Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Sans Laisser de Traces, un thriller vitaminé

25 Juin 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critique Ciné

19257467.jpg

 

Sans Laisser de Traces // De Grégoire Vigneron. Avec Benoît Magimel, François-Xavier Demaison et Julie Gayet.


Je suis souvent volontaire pour défendre le cinéma français, mais pas quand il est mauvais (ce fût dernièrement le cas de Potiche) mais il livre quelques bonnes surprises (comme L'Assaut par exemple dans les dernières que j'ai écumés). Sans Laisser de Traces c'est un petit thriller qui se laisse déguster comme ça. On connaît déjà les ficelles mais pas la fin, on se laisse prendre au jeu de celui qui va subir les réactions en chaîne de ses actions allant d'un meurtre à la mort du meurtrier et lui restant donc un complice non condamné. Bref, un bon petit film comme ça, c'est rare, surtout quand le casting tient plutôt bien debout.

A bientôt quarante ans, Etienne, sur le point de prendre la présidence de son groupe, veut soulager sa conscience d'une injustice qu'il a commise au début de sa carrière et qui, précisément, l'a lancée. Convaincu par un ami de jeunesse, il se rend chez l'homme qu'il a lésé à l'époque pour le dédommager. Mais les choses tournent mal et l'homme est tué par son ami. Etienne tente alors de reprendre le cours de sa vie, mais celle-ci vire peu à peu au cauchemar. Harcelé par son ami, rattrapé par l'enquête de police, plus Etienne se débat, et plus l'étau se resserre. Au bout du rouleau, Etienne réalise qu'il ne lui reste plus qu'une seule solution...

L'histoire de ce film était pas mal. Je me suis pas ennuyé. C'est souvent le problème des films français bavard, d'endormir son public. En fait, on sait pas faire des thrillers à l'américaine. Cette fois, Grégoire Vigneron nous prouve le contraire. Dans un Paris moderne (ça change des sphères éculées de la capitale) il va nous transporté dans un univers BCBG bien représenté, sans en faire des tonnes et surtout, jouant du côté postiche de l'économie française. Le film a vraiment un côté américanisé, ce qui me déplaît pas. Il joue aussi très bien le choc des genres avec certains personnages et certains gimmick du cinéma français de ce genre.

Le casting est plutôt bon. Je retiens la prestation de Benoït Magimel. J'aime bien cet acteur, il est sympathique et ici il va prouver que sa folie monte au fur et à mesure avec précision et justesse. Je retiens aussi la petite Léa Seydoux, excellente en jeune fille qui cache presque son jeune derrière son regard ou encore Julie Gayet en femme qui veut avoir un enfant et fille du patron d'Etienne. Le tout est bien géré. Je mets un ola à François Xavier Demaison que personnellement, je déteste. Au final, Sans Laisser Aucune Traces est un thriller un peu déjà vu sur certains côtés mais qui se laisse très bien regardé grâce à son côté français bien trouvé. Une alliance des genres qui donne un divertissement haletant sans avoir recours à de multiples scènes d'action.

Note : 6/10. En bref, un film français honorable avec un Magimel en tête d'affiche qui assure le spectacle demandé. Un thriller qui joue sur le Paris moderne (loin d'un Paris éculé), une idée judicieuse.

Commenter cet article