Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Mon Pire Cauchemar, comédie socio ratée...

10 Mars 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critique Ciné

19819686.jpg

 

Mon Pire Cauchemar // De Anne Fontaine. Avec Isabelle Huppert, Benoît Poelvoorde et André Dussollier.


La comédie française est bien mal en point ces derniers temps, et les surprises ne viennent même plus des grands acteurs on des comédies brandées comédies. Intouchables notamment, fût une révélation l'an dernier grâce à son humour grinçant. Mon Pire Cauchemar c'est un classique d'Anne Fontaine, celle à qui l'on doit déjà le très bon Entre ses mains et le moins bon Coco avant Chanel, ou le très mauvais La Fille de Monaco. Avec ce film là, elle se rapproche plus d'un registre désuet du cinéma français, qui veut faire de la comédie un lieu teinté de gags et de mélancolie. bizarrement, j'ai eu l'impression de voir un ersatz du très correct Soeurs Fâchées également avec Isabelle Huppert (d'ailleurs, c'est sûrement grâce à elle que je peux comparer les deux films). On a droit à un sujet différent certes mais l'ambiance est un peu la même et puis Isabelle "Mme ne sourit jamais" Huppert est là pour sauver ce film qui aurait pu être une bien belle et grosse catastrophe. Le soucis avec Mon Pire Cauchemar c'est que le film est sans aucune surprise et même voir André Dussollier parler de seins et de pubis n'a rien de bien drôle.

Elle habite avec son fils et son mari en face du Luxembourg... Il habite seul avec son fils à l’arrière d’une camionnette.
Elle dirige une prestigieuse fondation d’art contemporain... Il vit de petits boulots et d’allocations.
Elle a bac + 7... Il a failli faire 7 ans de prison.
Elle tutoie le ministre de la culture... Il tutoie toutes les bouteilles d’alcool qu’il rencontre.
Elle aime le débat d’idées... Il aime le sexe avec des inconnues à forte poitrine.
Ils ne se ressemblent pas du tout... et se supportent encore moins.
D’ailleurs, ils n’auraient jamais dû se rencontrer. Mais leurs enfants, eux, sont inséparables... Ils finiront par comprendre pourquoi...

Mon Pire Cauchemar aurait pu être un film cauchemardesque mais ce n'est pas le cas, reste quand même quelques passages drôles grâce au côté hyperactif de Benoît Poelvoorde qui, après s'est égaré dans la bouse de Dany Boon (Rien à déclarer) arrive à reprendre du poil de la bête ici. Il s'amuse comme un fou et ça se voit. Cette comédie aurait pu être drôle et charmante, mais elle finit par ennuyer terriblement dès que l'on plonge notre comique de situation en pleine intrigue ennuyeuse à mourir sur laquelle on bâtie bien évidemment la relation amoureuse naissance entre les deux personnages qui au début n'avaient rien l'un pour l'autre. Cette comédie manque de carburant, elle avance comme une vieillerie qui n'a rien de bien passionnant derrière. Et pourtant, l'énergie des deux acteurs (enfin, pas totalement Huppert qui, comme dans tous ses films reste aussi passive qu'une mouche) par moment est là pour nous livrer quelque chose de fun et sans esbroufe.

Justement, un autre soucis de ce film est peut être d'être sur la retenue. On a pas l'impression que les scénaristes se lâchent, trop engoncés dans leur volonté de faire un film qui impose une réflexion sociologique mais c'est raté. On aurait pu réfléchir et faire rire, mais ici on ne peut jamais faire les deux. J'attends donc de voir ce que les deux acteurs en tête d'affiche de ce film peuvent faire comme autres choses. Mon Pire Cauchemar n'a rien de mémorable non plus, aussitôt vous l'avez vous, vous l'aurez directement oublié tout de suite. Alors que pourtant, ce n'est pas faute de tenter de nous rabâcher que c'est drôle et que ça vaut le coup. Ce film tente des choses, mais ne va jamais au bout de ses idées alors comment voulez vous que l'on se prenne de compassion pour lui ? Telle est la question que je me suis posé tout au long de ce film…

Note : 3.5/10. En bref, une comédie sociologique assez ratée malgré quelques bonnes choses et un duo d'acteurs intéressants.

Commenter cet article