Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Populaire, élégante simplicité

7 Mars 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

20270335.jpg

 

Populaire // De Régis Roinsard. Avec Romain Duris, Déborah François et Bérénice Bejo.


Populaire n'est pas un film parfait. Mais il a su faire quelque chose que peu de films peuvent se féliciter d'avoir réussi : créer une alchimie entre ses deux personnages principaux : Roses Pamphyle et Louis Echard. Je ne m'attendais pas du tout à voir cette belle énergie dans ce film. On est tout de suite happés par cette relation. Le talent de Romain Duris (L'Auberge Espagnole) n'est plus à démontrer, mais c'est le talent de Déborah François que je n'attendais pas du tout au tournant. La jeune actrice parvient à transformer son personnage en vraie boule d'énergie qui donne tout simplement la pèche au spectateur. Populaire est donc une bouffée d'air frais dans le cinéma français, ce truc sorti de presque nulle part que l'on n'attendait pas du tout au tournant et c'est peut être pour cela que le film de Régis Roinsard est parvenu à me séduire du début à la fin. Et pourtant, la dactylographie ce n'est pas un sujet qui me passionne particulièrement.

Printemps 1958. Rose Pamphyle, 21 ans, vit avec son père, veuf bourru qui tient le bazar d’un petit village normand. Elle doit épouser le fils du garagiste et est promise au destin d’une femme au foyer docile et appliquée. Mais Rose ne veut pas de cette vie. Elle part pour Lisieux où Louis Echard, 36 ans, patron charismatique d’un cabinet d’assurance, cherche une secrétaire. L’entretien d’embauche est un fiasco. Mais Rose a un don : elle tape à la machine à écrire à une vitesse vertigineuse. La jeune femme réveille malgré elle le sportif ambitieux qui sommeille en Louis… Si elle veut le poste, elle devra participer à des concours de vitesse dactylographique. Qu’importent les sacrifices qu’elle devra faire pour arriver au sommet, il s’improvise entraîneur et décrète qu’il fera d’elle la fille la plus rapide du pays, voire du monde ! Et l’amour du sport ne fait pas forcément bon ménage avec l’amour tout court…

L'autre bonne chose de Populaire c'est que l'histoire est vécue au rythme des touches que Rose frappe au fur et à mesure que le film avance. C'est aussi captivant qu'une grande finale sportive et aussi excitant. Déborah François a toute d'une Audrey Hepburn à la française, ce genre d'actrice élégante et classe mais pas bimbo, qui a tout pour elle. Elle incarne la fraîcheur et la simplicité à la française. Je pense que le fait qu'elle ne soit pas une beauté mannequin aide beaucoup le film. Celui ci enchaine alors les moments plus heureux et plus dramatiques. Le scénario aurait pu bien évidemment être ajustés (notamment vis à vis des personnages secondaires qui sont tous plus ou moins oubliés. Nous mettons donc au centre de ce film deux personnages, le scénario construisant alors une relation strictement professionnelle qui va se transformer en histoire d'amour. Celle ci aurait même pu être plus affinée. Mais ce n'est que mon avis. Disons que l'ambiance, parfaitement maitrisée par Régis Roinsard (qui faisait ses premiers pas sur un long métrage) sauve en grande partie cela.

Sans être parfait, Populaire c'est une comédie romantique française désuette comme l'on n'en fait plus. Elle nous rappelle un cinéma volage et libre qui ne s'imposait aucune contrainte. Car au fond, Populaire n'a pas pour but de surprendre le spectateur mais juste de le divertir avec quelque chose qui respire le vrai et la sensibilité de ses personnages. Romain Duris a un talent indéniable pour ce genre de rôle où il nage parmi les dauphins. La seule grosse erreur de Populaire c'est Nicolas Bedos que je déteste plus que tout au monde pendant que le talent de Bérénice Bejo n'est malheureusement pas assez bien exploité dans un second rôle assez classique et peu inspiré. Maintenant, je me demande ce que va devenir Déborah François car elle mérite vraiment de beaux rôles avec sa prestation dans ce film. Je suis presque déçu qu'elle n'ait pas eu une petite récompense. C'est un peu notre meilleure espoir féminin de l'année. Enfin, tout cela ne reste que mon avis bien évidemment.

Note : 7/10. En bref, frais, libre et rappelant cette élégance des films des années 60. Un film qui vaut surtout pour ses deux héros, dans une symbiose absolue.

Commenter cet article

Samy 14/03/2013 16:23


Le film est pas mauvais mais les cinquante dernières minutes sont sans surprise, plutôt déjà vues dans leur déroulement et d'une longueur qui ne sert absolument pas le film. Dommage.

delromainzika 08/03/2013 20:58


Good boy :)

julien 08/03/2013 20:42


bon c'est décidé je le regarde ce week end!

sarah 08/03/2013 20:36


moi non plus je ne peux pas voir Nicolas Bedos, malheureusement il commence à tourner pas mal, 2 films à venir cette année.


Bien aimé populaire, je pensais vraiment que le trio Duris/François/Béjo pouvait décrocher des nominations aux César. Peut-être trop court pour le second rôle pour Bérénice mais sa scène
d'explication toute en émotion avec Romain Duris était magnifique.

julien 08/03/2013 07:27


Je suis content de savoir que je ne suis pas seul à detester nicolas bedos de toute mes forces...  Sinon peu emballé par le film, il me fait penser à un telefilm de fr3.