Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : The Best Offer, la meilleure offre ?

17 Avril 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

21019775_20130716104802538.jpg

 

The Best Offer // De Giuseppe Tornatore. Avec Geoffrey Rush et Jim Sturgess.


Le réalisateur oscarisé du meilleur film étranger pour Cinema Paradiso en 1989, est de retour avec un film au casting international. The Best Offer est un filme envoûtant et ce malgré quelques gros trous d'air qui empêchent malheureusement de se laisser prendre totalement au jeu. La fascination voire même l'obsession du héros pour cette jeune femme est assez intéressant et plutôt bien développé tout au long du film. Sur la fin de celui ci, on a même envie d'en voir encore et encore plus tant le rythme prend alors une toute autre dimension. On doit avant tout la singularité de cette oeuvre à son réalisateur qui parvient à nous offrir quelque chose d'assez spécial et classique à la fois. Bien que j'ai eu du mal à comprendre la signification de la fin je dois avouer que je ne m'attendais pas nécessairement à ce que les twists évoluent de cette façon. Je suis surement quelqu'un de naïf mais quand un film parvient à me happer, alors par la suite j'ai du mal à ne pas me faire avoir. On ressent moins les défauts quand l'on plonge dans quelque chose.

L'histoire se concentre sur la relation entre un commissaire priseur excentrique et son obsession pour une jeune héritière.

Ce n'est pas pour autant que le scénario de Giuseppe Tornatore n'est pas médiocre. En effet, si sa mise en scène est plutôt élégante et voluptueuse, je trouve que le scénario manque d'entrain. Par moment je me suis donc légèrement ennuyé. La première partie du film, qui tente de placer ses pions était un peu trop longue à mon goût. Je veux bien que l'on soit dans un film contemplatif d'une relation obsessionnelle mais je pense sincèrement qu'il aurait pu réduire un peu le tout et ainsi appuyer sur les meilleurs choses qu'il avait à nous offrir. Durant la première partie de The Best Offer, je me suis même demandé ce que je faisais là car je ne comprenais pas tout ce que le film, complètement tarabiscoté, tentait de me raconter. Tout devient un peu plus clair dans la seconde partie du film dans laquelle la prestation de Geoffrey Rush (Pirates des Caraibes, Le discours d'un roi) commence alors à prendre son envol.

Entouré de l'excellent Jim Sturgess (Across the Universe, Cloud Atlas), de Sylvia Hoeks (Overspel) ou encore Donald Sutherland bien barbu (Crossing Lines, Dirty Sexy Money), on a ici une assez belle armature d'acteurs et d'une actrice. Le tout fonctionne donc assez bien de ce point de vue là, bien que j'aurais aimé être encore plus emporté par la prestation de certains et par le personnage de Sylvia Hoeks qui ne m'a malheureusement pas autant fasciné que le héros de The Best Offer incarné par Geoffrey Rush. C'est dommage, car je suis certain qu'avec un personnage féminin beaucoup plus impressionnant et imposant, on aurait alors pu avoir quelque chose de jouissif. Surtout que les italiens aiment les femmes et le fait que le réalisateur et scénaristique (qui est italien) soit tout en retenu sur la femme est assez étrange. Mais intéressant également.

Note : 4.5/10. En bref, un film assez envoûtant d'un côté, mais un peu trop long à démarrer à mon goût. Dommage.

Commenter cet article

delromainzika 21/04/2014 02:00


@antoine : Pour le coup il faut se plaindre à Allociné. Ce n'est pas moi le responsable de ce résumé :)

antoine 21/04/2014 01:39


ce n'est pas un vendeur aux enchères mais un commissaire priseur, et surtout ce n'est pas une jeune collectionneuse, mais une jeune heritiere , pour ne pas dire  la complice  de ... si
vous avez compris le film .