Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Shame, morale pornographique...

9 Avril 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critique Ciné

19841064.jpg

 

Shame // De Steve McQueen. Avec Michael Fassbender et Carey Mulligan.


L'an dernier on parlait beaucoup de Shame, et en général en très bien. On parlait même de chef d'oeuvre, de film captivant, etc… Et moi qu'est ce que j'ai vu : la plus grosse arnaque d'une heure quarante de ma vie je crois. Shame c'est un film avec une histoire oui, une histoire névrotique aussi, mais carrément à côté de la plaque pour moi. J'ai vraiment pas aimé le déroulement de ce film, où j'ai plus eu l'impression que Michael Fassbender faisait de la publicité pour des sites pornographiques (autant dire que citer une bonne dizaine de pratiques sexuelles différentes allant de la creamy pie à la double pénétration) bien plus que raconter une histoire qui aurait pourtant pu être terriblement touchante et attachante. Au fond, Shame c'est aussi un film qui tente de culpabiliser les hommes, ceux qui regardent du porno tout simplement. Je pense que l'on est tous fait de la même façon, mais Steve McQueen ne peut pas s'empêcher de rendre cette chose abjecte (notamment quand Brandon se retrouve avec une tonne de porno sur son ordinateur au boulot, ou alors qu'il va s'agiter le légume encore et encore de partout où il peut, et dans tout ce qu'il peut trouver). C'est dégueulasse, pas déroutant, mais terriblement ennuyeux.

Le film aborde de manière très frontale la question d'une addiction sexuelle, celle de Brandon, trentenaire new-yorkais, vivant seul et travaillant beaucoup. Quand sa sœur Sissy arrive sans prévenir à New York et s'installe dans son appartement, Brandon aura de plus en plus de mal à dissimuler sa vraie vie...

Shame aurait pu être un bon film, si seulement on s'était vraiment concentré sur la relation entre Brandon et as soeur, Sissy. Une relation presque ambiguë entre les deux personnages. J'aurais largement préféré que l'on fasse coucher ensemble ces deux personnages, quitte à réellement entrer dans l'excès, dans le film sulfureux et vraiment choc. Mais non, on reste terre à terre. Carey Mulligan reste cependant une tellement bonne actrice dans ce film qu'elle mérite d'être applaudie pour tenter de sauver le navire avec ses petites forces qu'elle a encore au fond d'elle, j'en suis certain. Même si Steve McQueen a un bon crochet de caméra (on ne peut pas dire que son film est moche, car esthétiquement c'est un sans faute), mais le souci c'est que Shame veut trop entrer dans le moule du film d'auteur qui respire les vieilleries et l'ennui le plus total. J'aurais tant aimé voir un film sur la névrose de la vie, les dérives de la fraternité, l'amour, … mais le tout plonge dans un univers sexuel et de voyeurisme qui ne m'a vraiment pas plu.

Steve McQueen nous offre donc avec Shame un film complètement décousu, qui nage entre la névrose d'un personnage seul, l'histoire difficile d'une soeur qui sort d'une relation compliquée et qui tente de se reconstruire, sans compter sur l'amour qui va tomber sur la tête de notre héros d'ici la fin du film. Shame est un film qui doit traduire le malêtre de son réalisateur, et désolé mais ce n'était pas trop ce que j'avais envie. L'obsession pour le porno est vraiment la seule chose que j'ai retenue de ce film, et le fait qu'il arrive presque à me dégouter toute image sexuelle que mon imagination pourrait me projeter. Au fond, je suis certain que Shame doit faire un tabac dans les instances religieuses pour dire à ses fidèles que le porno ça rend cinglé comme ça. Et le seul moyen d'en sortir c'est de tout arrêter d'un coup.

Note : 2/10. En bref, beaucoup de bruit pour… rien.

Commenter cet article

jessica 14/04/2012 02:29


J'ai pas l'impression d'avoir vu le même film, au contraire je trouve que s'est tourné avec beaucoup de pudeur .... Un autre réalisateur aurait pu faire du trash mais je ne trouve pas du tout que
le film soit graveleux au contraire ... Je trouve Fassbender  fascinant dans le rôle de cet accro au sexe complétement déconnecter de la réalité ... Puis Mulligan est encore fabuleuse comme
d'habitude ... Je ne me suis pas du tout ennuyé pendant ce film et franchement j'ai vraiment souffert pour Brandon ... c'est une addiction qui me semble difficile à concevoir mais le film a
parfaitement maîtrisé le sujet. Fassbender aurait mérité une nomination au oscar pour ce rôle .... Enfin bref j'ai vraiment aimé ce film