Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Rio 2, déforestation musicale

9 Avril 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

212843.jpg

 

Rio 2 // De Carlos Saldanha. Avec la voix VO de Anne Hathaway, Jesse Eisenberg et Jermaine Clement.


Après un premier volet plutôt rafraîchissant, la saga Rio est de retour avec une toute nouvelle aventure. Si Blu, le petit perroquet bleu est toujours aussi sympathique, de même que les amis que l’entourent, globalement il manque la magie du premier. Avec des références bien senties (Charlie Chaplin) et une reprise de I Will Survive assez surprenante, Rio 2 aurait très bien pu être beaucoup plus efficace, notamment sur ses thématiques. Le premier volet nous parlait des braconniers sous un angle à la fois ludique et amusant, cette année c’est la thématique plus complexe de la déforestation qui est exploitée. Si cela était une bonne base de départ, j’ai l’impression que ce n’était qu’un prétexte et du coup cette aspect de l’histoire n’est jamais traité comme il faut. Notamment car les méchants, il n’y en a pas vraiment. Il faut donc se contenter du reste, de ce spectacle vivant haut en couleurs. De ce point de vue là, il n’y a pas de quoi être déçu. En effet, l’animation est maîtrisée de bout en bout, chatoyante pour toutes les scènes les plus musicales du film.

Blu a pris son envol et se sent désormais chez lui à Rio de Janeiro, aux côtés de Perla et de leurs trois enfants. Mais la vie de perroquet ne s’apprend pas en ville et Perla insiste pour que la famille s’installe dans la forêt amazonienne alors qu'ils découvrent que d'autres aras bleus y vivent.


Du coup, ce qu’il manque réellement à Rio 2 c’est une histoire un peu plus singulière, peut-être même plus amusantes. Le thématique de la déforestation était beaucoup trop facile à mon goût. Il y avait donc largement de quoi faire quelque chose d’autre, notamment en ne se concentrant que sur le méchant oiseau qui ne peut plus voler et qui tente, tant bien que mal, avec une équipe de bras cassées à anéantir Blu. Cette partie de l’histoire est elle aussi survolée alors que Rio 2 veut se concentrer avant tout sur les retrouvailles entre Blu et la jungle, sa patrie. Maintenant qu’il a été domestiqué, le choc des cultures est donc l’une des mécaniques du film. C’est toujours drôle et surtout bien trouvé. Les dialogues et les gags sont énergiques, sans compter que les références sont bien trouvées et que ce match de football qui ressemblait plus à une référence à Harry Potter qu’autre chose, était une très bonne idée. On ne peut pas non plus regretter d’aller voir Rio 2 en 3D. Celle-ci ne dénature rien et offre même un peu plus de relief.

Il faut dire que le film ne lésine pas sur les acrobaties. La musique est quant à elle beaucoup plus présente que dans le premier opus (il faut dire qu’il y a un concours de chant en parallèle pour trouver de nouveaux talents : Got Talent est passé par là). Avec un jury n’ayant pas peur de sortir quelques bonnes blagues, le tout ne manque donc pas de bonnes petites idées même si dans sa globalité, j’aurais bien aimé une suite beaucoup plus convaincante que ce que l’on nous a offert ici pour l’occasion. L’enjeu d’une suite est de ne pas tomber dans le cliché de la suite et c’est plus ou moins le cas avec Rio 2. De plus, je pense que pour les enfants le film est un peu long. Cela s’est ressenti dans la salle quand au bout d’une bonne heure les enfants ont commencé à faire plus de bruit qu’il n’en faudrait. Mais je ne vais pas complètement bouder mon plaisir non plus puisqu’il reste bien entier et puis c’est coloré et musicalement sympathique.

Note : 5/10. En bref, suite correcte mais manquant d’originalité.

Commenter cet article