a quitté son poste à la brigade des stupéfiants de Los Angeles. Il est désormais le shérif de la paisible petite ville de Sommerton Junction, tout près de la frontière mexicaine. Mais sa tranquillité vole en éclats lorsque Gabriel Cortez, le baron de la drogue le plus recherché du monde, réussit une évasion spectaculaire d’un convoi du FBI, semant les cadavres derrière lui… Avec l’aide d’une bande de truands et de mercenaires dirigés par le glacial Burrell, Cortez s’enfuit vers la frontière à 400 km/h dans une Corvette ZR1 spéciale, et il a un otage… Il doit passer par Sommerton Junction, où est massé le gros des forces de police américaines. C’est là que l’agent John Bannister aura une dernière chance de l’intercepter avant qu’il ne franchisse la frontière… D’abord réticent en se voyant impliqué dans cette affaire, écarté parce qu’il est considéré comme un petit shérif de province incapable, Ray Owens finit par rallier son équipe et par prendre l’affaire en main. Tout est prêt pour la confrontation…

Réalisé par Kim Jee-woon à qui l'on doit A Bittersweet Life ou encore le plutôt sympathique Le bon la brute et le cinglé, on était en droit d'attendre quelque chose d'un peu plus rythmé. Mais le scénario provient d'un jeune premier et c'est dommage qu'il n'ait pas vraiment montré qu'il aimait les films d'action. Car le problème de ce film c'est que l'on ne ressent pas ce qui faisait le sel même des films d'action des années 90. Comme si cela s'était perdu pendant la retraite de papy Schwarzenegger. J'aime bien l'acteur et il est toujours aussi bon dans ce genre de registre, mais on est aussi en droit de demander quelque chose de plus percutant. Car ce film marquait tout de même son grand retour au cinéma (après The Expendables 2 dans lequel il fait une petite apparition). Le scénario avance donc de façon très automatique et le tout est alors très prévisible. J'aurais aimé être un tantinet surpris au long du film, car je pense qu'il y avait de quoi et ce malgré le classicisme du film.

Quelques bonnes scènes d'action viennent malgré tout agrémenter Le Dernier Rempart. Comme cette course poursuite en voiture, ou encore quelques bons échanges de tire (j'ai bien aimé la scène de Luis Guzman avec une mitraillette entre les mains). Mais ce n'est pas suffisant. J'aurais voulu tellement plus. Que le film assume encore plus son statut de plaisir coupable d'action qui ne veut pas se prendre la tête avec une seconde lecture pas très passionnante. C'est là que le personnage de Forest Whitaker ne sert strictement à rien. Il enfonce presque le film lors de ses diverses interventions (ce n'est pas pour rien que je vous disais que la première partie du film n'était pas à la hauteur). Finalement, je ne sais pas trop quoi penser de Le Dernier Rempart. C'est peut être juste une mise en bouche pour nous prouver que Schwarzenegger sait encore manier une mitraillette, jouer avec ses lunettes de soleil, se battre et déblatérer quelques bonnes lignes de dialogues avec son air de super-héros (et d'ailleurs Kim Jee-woon utilise énormément la contre plongée pour mettre en avant l'Homme).

Note : 5.5/10. En bref, un film d'action un tantinet trop banal qui vaut pour un Arnold Schwarzenegger en forme et quelques bonnes scènes d'action. Le reste manque de forme.

Commenter cet article