Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Love et autres drogues, trop focalisé sur le cul de...

30 Janvier 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critique Ciné

19599090.jpg

 

Love, et autres drogues // De Edward Zwick. Avec Jake Gyllenhaal et Anne Hathaway.


Voilà une dramédie romantique classique avec les effluves d'amour dégoulinant qu'il fallait, c'était sympa mais bon, ne cherchons pas trop loin, la cuillère se heurtera vite au fond du bol car le scénario reste assez vide et tourné de façon ce qu'on est totalement pitié des personnages et pour ce qu'ils s'accordent. On est un peu comme happé dans des moments d'intimités sans lendemain (ou pas), dans des discussions entourloupettes et bien sûr un duo d'acteur sympathique qui laisse encore un peu de fraîcheur sur les draps au levé du jour.
New York, les années 90. Jamie est un jeune commercial redoutable dont l’assurance - et le physique avantageux - sévissent aussi bien auprès des femmes que dans l’univers implacable de l’industrie pharmaceutique où, entre antidépresseurs et dopants sexuels, il parvient finalement à tout vendre. Mais il y a une personne qui semble insensible aux charmes de Jamie : Maggie. Une jeune femme très séduisante et furieusement indépendante qui, comme Jamie, fuit l’engagement émotionnel, mais pour des raisons très différentes. Elle est atteinte d’une maladie chronique et a décidé de vivre uniquement au jour le jour. Malgré eux, ce qui devait être une histoire sans lendemain va alors s’intensifier. Tous deux vont bientôt voir leurs principes respectifs malmenés et devenir accros à la plus puissante des drogues qui soit : l’amour.
Alors oui, ce film repoussait les limites ou pas du scandale qu'il a bien voulu faire (sans y parvenir au final). On nous a promis du nu, du nu et encore du nu. Et bien on en a tout le long du film, des fesses de Jake à la poitrine d'Anne. C'est pas vraiment irrévérencieux, on sait déjà ce que c'est, pas besoin de vouloir choquer nos âmes pas vraiment puritaine. L'orgasme de Maggie au centre du film, était-ce utile ? Je sais pas, cela donnait pas forcément d'entrain au film, juste un truc pour dire, voilà, vous avez eu ce que vous voulez. Tel un morceau de saucisson, voilà ce que le film traite : l'amour sans condition.
Alors bien sûr le scénario est vraiment vide. Enfin c'est mon avis car derrière la peut être beauté de la réalisation qui frustrera le spectateur le plus curieux (bien que Anne Hathaway…). C'est efficace et jolie, sans être non plus époustouflant. On reste sur des plans classiques (dans tous les sens de l'expression). Sinon, pour en revenir au scénario, je trouve qu'il aurait pu être bien mieux développé. Il y a un vrai manque d'attrait. Au milieu du film décroche avec cette histoire totalement rocambolesque de médicament (on se demande à chaque fois ce que cela peut devenir).
Au final, Love et autres drogues n'apporte rien à la dramédie romantique. Pour preuve, je l'ai pas trouvé très émouvant sauf pour la petite scène finale qui reste assez pétillante de bonne foi. J'en reste donc pas sur mon pied pas pris et sur une histoire assez ridicule sur le fond. C'est dommage, avec ce duo il y aurait pu y avoir tellement mieux.

Note : 5/10. En bref, assez décevant ce film manque un tantinet d'entrain, il reste rouillé au beau milieu d'une nuit potentiellement torride. Autant dire, le charme est rompu direct.

Commenter cet article