Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Philibert, pastiche de cape et d'épée semi raté

22 Août 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critique Ciné

19659759.jpg

 

Philibert // De Sylvain Fusée. Avec Jérémie Rénier, Manu Payet et Alexandre Astier.


Les pastiches c'est un genre un peu désert au cinéma, et surtout déserté pour les bonnes raisons : c'est rarement réussi. Sauf que pour le coup, le casting est plutôt sympathique (et ce malgré le fait qu'il n'y a pas Jocelyn Quivrin dans le rôle principal puisqu'il est malheureusement décédé entre temps. Jérémie Rénier le remplace de façon plutôt efficace, tout en reste un peu trop sobre. J'aurais aimé que le film se lâche bien plus, qu'il ose plus de trucs (son univers de cape et d'épée le permettant). Grand (ancien) admirateur du genre des capes et d'épée, qu'on arrive à réaliser de la comédie potache dessus c'est un peu fun et j'avoue que pour moi c'est un plaisir coupable sans être non plus un film sortant du génie. Philibert reste un film avec ses défauts, notamment le fait que quand on lit on le pitch on s'attends à une exposition de moments délirants, et puis finalement on se retrouve avec un film bancal qui saisi malgré tout sa chance grâce à certains éléments.

Royaume de France, 1550, en Bretagne. Philibert, robuste gaillard d’une vingtaine d’années, fils aîné d’un cultivateur d’artichauts, se démarque des autres garçons du village. Idéaliste, candide, il se prédit un avenir glorieux dans l’artichaut et préserve sa virginité pour celle qu’il ne connaît pas encore mais que Dieu lui destine. Avant de trépasser, son père lui apprend qu’il n’est pas son vrai père. Celui-ci était un gentilhomme, Fulgence Bérendourt de Saint-Avoise, lâchement assassiné par un Bourguignon avec une tache de vin en forme de rose dans le cou. Sa besace remplie d’idéaux et d’artichauts, Philibert quitte son village et galope vers la Bourgogne, accompagné de Martin son valet un peu fourbe. Le courage de Philibert, sa charité, sa pureté physique et morale seront ainsi mis à rude épreuve face à la bassesse et à la vénalité des vilains et la tentation des femmes plus libidineuses les unes que les autres...

L'histoire de ce film livre quelques bonnes scènes mais l'échec du film c'est de faire trainer les gags un peu trop longtemps et donc… tout part en fumée (ou en Fusée comme son réalisateur). Jeu de mot peu futile et boutade de gargarisme, Philibert reste un film rouage (oui, je sais, je prends la citation facile du film, celle du moment très vigoureux). Bref, les dialogues sont sincèrement bons et efficaces, je me suis d'accord bien plus. Certes, j'ai entamé ce film avec plein de préjugés (notamment la bande annonce que j'ai trouvé certes drôle mais alors vraiment mauvaise). Cependant Philibert reste un film sympathique pour ses propres qualités en offrant une intéressante relecture de la cape et de l'épée de façon passionnée et un peu moyen sur certains points. Mais le cast est terriblement efficace et notamment Alexandre Astier.

Je suis un grand fan de cet acteur français. Je me souviens de son talent exploité dans Kaamelott sur M6 (dont on attends toujours l'adaptation cinéma, je dis ça, je dis rien), il nous livre ici une prestation à la fois teintée d'humour bien potache et de dialogues futiles à prendre au degré d'humour que vous voulez (tant que c'est pas le premier). Ainsi, Philibert pâti de son réalisateur qui se veut trop lent et pas assez énergique entre les différents sketchs agglutinés et un peu trop espacés à la fois. Voilà un film qui aurait pu être excellent mais qui n'est que décevant malgré les bons moments et les bonnes idées. J'ai bien ri, parfois malgré moi, disons que l'été ça ne mange pas de pain et que l'efficacité de se film ne se dessine pas trop au cinéma mais plutôt à la télévision ou en DVD dans son salon.

Note : 5/10. En bref, une comédie pastèque plus ou moins réussie dans un élan de bons éclats de rire et de moments un peu trop moyens voire mauvais.

Commenter cet article

Tred 23/08/2011 09:23



Moi malheureusement j'ai envie de dire "Quelle daube ce Philiber"t. En début d'année ça faisait partie de mes films les plus attendus, mais le résultat... mon dieu. J'en parlais à sa sortie :
http://limpossibleblogcine.blogspot.com/2011/04/jeremie-renier-tate-du-collant-dans.html