Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Resident Evil AfterLife 3D, avilissant mais une belle 3D !

27 Septembre 2010 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critique Ciné

19486570.jpg

 

Resident Evil 4 : Afterlife 3D // De Paul W.S Anderson. Avec Milla Jovovich, Ali Larter et Wentworth Miller

 

Quelle terrible idée ! Voilà. Après un premier opus adapté du jeu vidéo plutôt correct dans le genre série B, un second mieux maîtrisé et un troisième mauvais et inutile, voilà que la saga osait repointé son nez avec un nouvel opus, maîtrisé visuellement notamment grâce à un tournage réalisé en 3D et à des scènes d'actions bien sympathiques, mais le scénario pire que téléphoné, tenant sur un ticket de métro, plat et sans fond ne sert complètement à rien.
Dans un monde ravagé par un virus, transformant ses victimes en morts-vivants, Alice continue sa lutte à mort avec Umbrella Corporation. Elle poursuit son voyage à la recherche de survivants et d'un lieu sûr où les mener. Cette quête les mènent à Los Angeles mais ils constatent très vite que la ville est infestée par des milliers de morts-vivants. Alice et ses compagnons (dont un vieil ami inattendu) sont sur le point de tomber dans un piège d'Umbrella.
Oui j'ai aimé Resident Evil en jeu vidéo, qui n'a pas aimé quand on fait partie de ma génération tuer des zombies sur sa console ? Bref, totalement dispensable est ce nouvel opus. Pour ceux qui voulaient de l'intrigue, il faut s'en tenir aux deux premiers volets. Je vais débuter avec l'histoire. Pas très reluisante au premier abord, le truc démarre vraiment et prend un sens dans les quinze dernières minutes, lorsque Alice et ses compagnons rejoignent un paradis de la vie sans virus. Vous avez pas encore vu à quel point c'était rasoir. Et bien, le scénario est agrémenté de dialogues inutiles, un néant sans fin, ridicule sans parler du talent de Wentworth Miller, criant de vérité. Et ce n'est pas le seul acteur de série dans ce film. On a aussi Boris Kodjoe qui n'a pas le charisme qu'il a dans Undercovers, Ali Larter de Heroes (que j'aime beaucoup), Kim Coates, ...
Mais Resident Evil est ringard, un film qui montre que le cinéma peut tombé bien bas, un film qui m'a malheureusement fait pensé côté histoire à ces téléfilms comme En Territoire Ennemi 3 ou Sex Crimes 3, voilà des navets. La pauvre Milla Jovovich, qui, hors sa plastique, maîtrise son jeu d'actrice de jeu vidéo tombe ici au plus bas. Les scènes où elle parle à sa caméra, fait son journal de bord, c'était d'une nullité navrante. Je pense vraiment que là c'était pour boucher des trous, apporter un peu d'humanité aux images, où les dialogues sont pauvres et rares. En voilà un film qu'il aurait fallu éviter. Cependant, je ne peux reproché au film son côté visuellement maîtrisé. Paul WS. Anderson, a su employé la 3D a de bonnes fins, la scène d'ouverture assez sombre et bien mise en scène, de quoi m'accrocher mais le soufflé est vite retombé. Il y a également ces travellings aériens, ces scènes de combats dans la prison (la scène dans les douches avec le grand zombie à la hache). Mais voilà, ça manque cruellement de fond, les formes sont craquantes et molles à la fois, pas vraiment de quoi s'accrocher. Une "expérience" à vivre en IMAX 3D si vous êtes fan, sinon, passez votre chemin.

Note : 2/10. En bref, pour l'effort de 3D et d'images maîtrisées mais avilissant et ridicule !

Commenter cet article

delromainzika 10/10/2010 15:52



Lol le journal de bord, une idée moisie ! Sans parler du casting que je trouve assez mauvais mis à part Milla et peut être Ali. Le méchant est détestable au possible, car nul ! Enfin bref, ça
fait mal à mon clavier rien que d'en parler !



jeytan 10/10/2010 15:44



En fait je trouve que ce que tu dis c'est tellement... VRAI... surtout en ce qui concerne le journal de BORD lol !


Ca me fait baisser mon jugement sur ce film pour lui donner 5/10 car ya des moments où l'on s'ennuie ferme...