Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Mission Impossible 4 - Protocole fantôme, pari réussi

16 Décembre 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critique Ciné

19843153.jpg

 

Mission : Impossible 4 - Protocole fantôme // De Brad Bird. Avec Tom Cruise, Jeremy Renner et Simon Pegg.


J.J Abrams reste sain et sauf, son volet de la saga est le meilleur à mes yeux. Même si ce dernier est toujours à la production, il n'a pas mis les mains sur ce quatrième volet (sauf peut être sur le choix de l'histoire, puisque l'on nous a vendu du rêve : vous allez revoir Alias, mais au cinéma). Il a juste mis les mains au porte monnaie pour donner les moyens à Brad Bird de nous bluffer. Vendu comme un film qu'il faut absolument voir en IMAX (ce que j'ai donc fait, sans regret aucun), vendu comme le film d'action de l'année (ce qu'il est sans aucun conteste), vendu comme… le meilleur film de la saga (n'en demandons pas trop non plus). Brad Bird, à qui l'on doit Les Indestructibles ou encore Ratatouille, se lançait donc avec MI4 dans son premier film "live", et donc avec des acteurs, et des lieux bien réels. Le genre se mari plutôt bien, et puis on retrouve la pâte du réalisateur de film d'animation dans le générique du film, excellent, et remasterisé par un Giacchino très en forme (petite mention pour la version ruskov lors de notre entrée au Kremlin dans le film).

Impliquée dans l'attentat terroriste du Kremlin, l'agence Mission Impossible (IMF) est totalement discréditée. Tandis que le président lance l'opération "Protocole Fantôme", Ethan Hunt, privé de ressources et de renfort, doit trouver le moyen de blanchir l'agence et de déjouer toute nouvelle tentative d'attentat. Mais pour compliquer encore la situation, l'agent doit s'engager dans cette mission avec une équipe de fugitifs d'IMF dont il n'a pas bien cerné les motivations…

Ce qui réussi le plus à ce film c'est très justement ses scènes d'action époustouflantes servant également de références aux précédents opus (la descente abrupte d'un conduit un peu à l'instar du premier volet, une scène sur un pont comme dans le troisième, une grimpette à main (presque nues) sur le plus haut immeuble du monde à Dubai n'est pas sans rappeler la scène d'ouverture du second volet, ou encore le balancier avec l'immeuble comme dans le trois, le saut d'un immeuble pour le second volet, ainsi que sa coupe de cheveux mi-long … ). Et je pourrais vous en citer encore quelques unes. Pour tout vous dire, je pense que Brad Bird a aussi eu les yeux plus gros que le ventre à vouloir nous offrir un film avec beaucoup (trop ?) de testostérone. C'est dommage car on perd vraiment en réalisme (ce qui valait au troisième volet d'être excellent, notamment pour son équilibre action / histoire). Malgré tout, le scénario reste de bonne facture, livrant une histoire cohérente reprenant à l'Eternel la rivalité américano-russe dans un monde nucléaire. Malgré quelques trucs surréalistes et brusques, c'est plaisant.
19853983.jpgLes erreurs (multiples) d'Ethan Hunt sont aussi ce qui permet au film d'être encore mieux. Le personnage s'offre quelques écarts. Alors qu'il était un espion presque parfait auquel il n'arrivait jamais rien (ou presque), dans ce volet il enchaîne les catastrophes, et parfois ce n'est pas vraiment de sa faute (il y aura les mains gantées, la poutre de la vitre sur le front, la scène dans le garage en Inde). C'est sûrement ce qui permet à Ethan Hunt d'être d'autant plus fun et surtout de prouver qu'il vieilli. Car Tom Cruise n'est plus aussi jeune que dans le premier. Un film à mi chemin entre Mission Impossible et James Bond. Les multiples gadgets du film servent de subterfuges pas forcément très subtiles pour nous en mettre plein la vue. Notamment cette machine (excellente je dois l'avouer) qui permet à Ethan et son complice de pénétrer dans la salle des archives du Kremlin. Ces gadgets qui ne fonctionnent pas toujours ne sont pas sans rappelé James Bond mais également… Alias. Même si Simon Pegg n'est pas Kevin Weisman, il n'en reste pas moins un ersatz.

Des caméos à la pelle rythme le film. Outre le clin d'oeil à Alias avec la présence de David Anders dans la scène d'ouverture du film, il y aura Josh Holloway connu pour son rôle dans Sawyer dans Lost (les références n'ont jamais quitté J.J Abrams et ses productions au final…). Outre ces deux apparitions, on peut dénombrer Anil Kapoor (vu dans la saison 7 de 24), la petite française Léa Seydoux (vu dans Inglorious Basterds), Michael Nyqvist (vu dans la trilogie Millenium) incarnant le grand méchant de l'épisode de la saga, Jeremy Renner (vu dans The Town) comme nouveau membre de l'équipe d'Ethan, entouré de Paul Patton (vu dans Déjà Vu) ou encore Simon Pegg (déjà vu dans le précédent volet). Le cast de cet épisode est donc très fourni, et intéressant. Enfin, le film ne gâche pas son plaisir avec de bonnes scènes funs (notamment la partie en Inde), de tensions (le Kremlin et Doubai), d'action, … Le meilleur film d'action de l'année oui, mais pas le meilleur de la franchise Mission Impossible.

Note : 8/10. En bref, grosse production, bon film d'action, détérioré par une surdose de m'as-tu-vu certes très joli mais parfois trop. Je reste malgré tout très intéressé, ce quatrième volet dépote et rutile comme une bonne grosse voiture.

Commenter cet article

SamyXXY 18/12/2011 15:22


Je ne suis pas d'accord avec ta note, cependant j'avoue que tes arguments contre le film seraient aussi les miens. C'est un beau gâchis. MI3 était le meilleur MI. Et Casino Royale est le meilleur
James Bond. Ceux qui suivent ne sont pas à la hauteur, loin, très loin de là. Tout ce qui est improbable dessert le film au point que ça nous fait oublier qu'il commence plutôt bien : la scène de
l'écran virtuel dans la salle des archives du Kremlin. Après la scène de l'entretien dans la voiture avec le ministre puis la chute et l'escapade est aussi du niveau du troisième... le reste est
vraiment trop improbable pour me plaire en tout cas, et mes amis ayant assité à la scéance à mes côtés partage cet avis.