Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Piranha 3D, ça mord dans l'horreur sanglante

7 Septembre 2010 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critique Ciné

19472488.jpg

 

Piranha 3D // De Alexandre Aja. Avec Elisabeth Shue, Adam Scott et Jerry O'Connell


C'est fait, le film hommage aux Dents de la Mer de Spielberg est arrivé, il est né. Alors, Piranha 3D c'est une histoire basique, un scénario calculé et prévisible mais finalement un bonne partie d'humour et de sang à profusion. Un vrai délice d'horreur, une pure merveille de technologie et tout simplement hilarant, voilà un film qui arrive a jouer de son cliché et un hommage pas raté du tout.
Alors que la ville de Lake Victoria s'apprête à recevoir des milliers d'étudiants pour le week-end de Pâques, un tremblement de terre secoue la ville et ouvre, sous le lac, une faille d'où des milliers de piranhas s'échappent. Inconscients du danger qui les guette, tous les étudiants font la fête sur le lac tandis que Julie, la shérif, découvre un premier corps dévoré... La journée va être d'autant plus longue pour elle que Jake, son fils, a délaissé la garde de ses jeunes frères et sœurs pour servir de guide à bord du bateau des sexy Wild Wild Girls ! (Allociné).
Franchement, quand j'ai été voir le film je me suis dit que cela n'allait pas me bluffer et que cela allait être donc décevant mais non. Au final, c'était tout d'abord une grosse partie de rigolade. Siliconé au superficiel d'une histoire se déroulant lors du Spring Break, il fallait savoir jouer du côté sans fond du film. Et bien, c'est le cas. Le scénario sait jouer des clichés de la blondes, de la "pouffe", du playboy qui sert a rien, du beauf, du producteur qui aime les paires de seins et les paires de fesses, l'exclu qui sauve sa bien aimé, etc... Si le scénario n'est pas génial, car plus prévisible tu meurs, il nous laisse de marbre quand a sa facilité a nous faire plongé dans les profondeurs abyssiennes d'un humour qui a la classe.
L'autre point fort c'est sûrement Jerry O'Connell et surtout la fin du personnage. C'est tout simplement délectable au plus haut point. Il était tout ce qu'il y a de "gros pervers", de subversif et de genialement borderline. Pour une fois que l'acteur ne m'a pas ennuyé. Il était en pleine caricature de lui même et c'était finalement du pur génie. Quand on le voit lécher des yeux des corps dénudés de ses deux Wild Wild Girls, nageant dans l'eau comme des sirènes sur fond de musique classique. Le film pousse donc à l'extrême la perversion et sait en joué, se transformant ainsi en atout. Et alors cette scène où le piranha gobe une partie très protubérante de son anatomie avant de la recraché, c'était simplement drôle et tordant.
Bien sûr, la 3D est maîtrisée. Le film a été tourné entièrement en 3D donc pas de 3D ajouté après le tournage, ce qui donne une qualité d'image tout a fait remarquable. La scène où les piranhas attaquent la plage et là où sont les bateaux était bien faite. Entre un personnage qui tue tout le monde sur son passage en tentant de se sauver (la scène avec la blonde et ses cheveux, bien dégueulasse quand même). Je trouve que tout y est pas trop mal agencé, c'est assez bien amené et ça prend aux tripes comme rarement cela m'a pris dans un film d'horreur. Car oui, ici ce n'est pas seulement gore et bien sanglant, c'est frissonnant également à certains moments.
Ainsi, entre le plaisir de revoir Christopher Lloyd (il a pris un vrai coup de vieux) de Retour vers le Futur ou encore Richard Dreyfuss en vieux pêcheur dans la scène d'ouverture mais également Steven R. McQueen, que l'on connaît sous le nom de Jeremy Gilbert dans Vampire Diaries, Ving Rhames en l'adjoint du shérif tuant les piranhas a coup de moteur de bateau ou encore Adam Scott en expert des poissons. Le pire casting revient a Jessica Szohr qui n'a pas réussie ni a me faire rire ni a me faire prendre du plaisir. Elle était totalement inutile si ce n'est de servir de lien amoureux à Jake, l'amoureux transit.
Enfin, le film est bourré de référence aux films du genre et le tout est une vraie partie de rigolade et surtout de plaisir. Vous êtes fan de films d'horreurs ? Et bien vous serez servi, celui ci est vraiment bien foutu. Vous êtes fan des belles poitrines protubérantes et des belles fesses, des tee-shirt mouillés, des seins nageant dans l'eau ? Et bien vous serez servir sur un plateau d'argent.

Note : 8/10. En bref, un film d'horreur vraiment étonnant. De l'art, du pur génie de l'horreur, sachant jouer de son humour avec un Jerry O'Connell jouant la parodie et étant génial à ce poste. Le Sea, Sex & Blood, slogan du film est respecté, de quoi ne pas être déçu.

Commenter cet article

delromainzika 09/09/2010 17:42



Ce n'est pas exagéré, c'est réaliste et vrai. Ce film est un délice d'horreur et un vrai hommage aux Dents de la Mer de Spielberg. Un hommage assumé et bourré de références. Moi je dis c'est de
l'art.



Jey 09/09/2010 17:39



J'aime le "De l'art"... c'est pas un poil exagéré ? LOL