Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Le Jour où je l'ai Rencontrée, l'art d'obtenir...

24 Novembre 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critique Ciné

19650031.jpg


Le Jour où je l'ai Rencontrée // De Gavin Wiesen. Avec Freddie Highmore, Emma Roberts et Michael Angarano.


Le Jour où je l'ai Rencontrée (ou The Art of Getting By en VO) est un film formaté pour le festival de Sundance - festival du film indépendant connu mondialement -. Cependant, derrière son côté formaté, ce film reste un joli portrait de personnages. George par exemple, une vraie étude de psychologie. En fait, ce film c'est ça, une étude. On a un scénariste qui s'est fait plaisir, qui a voulu nous présenté un personnage à fleur de peau, et malheureusement dont le caractère est inachevé. Mais le tout est malgré ça rattrapé par un Freddie Highmore à la hauteur des espérances. En effet, le jeune acteur apporte sa propre patte, loin des navets fantastiques auxquels il a pu participer plus jeune. Il a bien grand et le montre dans ce film. Même si l'acteur n'est pas parfait, il n'en ait pas moins touchant. Bien au contraire, il est attachant. L'histoire en elle même, bien que par moment assez déconnectée de son univers, reste assez bonne dans l'ensemble pour se suivre du début à la fin. Il y a de l'émotion derrière ce scénario bleuet. Je regrette juste qu'au fond, le film ressemble au classique du genre, présenté à Sundance. C'est le seul vrai reproche qu'on peut lui faire.

George, un adolescent intelligent et solitaire est allé jusqu'en terminale, et ce malgré le fait qu'il n'ait jamais rendu un seul de ses devoirs. Il rencontre Sally, la reine de beauté de l'école qui cache sa mélancolie derrière le masque de la popularité. Un étrange lien va se nouer entre eux.

Dans un style cinématographique classique mais robuste, Le Jour où je l'ai rencontrée s'en sort assez bien. On a une image qui est loin d'être moche, entre chaud pour l'intérieur et froid. On a des moments de doute et d'autres un peu plus déprimants. Mais c'est ce qui rend au fond l'histoire un peu plus intelligent. Peut être qu'il est trop sérieux, et qu'il aurait du se décoincé un peu. Mais le film, derrière toute cette connaissance du monde, arrive à nous surprendre et à nous livrer de jolies scènes. C'est ces scènes qui sortent le film de son schéma prédéfini et un peu trop manichéen. Un film honnête c'est rare au cinéma. George est un personnage à fleur de peau, qui est sur le point de tout perdre et qui dans un élan de bonté va réussir à nous surprendre. Au fond, le scénario de ce film est bidon car c'est téléphoné du début à la fin - on sait qu'il va tombé amoureux de Emma Roberts alias Sally, on sait qu'il vont presque se lier d'amour, on sait qu'ils vont se séparer, on sait qu'ils vont se réconcilier, on sait comme ça fini -.

Mais derrière ce côté totalement prévisible, le duo d'acteur Highmore / Roberts fonctionne suffisamment bien pour que l'on se prenne au jeu. Ils sont jeunes, parfois un peu con comme dirait Saez, mais ils ont aussi un coeur. C'est très futile de dire qu'à 18 ans on sait déjà que l'on veut être avec telle ou telle personne surtout dans la société actuelle où ce genre de chose a disparu ou presque. Mais derrière ce surréalisme total de l'amour, Le Jour où je l'ai Rencontrée arrive presque à faire rêver, rêver qu'aussi au lycée on aurait pu vivre une histoire d'amour comme celle ci, une histoire rocambolesque - et pourtant très réaliste -. L'amour est un sentiment souvent exacerbé au cinéma, ou moqué. Beaucoup de fois la comédie est bel et bien le seul remède à l'amour au cinéma, ce qui a un peu détruit le genre et l'a écarté des Pretty Woman ou encore des Quand Harry Rencontre Sally. Mais au final, voilà un joli petit film, je le conseille - sans trop forcer non plus mon envie de vous le faire découvrir -. J'ai été touché (un peu), cela reste à voir préférablement à deux.

Note : 6/10. En bref, typiquement un film pour Sundance. Un cast sympa, un scénario correct et une bonne BO.

Commenter cet article