Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Shark 3D, quand les requins se "marais"...

13 Novembre 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critique Ciné

19782727.jpg

 

Shark 3D // De David R. Ellis. Avec Dustin Milligan, Sara Paxton et Katharine McPhee.


Après avoir réalisé le très moyen Destination Finale 4, on retrouve l'image de David R. Ellis, ex cascadeur reconverti, dans ce remake nanaresque de Shark. Sauf que le film n'a pas la puissance d'un Les Dents de la Mer qui avait alors fait peur à tous les gens voulant aller à la plage durant l'été. Véritable phobie sur grand écran, Shark 3D n'en a pas l'étoffe. Disons que cela manque de gore alors que R. Ellis connaît bien ce monde là alors qu'il a réalisé deux numéros de la saga Destination Finale, cela manque aussi d'histoire et d'intérêt - on a une accumulation de ridicule, et de scènes à l'allure peu recommandable. Je sais pas si le réalisateur a vu son film une fois terminé mais il y a vraiment a avoir honte d'avoir réalisé un truc aussi moche. Alors certes c'est de luxe car encore mieux qu'au McDo, Shark 3D donne une bonne envie de ne plus manger de la journée. Peu de viscères, c'est dommage. Mais l'atmosphère du marais dans lequel on nous plonge tête baissée offre un certain intérêt à ce gloubiboulga de n'importe quoi, où même des éleveurs de requins aiment jouer avec des jeunes filles en sous vêtements pour qu'elles se fait manger sous leurs yeux.

Au soleil de l’été, Sara et ses amis sont bien décidés à passer un week-end de pur fun sur une petite île privée d’un immense lac salé de Louisiane. Pourtant, lorsque Malik, le jeune footballeur vedette, sort d’une séance de ski nautique inconscient avec un bras en moins, l’ambiance n’est plus à la fête.

Le gros truc qui va pas dans ce navet de premier ordre c'est bel et bien le cast. Dustin Milligan que l'on connaît pour son rôle dans la première saison de 90210 (ce dernier avait même été viré de la série, on comprends mieux pourquoi), ou encore Chris Carmack (Luke dans Newport Beach, et abonné des suites sans fin L'effet papillon 3 ou Bleu d'enfer 2) qui joue ici le nemesis de toutes jeunes filles bien élevée telle de la viande Charal dans les petits porte-monnaie de papa et maman. On a aussi un atroce casting de filles aux atouts certes mais au jeu d'acteur aussi rasoir qu'une tondeuse à gazon. L'intérêt de ce film se porte principalement dans ses moments de funs, drôles, jusqu'à même certaines morts ridicules ou sauts de requins (j'ai adoré le saut qui va tuer le pauvre Chris Zylka - actuellement dans la purge The Secret Circle - sur son jet ski ou encore Joel David Moore - connu pour son insipide rôle dans Bones - accroché à un arbre.

A défaut de surprendre le film fait passé 1h30 de pure nanar. Si vous recherchiez ça, vous ne serez pas déçu. J'ai eu du mal avec le milieu du film, car moi je ne suis pas comme les requins, je n'avale pas mes propres dents pour me donner du calcium. Le tout se termine en queue de poisson avant de prendre le large dans une dernière image n'ayant aucune surprise, surtout quand on a vu juste avant Piranha 3D - ce dernier se distingue comme une série B de très bonne facture alors que Shark 3D est aussi ridicule qu'un Sebasto chantant "Fais la poule". Je vous déconseille ce film si vous n'aimez pas le genre, sinon vous trouverez quelques ingrédients qui ont fait la réussite du 4ème volet de Destination Finale, et notamment ce goût prononcer pour l'accentuation de la saturation de l'image. Ridicule à souhait mais permettant de se plonger dans un film à l'allure téléfilm du samedi aprèm assez luxuriante. J'attends maintenant Mouche 3D.

Note : 1/10. En bref, nanar de luxe, raté certes mais drôle et aux situations à faire pâlir le soleil.

Commenter cet article