Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Mud, belle vase

4 Août 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

21000219_20130419193021705.jpg

 

Mud, sur les rives du Mississipi // De Jeff Nichols. Avec Matthew McConaughey et Tye Sheridan.


Après le brillant Take Shelter (qui reste l'un de mes meilleurs souvenirs cinéma de l'année dernière), Jeff Nichols revient avec Mud, un film bouleversant oscillant entre l'enfance, l'amour et des décors somptueux. Mud est un film poétique qui rappellera à certains un côté Steven Spielberg dans ses meilleures années (bien que le sujet ne soit pas le même, Mud m'a fait un peu penser à E.T). Jeff Nichols ne cherche pas pour autant à rendre hommage à Spielberg mais se construire un univers teinté d'une bien belle petite histoire charismatique soutenue par un casting surprenant. Notamment de la part des enfants que j'ai trouvé convaincant et touchant. Mais l'on peut également parler de la prestation de sans faute de Matthew McConaughey qui depuis quelques années enchaîne les beaux et bons rôles au cinéma (de Magic Mike - qui a divisé je sais mais qui est pour moi l'un des meilleurs films de l'année dernière - à Paperboy - qui a également divisé mais pas sur la prestation de l'acteur). Il faut dire que la carrière de l'acteur en avait bien besoin pour celui qui enchaînait les navets tel Hanté par ses Ex.

Ellis et Neckbone, 14 ans, découvrent lors d’une de leurs escapades quotidiennes, un homme réfugié sur une île au milieu du Mississipi. C’est Mud : un serpent tatoué sur le bras, un flingue et une chemise porte-bonheur. Mud, c’est aussi un homme qui croit en l’amour, une croyance à laquelle Ellis a désespérément besoin de se raccrocher pour tenter d’oublier les tensions quotidiennes entre ses parents. Très vite, Mud met les deux adolescents à contribution pour réparer un bateau qui lui permettra de quitter l’île. Difficile cependant pour les garçons de déceler le vrai du faux dans les paroles de Mud. A-t-il vraiment tué un homme, est-il poursuivi par la justice, par des chasseurs de primes ? Et qui est donc cette fille mystérieuse qui vient de débarquer dans leur petite ville de l’Arkansas ?

L'aventure que noirs raconte Mud nous emporte assez facilement de par l'ampleur du récit. Il y a tellement de détails que le scénario prend le temps de nous développer (j'ai notamment beaucoup aimé la place de Juniper (incarnée par Reese Witherspoon) qui ne minaude pas un rôle qui aurait pourtant pu rapidement tourner au vinaigre. L'histoire d'amour que ce petit film d'aventure nous raconte a l'ampleur suffisant d'un grand film. Les personnages secondaires sont si intéressants et délivrent par moment des scènes assez surprenantes et ce malgré leur simplicité (la scène de face à face entre Mary Lee, Ellis et son père par exemple ou encore le face à face entre Ellis et Mud à la fin du film alors qu'il se rend compte qu'il s'est fait berner depuis le début). On peut tout de suite se sentir impliqué dans le film quand le jeu d'aventures que celui-ci nous raconte parvient à devenir de plus en plus passionnant. Les trouvailles font de cette histoire une vraie belle et bonne idée.

Jeff Nichols filme ça avec une certaine candeur ne cherchant pas à tromper l'innocence d'Ellis et de Neckbone. C'est aussi un élément qui me ramène à Spielberg (ou encore à Super 8 de J.J Abrams, vivement critiqué à tord à mon humble avis). Mud n'est pas présenté au premier abord comme un grand film et pourtant il surprend durant toute la longueur. Il n'est pas exempt de défauts notamment vis-à-vis du fait qu'il ne cesse de mettre en valeur les sentiments qu'il dépeint. Cela peut devenir assez impétueux de sa part mais l'on peut malgré tout saluer son envie de faire de Mud un film singulier de par son mélange de classique du cinéma et de film mainstream. C'est réussi et l'on a envie d'en voir plus tout au long de celui-ci. Je me demande maintenant ce que Jeff Nichols a encore en réserve car plus il filme et plus il nous prouve qu'il est un très bon metteur en scène.

Note : 8.5/10. En bref, Mud est beau, fascinant et a tout d'un grand classique.

Commenter cet article

Tim 06/08/2013 12:20


Bah c'est le thème du film xD.


Tout tourne autour des sentiments, c'est le moteur de l'histoire (la raison de la présence de Mud, la raison qui pousse les gosses à l'aider jusqu'au bout)


C'est comme reprocher à O'brother sa dimension mythologique.


 

delromainzika 06/08/2013 11:57


Ce n'est pas un défaut mais c'est peut être un peu trop exacerbé :)

Tahp 06/08/2013 11:45


Si tu pouvais détailler en quoi "la mise en valeur des sentiments qu'il dépeint" est un défault selon toi?


Parce que j'admets que ces sentiments (L'amour, l'amitié, la peur, la colère , la décéption) sont pour moi le coeur du film. Ils rythment l'aventure, s'imbriquent, se contredisent et permettent
de nuancer le film qui plus qu'un simple film d'aventure et un film initiatique (ou l'aventure n'est finalement qu'une question de forme) sur le passage de l'enfance à la maturité: l'adolescence.


D'ailleurs les relations d'amours sont au nombre de trois (contrairement à ce que tu as marqué) et sont relativement complémentaire:


 


On a une relation d'amour abolie, uniquement évoqué et sous-entendu ou seul la finalité de celle-ci (le conflit) est montré pendant casiment tout le film. (seul une phrase casi-final permet de
lui imaginé un passé sincère)


 


On a une relation d'amour naissante (qui connait finalement une fin brutal) parrallèlle à celle-ci et qui n'est finalement qu'à sens unique. Et qui est le reflet actuel (et compressé dans le
temps) de la troisième relation.


Après y'a matière à creuser plus loin en mettant en parrallèlle les relations paternels mais faudrait que je revisionne le film (ça fait déjà plus de deux mois que je l'ais vu de mémoire)