Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Parkland, de l'utilité de parler encore de l'assassinat de JFK

27 Octobre 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

21035931_20130903173640068.jpg

 

Parkland // De Peter Landesman. Avec Zac Efron, Marcia Gay Harden et Billy Bob Thornton.


L’assassinat de JFK est certainement l’un des sujets les plus traités à Hollywood et pourtant, il y a encore des films et des documentaires qui tentent de retracer les derniers jours du Président ou encore l’après assassinat. C’est là que se pose la question de l’utilité de Parkland. Le point de vue adopté par Parkland est donc celui de l’hôpital qui va accueillir le Président avant qu’il ne décède sur la table d’opération. Il y avait largement de quoi faire et malheureusement le film tombe bien trop rapidement dans un pathos pas toujours très digeste. Alors que l’Amérique va commémorer prochainement les cinquante ans de ce terrible évènement dans l’histoire des Etats-Unis, je dois avouer que Parkland est beaucoup trop peu intéressant. Il n’apporte rien de nouveau sur l’histoire et se contente alors de brosser des portraits plus ou moins mélodramatiques. Peter Landesman tente alors de nous raconter cette histoire à sa façon, notamment en abusant des gros plans et en tentant de nous plonger au plus près de l’évènement. Sauf que je n’ai pas réussi à pénétrer dans le film alors que celui-ci se veut presque trop froid, trop stérile.

22 novembre 1963, 12 h 38. C’est un patient peu ordinaire qui arrive en urgence au Parkland Memorial Hospital de Dallas. Il s’agit du président John F. Kennedy, sur qui on vient de tirer alors qu’il traversait Dealey Plaza en limousine décapotée, acclamé par la foule. Tandis que la nouvelle se répand dans le monde, une page méconnue de l’histoire s’écrit dans cet hôpital qui n’était absolument pas préparé à affronter cet événement. Autour du corps, les questions et les émotions s’accumulent. La pression monte. Proches, anonymes, officiels, tous vont être confrontés à une prise de conscience et à des décisions qui changeront leur vie à jamais…

Je dois avouer que j’avais énormément envie de voir ce film, notamment car cette histoire me fascine autant qu’elle m’attriste. Mais étant donné que maintenant on sait plus ou moins tous, que tous les points de vue intéressants ont déjà été abordés, que reste t-il encore à dire sur l’assassinat de JFK ? Le film nous balance alors entre diverses intrigues que cela soit la partie médicale au Parkland Memorial Hospital, la détresse de Jackie Kennedy (et grâce au Majordome vu récemment je me souviens du fait qu’elle n’avait pas voulu quitter ses vêtements pour que le monde voit ce que l’on a fait à son mari), la personnalité du tueur, etc. Le film cherche à trop en dire sans jamais donner de l’importance à quoi que ce soit. C’est regrettable car je pense qu’en choisissant un vrai point de vue on aurait pu avoir quelque chose d’intelligent et en tout cas de beaucoup plus instructif que ce micmac pas toujours très digeste. Le film veut donc trop en dire. Fort heureusement que son casting est impeccable ce qui permet malgré tout de retenir quelques bonnes choses comme Zac Efron par exemple qui fait bien de s’éloigner de Disney dans des rôles plus percutants et intelligents.

On a aussi Marcia Gay Harden (cela change de la voir dans Parkland alors qu’actuellement elle me fait hurler de rire dans Trophy Wife) et tout un tas d’autres acteurs encore. En voulant donc rester trop en surface, le réalisateur ne fait pas grand chose. On a l’impression qu’il n’est que spectateur de cette horrible histoire alors qu’il aurait pu délivrer quelque chose de beaucoup plus impressionnant (et ce malgré son faible budget de 10 millions de dollars). Tout au long du film on est donc agacé par un film qui ne semble pas savoir ce qu’il veut. Le réalisateur, presque voyeuriste (tous les gros plans), tente de nous intégrer à son délire de maniaque mais pour tout vous dire, cela me désole plus qu’autre chose. Surtout que les divers points de vue, tous assemblés façon empilage de crêpes c’est pas trop mon truc. Je ne suis pas contre les films chorale mais celui-ci mélange tout et fini par créer une confusion des plus totale. Parkland m’a donc terriblement déçu et moi qui me disait que j’allais apprécier une nouvelle histoire autour de ce terrible évènement.

Note : 3/10. En bref, un film léthargique qui veut trop en dire et fini par perdre complètement le spectateur dans les délires du réalisateur.

Date de sortie : 2 octobre 2013

Commenter cet article