Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : The Amazing Spiderman, pas si "amazing" que ça...

4 Juillet 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critique Ciné

20158079.jpg

 

The Amazing Spiderman // De Marc Webb. Avec Andrew Garfield et Emma Stone.


Reboot tant attendu, The Amazing Spiderman n'est finalement pas si Amazing que ça. Je partais dans le doute, et ceux ci se sont pour la plupart confirmer. Ce n'est pas aussi catastrophique que je l'avais prédit, mais c'est clairement très très médiocre. Sony était tellement remonter contre Sam Raimi que le laisser de côté était une très mauvaise idée. Le pauvre Marc Webb, fraîchement débarqué du très bon 500 Jours Ensemble prouve ici qu'il ne sait pas faire des blockbuster. La réalisation est très mauvaise pour tout ce qui est sensé apporter l'envergure du film : l'action. Alors certes il s'en sort avec les scènes pataugeant dans l'humour sympa et les sentiments. Le reste ressemble à un gros pâté pas du tout digeste. Autant dire que mon premier doute sur le film a tout de suite été confirmé avec Webb. Ce n'était pas du tout un choix judicieux à mon sens, et je sentais venir la catastrophe avant la tempête. The Amazing Spiderman est encore Amazing après ça ?

Abandonné par ses parents lorsqu’il était enfant, Peter Parker a été élevé par son oncle Ben et sa tante May. Il est aujourd’hui au lycée, mais il a du mal à s’intégrer. Comme la plupart des adolescents de son âge, Peter essaie de comprendre qui il est et d’accepter son parcours. Amoureux pour la première fois, lui et Gwen Stacy découvrent les sentiments, l’engagement et les secrets. En retrouvant une mystérieuse mallette ayant appartenu à son père, Peter entame une quête pour élucider la disparition de ses parents, ce qui le conduit rapidement à Oscorp et au laboratoire du docteur Curt Connors, l’ancien associé de son père. Spider-Man va bientôt se retrouver face au Lézard, l’alter ego de Connors. En décidant d’utiliser ses pouvoirs, il va choisir son destin…

Le film peut compter sur une histoire qui reste correcte même si l'on oublie complètement de développer la disparition des parents de Peter (apparemment c'était sensé être la dessus ce premier volet, c'est pas moi qui le dit mais les prémices du projet). L'ouverture est plutôt réussie et permet de mettre les spectateurs dans l'ambiance. C'est sombre et d'un côté je ne déteste pas ce virage là de la saga. Même si je suis fan du ton plus léger, clair et fun de Sam Raimi, celui ci correspond également à Spiderman. Cela donne un côté plus moderne à l'histoire. Mais malheureusement les dialogues ont plus la tenue d'un bon Twilight que d'un film de la saga de Raimi. À vouloir séduire le public adolescent, le scénario a donc fait de gros sacrifice. J'aurais préféré qu'ils ne les fassent pas. Spiderman est ado dans ce film, mais ce n'est pas pour ça qu'il faut nous prendre pour des pigeons.

Alors évidemment, Garfield fait tout ce qu'il peut pour élever le niveau. L'acteur est excellent dans la peau de Peter et de Spiderman. Même si la première apparition en costume m'a un peu surpris. J'ai cru voir un fétichiste sado maso adorant les araignées. Andrew Garfield est surtout connu pour avoir été l'un des visages de The Social Network, le film de Fincher. Autant dire que The Amazing Spiderman partait avec un atout de taille. Je n'ai finalement pas de préférence avec Tobey Maguire. Les deux sont bons chacun dans son domaine. On à également Emma Stone dans le rôle de Gwen. Sûrement la prestation la plus juste du film et celle qui apparaît comme la moins niaise. Elle est mignonne, drôle (je ris encore de la réplique sur le chocolat chaud) et parfaite pour ce rôle. Quant au reste, je retiens ma petite Salie Field en grand mère, très touchante et préventive. Rien a redire donc de ce point de vu la non plus.

Mais le film replonge quand il s'agit de faux raccords (j'en ai relevé quelques uns dont le sac à dos qui disparaît mystérieusement) et d'incohérence (Peter prend des photos en argentique mais il peut les uploader sur son PC sans problème évidemment, les lunettes dans le métro qui disparaissent mystérieusement). Enfin, c'est mon petit plaisir mais Andrew Garfield qui pleure face caméra c'est à mourir de rire. Sérieusement, c'est une scène qui pourrait faire partie d'un bêtisier. Dernier point, la BO qui est une vraie catastrophe. Est ce vraiment un compositeur qui a fait ça ? Franchement, quand on fait un blockbuster on pourrait demander à un grand de faire la musique non ? Pas a un manchot du solfège. Au final, The Amazing Spiderman est très décevant mais remonte la pente grâce à ses interprètes qui tentent de sauver ce film de la noyade.

Note : 4/10. En bref, virons le compositeur, le réalisateur, la scripte et accessoirement les dialoguistes...

Commenter cet article

Pauline 14/07/2012 23:22


James Horner, "un manchot de solfège"... Tu peux ne pas aimer son travail sur ce film mais je crois que vu sa carrière, le monsieur mérite un peu plus de respect.

Tim 07/07/2012 13:24


Un autre truc me chagrine dans ta critique: les dialogues "ado". Tu t'attendais à quoi? Zola récité? Le personnage principal est un ado malgrès le fait qu'il soit un super-héro c'est normal qu'il
parle comme un ado et qu'il est les préoccupation d'un ado aussi ^^. Par contre niveau histoire je trouve que le film aurait du traiter autrement la relation Peter/Flash là c'est un peu
expéditif. Néanmoins l'intégration du perso est intérressante et si il est traité de maniètre semblable au comic sa confirmerait donc mysterio en bad guy du prochain opus (fin je pense que c'est
mysterio qui parle à la fin du générique mais je peux me tromper) avec la fameuse révélation, l'apparition éventuel du symbiote pour terminer avec le bouffon vert la trilogie Webb (si c'est bien
une trilogie) sur une note dramatique et du coup sa nous fait 3 films avec des bad guys différents mais une ligne directrice identique tout en étant cohérent avec le fait que Osborn Junior et MJ
ne sont pas présent contrairement aux films pré-reboot. (Puis on peut imaginer que le troisième film terminerait sur Peter commence sa carrière de photographe sa aurait la classe et ce serait
symboliquement pas mal). Fin bref ceux qui connaissent le perssonage de flash dans les comics comprendront.

delromainzika 06/07/2012 19:54


Ce n'est pas le réalisateur qui a fait le scénario hein. Et moi je ne le juge pas par rapport aux comics étant donné que je ne les connais pas. Je connais uniquement le dessin animé de Spiderman
et les films de Raimi, et maintenant .... celui là.


Et hum hum... j'ai vu toute la filmo de Garfield. De Boy A à Social Network (qui, si tu me lis depuis quelques temps est l'un de mes films préférés de l'un de mes réalisateurs fétiches, sans
compter que je suis fan de Sorkin). Bref, j'adore Garfield et je dis qu'il est excellent sauf que tu n'as relevé que le moment où j'ai dis que j'ai ri. ^^ J'ai ri ce n'est pas un crime, ce n'est
pas pour le critique, juste pour dire que c'était marrant.


 


Oui, je sais bien, encore quelque chose que je dis dans ma critique ("il faudra sûrement attendre un prochain film" un truc du genre ^^). Je sais pertinent que cela invite à la suite

Max' 06/07/2012 19:21

J'avoue que je ne comprends pas trop lorsque tu critiques les effets spéciaux et notamment les scènes ou Spiderman est dans les airs. Perso, j'ai trouvé la vue subjective tellement appréciable !
Enfin on a vraiment l'impression d'être Spiderman quelque secondes. Les effets spéciaux sont bien mieux que dans les films de Raimi pour ceux là! Et puis comme déjà dis, Spiderman ce n'est surement
pas que ça et on en verra surement dans la suite, et le choix du réalisateur a été très bon en ce sens : raconter le vrai Spiderman, celui des comics d'origine et pas le niait et mou du genoux de
Tobey Maguire. Aprè, c'est sûr que c'est une question de goûts, mais Andrew Garfield est meilleur dans le rôle de Peter Parkers et je ne peux pas te laisser dire que la scène ou il pleure est "à
mourir de rire", c'est tellement simple de dire ça sans avoir jamais vu un autre film de cet acteur qui sait très bien joué dans l'émotion. Pour l'histoire de la recherche de ses parents, je pense
que ça va continuer, en tout cas je l'espère surtout avec la scène post-générique qui nous montre bien que ce n'est pas finit, juste un peu de patience ;).

delromainzika 05/07/2012 16:13


J'ai parlé du fait que c'était sombre le film et que c'était un parti pris intéressant. Je ne peux pas juger le film par rapport aux comics, je ne les lis pas. Donc je n'y connais rien. Je l'ai
simplement jugé comme un film de super héros normal en comparant avec ceux de Raimi. Ces derniers jouaient sur la nostalgie (cf ma critique). Je les compare bien. ^^ Je compare aussi Maguire.
Disant que je n'ai finalement pas de préférence entre les deux acteurs. Chacun est bon dans son domaine.


 


Ensuite je sais bien que ce n'est pas qu'un voltigeur mais le réal aurait pu faire un effort de ce point de vue là à mon sens. C'est assez crade. ^^ Surtout quand on sait qu'il a eu un budg de
220 millions de dollars. Les effets sont corercts mais pas époustouflants non plus (cf les nuages de fumée bleu ou vert, au choix ^^ ). il y a des très beaux trucs (comme NY la nuit, c'est très
beau, malgré le côté "jeu vidéo" des voitures qui se déplacent quand on regarde dans le vide, comme si elle avancaient sans roues ^^ ).


 


Le scénario oublie très vite la quête de vérité de Peter en plus. Et Marc Webb hésite beaucoup avant de rendre Peter fier (il faut attendre l'araignée sur le mur à la fin du film tout de même).


 


Enfin, je ne m'attendais pas à un Raimi bis. Loin de là,, je savais très bien que cela allait être différent. Raimi est amoureux de Spidey comme un enfant, c'est pourquoi ses films sont
enfantins, nostalgiques et bourré de pépites dans les yeux pour le spectateur. C'est un excellent réal de blockbuster et il savait comment s'y prendre pour montrer le meilleur de l'action.


 


Pour les choré c'est justement pour effacer le côté non spectaculaire des autres choses. Mais ouais, c'est très joli de ce point de vue là. Surement du au fait que Andrew est bien plus mince et
donc plus souple que Tobey.


 


Voilà voilà :))