Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Mohamed Dubois, Eric Judor galérien

31 Août 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

20498965.jpg

 

Mohamed Dubois // De Ernesto Ona. Avec Eric Judor et Sabrina Ouazani.


Même si son talent n'est pas toujours compris, Eric Judor est quelqu'un de talentueux. Il l'a notamment prouvé avec Platane, la série qu'il a créé pour Canal + et dont il incarne le rôle principal. Ecrit par Ernesto Ona, il signe ici son tout premier film. Eric Judor lui a par ailleurs donné un petit coup de main en collaborant à l'écriture de ce film. Malheureusement, on ne peut pas dire que cela soit vraiment bon. Empilant dans presque d'une heure et demie des clichés musulmans à la pelle, le film a beaucoup de mal à faire rire ses spectateurs. En plus de ça, Ernesto Ona n'a pas vraiment de personnalité et offre à son film un arrière goût de téléfilm de seconde zone. Si l'idée de base était amusante et que Eric Judor était le bon acteur pour incarner ce personnage de Mohamed Dubois, finalement le tout tombe rapidement dans les méandres de la comédie entre clichés et scénaristes mélodramatique particulièrement ennuyeuses et inintéressantes.

Héritier de la banque Berthier, Arnaud Dubois a plutôt une tête à se prénommer... Mohamed. D'ailleurs ne serait-il pas plutôt le fils de Saïd, l'ex-prof de tennis de sa mère à Djerba ? Suite à une dispute avec son père, il décide de quitter le nid douillet du Vésinet. Il croise alors le chemin de Mustafa, qui lui présente sa sœur Sabrina dont Arnaud tombe immédiatement amoureux. Mais il réalise très vite que le seul moyen de la séduire est de lui laisser croire qu'il est un beur comme elle et qu'il s'appelle... Mohamed. Il s'installe alors dans la cité de Sabrina, où il fera tout pour s'intégrer.

Le plus gros problème de Mohamed Dubois est donc de faire dans le communautarisme stéréotypé. Il y avait de quoi parler des différences un peu comme dans Mauvaise Foi par exemple de Roshdy Zem, avec une certaine intelligence. Sauf que la crétinerie de ce film s'empile au fil des minutes et le casting ne parvient donc pas à rattraper un scénario maladroit. Le très bon Eric Judor ne parvient même pas à relever le niveau, c'est dire à quel point cette comédie est mauvaise. Le truc c'est que derrière le sujet il y avait un énorme potentiel, celui de faire dans la comédie acide et piquante ou encore délirante. Mais Ernesto Ona donne l'impression qu'il s'est endormi sur son clavier en écrivant son film, aussi doux qu'un agneau. Faisant donc fonctionner son film à côté de scènes qu'il croit drôle mais qui ne le sont pas (Arnaud qui confond le ketchup et la harissa), le tout tombe rapidement dans l'oublie et les banalités.

En plus de ça, le film n'a aucune identité. C'est dommage mais Ernesto Ona filme tout ça sans aucune once d'originalité et finit donc par rapidement faire décrocher son spectateur. Là aussi il y avait de quoi rendre Mohamed Dubois plus dynamique visuellement. Cela aurait certainement pu aider la vacuité du scénario. Mais non, tout est vraiment raté du début à la fin. Le potentiel, dès qu'il fait son apparition, voit rapidement son tout prendre une forme bien moins plaisante par la suite. Je me demande donc comment ont fait ceux qui ont aimés cette comédie car je ne lui trouve vraiment aucune qualité sauf Eric Judor qui lui tente de rester bon malgré la nullité de son personnage. Du coup, Mohamed Dubois manque de tout un tas de choses qui aurait pu faire d'elle une très bonne comédie communautaire.

Note : 1/10. En bref, pauvre Eric Judor.

Commenter cet article