Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : On a failli être amies, entre femmes

27 Juin 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

062595.jpg

 

On a failli être amies // De Anne Le Ny. Avec Karin Viard, Emmanuelle Devos et Roschdy Zem.


Trois ans après Cornouaille, Anne Le Ny est de retour derrière la caméra pour son quatrième film. Je dois avouer que j’attendais beaucoup de ce film étant donné que cette année je n’ai pas été déçu par Karin Viard mais aussi car l’idée qu’il y avait derrière cette histoire me plaisait, comment deux femmes vont tenter de devenir amies simplement par intérêt pour elles même. En tout cas, le scénario décortique plutôt bien cette relation qu’il y a entre les deux femmes, Marithé et Carole. C’est bien ce qui rend cette histoire aussi touchante et efficace à mon humble avis. En tout cas, je ne m’attendais pas nécessairement à ce que le film aille dans ce sens mais je constate que c’est en tout cas plutôt réussi. C’est même à mes yeux le film le plus abouti de toute la filmographie d’Anne Le Ny (en même temps ce n’était pas trop difficile dans le sens où je n’en avais apprécié aucun). Le premier message que ce film tente de mettre en valeur c’est la « croisée des chemins » comme les deux femmes aiment si bien le dire. Un moment dans la vie de ces deux femmes où le doute s’est installé et où il est finalement difficile réellement savoir dans quelle direction aller. C’est Carole la première qui va faire ce constat et rencontrer par la même occasion Carole.

Marithé travaille dans un centre de formation pour adultes. Sa mission : aider les autres à changer de métier et à trouver leur vocation. Se présente alors Carole, qui vit et travaille dans l’ombre de Sam, son mari, énergique et talentueux chef étoilé. Ce n’est cependant pas tant de métier, dont Carole semble avoir besoin de changer, mais de mari. Marithé se donnera à fond pour aider Carole à se projeter dans une nouvelle vie. Mais quelle est la nature profonde de ce dévouement, quand Marithé ne semble pas insensible au charme de Sam, ni à sa cuisine ?

Les films sur l’amitié féminine ne sont pas rares mais sous un angle aussi dramatique c’est bel et bien le cas. Car On a failli être amies ne cherche pas à rester superficiel dans l’humour potache de filles. Bien au contraire, c’est un vrai drame sur une rencontre au moment de la vie où il faut commencer à penser à soi au risque de faire purement et simplement un burn-out. Le film est rythmé, surtout dans sa première partie, ne laissant alors aucun répit au spectateur qui est happé par ce que ces deux femmes nous racontent. Notamment car l’on ne sait pas trop pourquoi Carole cherche à devenir amie avec Marithé au premier abord et puis ensuite quand cette relation va se transformer au fil de leurs rencontres jusqu’à imploser au moment où finalement tout ne peut pas aller bien pour tout le monde. Tout cela est alors garni de quelques scènes de cuisine qui donnent malheureusement très faim (et pour tout vous avouez, j’ai dû me ruer sur un paquet d’Oreo à la sortie de la salle tant mon estomac ressentait la faim, n’y allez donc pas vraiment le ventre vide). Mais cette petite histoire ne cherche pas non plus à nous embrumer derrière tout un tas de choses ennuyeuses.

Au contraire, On a failli être amies garde un ton clair et léger. On sent qu’ils ne veulent pas nous assommer et c’est une très bonne chose. Forcément, j’ai adoré Karin Viard (Lulu Femme Nue) sous les traits de cette femme qui ne sait plus trop quoi faire dans sa vie pour ne plus être seule et puis j’ai été surpris par Emmanuelle Devos (Ceux qui restent) que j’avais tendance à trouver un peu médiocre ces dernières années dans ses choix de films. Non pas que l’actrice est mauvaise, simplement qu’elle choisissait des films plus que douteux (je pense notamment à Violette). Finalement, On a failli être amies est une jolie petite surprise. Une comédie, un drame, tout cela mélangé afin de délivrer quelque chose de soigné et bien interprété. Sans compter que Anne Le Ny (qui apparait également à l’écran) met tout cela en scène avec la simplicité la plus déconcertante (mais c’est aussi ce qui rend ce petit film aussi authentique - et cela aurait été dommage du contraire, surtout quand On a failli être amies nous vend justement la simplicité comme une vraie force -). Avec un sujet qui n’est pas traité énormément au cinéma, on a ici un joli film réussi.

Note : 7/10. En bref, un film humain et soigné.

Commenter cet article