Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Ted, le petit bonhomme en mousse...

16 Octobre 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critique Ciné

20196214.jpg

 

Ted // De Seth McFarlane. Avec Mark Wahlberg, Mila Kunis et la voix de Seth McFarlane.


Après avoir fait rire l'Amérique dans Family Guy ou encore American Dad, Seth McFarlane tente avec Ted de se faire une place au cinéma. Une place remarquée si l'on suit les bons scores au box office américain. Une petite peluche surprise. Ted c'est tout ce que McFarlane sait faire de l'humour pipi caca à la critique de l'Amérique (c'est surtout à ses stars qu'il va s'en prendre de la pauvre Katy Perry au gringalet Taylor Lautner). Tout le monde en prend plus ou moins pour son grade. Sans jamais tomber dans le mauvais goût, Ted reste une comédie égale à ce que l'on pouvait attendre d'elle. Elle parvient donc à faire rire mais son côté plus tendre apporte la dose de comédie romantique que l'on aurait pu venir chercher (la romance de John Bennett est bonne et pas bâclée). Une aubaine. Seth McFarlane nous offre donc un film familial, un divertissement sans prise de tête qu'il faut prendre parfois pour ce qu'il est et d'autres fois au second degré.

À 8 ans, le petit John Bennett fit le voeu que son ours en peluche de Noël s’anime et devienne son meilleur ami pour la vie, et il vit son voeu exaucé. Presque 30 ans plus tard, l’histoire n’a plus vraiment les allures d’un conte de Noël. L’omniprésence de Ted aux côtés de John pèse lourdement sur sa relation amoureuse avec Lori. Bien que patiente, Lori voit en cette amitié exclusive, consistant principalement à boire des bières et fumer de l’herbe devant des programmes télé plus ringards les uns que les autres, un handicap pour John qui le confine à l’enfance, l’empêche de réussir professionnellement et de réellement s’investir dans leur couple. Déchiré entre son amour pour Lori et sa loyauté envers Ted, John lutte pour devenir enfin un homme, un vrai !

Pour avoir regardé Family Guy (McFarlane va même faire une référence à la série), je pense que je peux aisément dire que certaines blagues ont déjà été faites mais ce n'est pas pour autant qu'elles ne fonctionnent pas. En effet, McFarlane est parvenu à apprendre comment faire pour que son monde (celui de la série animée) puisse s'étendre au cinéma. On enchaîne alors des sketchs, des chapitres. Le film est donc assez bien découpé et ne se concentre pas uniquement sur tel ou tel aspect du personnage de John Bennett et de sa relation avec Ted. Une relation très bien interprétée par un Mark Wahlberg en forme. Loin de l'image de benêt qu'il peut parfois avoir l'acteur confirme encore qu'il est une valeur sûre de la comédie (après l'avoir vu efficace dans Very Bad Cops par exemple). McFarlane s'amuse à construire une histoire puis à la détruire avant de la reconstruire. C'est mignon, drôle et même beau.

Car le point le plus important de Ted c'était Ted. Il ne pouvait pas être raté sans quoi on aurait eu un film sans grand intérêt. Du coup, McFarlane et ses équipes ont trouvé le moyen de le rendre dérangeant sans pour autant que le spectateur se sente mal pour lui (sauf peut être à la fin du film). Et puis il y a Mila Kunis, malheureusement très peu présente au cinéma qui s'offre un rôle ici dans ce qui est la meilleure comédie américaine de l'année. Une belle et bonne surprise. Pour rappel, Mila jouait même dans ma comédie préférée de l'année dernière : Sexe entre amis. Finalement, Ted est donc la surprise que personne ne pouvait attendre et c'est une réussite. Peut être que cela vient du cœur su l'on ressent et qui bat tout au long du film ou encore grâce à cet humour pas forcément très fin mais tout public et compréhensible ou encore grâce à ces références culturelles bien placées pour se payer la tête du tout Hollywood.

Note : 7/10. En bref, une comédie avec du coeur, de l'humour et de la dérision.

Commenter cet article