Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Machete, de la série B jubilatoire

8 Janvier 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critique Ciné

19559737.jpg

 

Machete // De Robert Rodriguez (et Ethan Maniquis). Avec Danny Prejo et Michelle Rodriguez.


Quel trip sous acide ce film sanglant. Je sais pas ce que Robert Rodriguez est mais en tout cas, il est fort, très fort même. 4 ans après son Planète Terreur, il rempile dans le genre action qui aime le sang et la vengeance. Il signe donc Machete, un vrai délire qui se prend pas au sérieux. Entre humour millième degré et moquerie parfaite des films sans cervelle, on signe ici un bon film.
Ils ont cru qu’il était un simple ouvrier, un bouc émissaire idéal pour porter le chapeau d’un assassinat politique. Ils ignoraient qu’il s’agissait de Machete, un ancien agent fédéral hors pair, une légende… Laissé pour mort après son affrontement avec le puissant baron de la drogue mexicain Torrez, Machete s’est réfugié au Texas, où il cherche à oublier son passé. L’assassinat d’un sénateur et un coup monté font de lui l’homme le plus recherché du pays. Cette fois, Machete est bien décidé à se laver de ces accusations et à dénoncer une corruption rampante et tentaculaire. Se frayant un chemin à coups de rafales, de sang et de cœurs brisés, Machete cherche à la fois la vengeance et la rédemption…
C'est ce genre de film que je trouve complètement couillu et qui sait se moquer des principes pour faire de la matière avec de la merde. Car oui, au final, le pitch de cette intrigue est mauvais ou encore déjà vu dans les centaines de téléfilms bas de gamme de la carrière de Steven Seagal qui joue bien sûr dans le film, sûrement un peu pour qu'on se moque de lui car derrière ses kilos en trop et son jeu d'action crispé, c'était jubilatoire, non, sérieusement, ça l'était et j'ai pris mon pied.
Bien sûr, le point fort du film c'est surtout cette réalisation de Rodriguez. Je sais pas ce qu'il fait avec sa caméra mais je le soupçonne de ne pas faire des trucs très catholique. Il a un manier de l'objet tel un phrasé dans les dialogues du film qui fait que ça fait mouche. Surtout quand on prend Robert de Niro pour jouer un sénateur complètement barré qui se moque de façon sous-jacente de la société texane américaine.
En tant que fan de séries B avec son grand ami Tarantino, Robert Rodriguez en signe une avec Danny Prejo en haut de l'affiche qui joue le gars violent à merveille. Les scènes, sans aucune censure donne l'impression qu'on est bien là pour satisfaire le client. C'est du plaisir pur, et un vrai guilty pleasure ce genre de film. Au final, je ne suis pas vraiment déçu du voyage bien que tout soit vide de sens ou bien que le casting peau de biche avec Jessica Alba, Michelle Rodriguez et Lindsay Lohan soit rafraîchissant au milieu de ce monde de brute : elles n'en reste pas moins elle aussi des garçons manqués.

Note : 7/10. En bref, les fans de Grindhouse trouveront ici un autre film qui entre parfaitement dans la catégorie séries B assumées à la gâchette facile.

Commenter cet article

SamyXXY 11/01/2011 20:26



Ha ça me fait plaisir que t'ai vu ce film (qui reste le truc le plus plaisant vu au cinéma depuis des plombes). Je trouve quand même que la fin est totalement baclée.... Sinon il y a des bonnes
idées tout au long du films. (la critique de l'exploitation hypocrite des immigrés par les américains était assez innatendue comparé au messages(?) des Grindhouses précédant)  Et la manière
dont il filme les héroines : un régal.


ps. C'est Danny Trejo avec un "T" ;)