Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : The Employer, le job de ses rêves

4 Juillet 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

affich_30300_1.jpg

 

The Employer // De Frank Merle. Avec Malcolm McDowell, David Dastmalchian et Paige Howard.


The Employer est un nouveau film exploitant le filon de l’excellent film La Méthode de Marcelo Pineyro. Si en 2009, les britanniques nous avaient offert le très médiocre Exam (de Stuart Hazeldine), cette année c’est aux américains de nous offrir The Employer de Frank Merle, un petit nouveau qui réalise ici son premier long métrage. Il s’entoure entre autre de Malcolm McDowell (Franklin & Bash) et de Billy Zane (Titanic). Ces deux acteurs, abonnés depuis quelques années maintenant aux navets du cinéma américain, on ne pouvait donc pas rêver mieux pour eux qu’un rôle dans ce film bas de gamme. Le film tente de mélanger tout un tas de choses sans jamais vraiment réussi à en faire quelque chose d’intéressant. On suit donc le destin de personnages dont on a rien à faire et qui, pour le coup, sont tous plus ennuyeux les uns que les autres. Des flashbacks sont là pour nous raconter petit à petit comment ils sont arrivés là et surtout ce qui les a plus ou moins motivé à postuler pour cette entreprise. Le problème c’est que l’enjeu n’est pas très soigné à cause d’une écriture douteuse de la part des scénaristes. On se retrouve donc avec un film étrange qui fait dans le jusqu’au-boutisme des plus désolant.

Cinq candidats pour un emploi au sein de la Carcharias Corporation sont drogués et enfermés dans une pièce ensemble. Le PDG de la société les informe alors que leur dernier entretien va avoir lieu...

Car oui, The Employer va vraiment au bout de sa connerie. Si j’aurais pu me faire à l’idée que l’on ne sache pas ce qui se cache derrière cette porte (le sentiment d’inachevé aurait pu être intelligent comme il a pu l’être dans le Cube de Vincenzo Natali par exemple), je dois avouer que ce film s’achève encore plus mal qu’il ne s’est déroulé. Si pendant près d’une heure et demie je me suis ennuyé, ce n’était certainement pas pour avoir une fini aussi ratée et téléphonée. Mais d’un autre côté, je m’y attendais, surtout que la scène d’introduction n’a rien à voir avec ce que l’on va voir par la suite. Billy Zane fait d’ailleurs ici un crochet de quelques secondes alors que cet acteur a pu incarner des personnages importants dans de grands films. Mais ce n’était sûrement pas suffisamment pour en faire l’un des candidats. Je dois avouer que cela me fait souvent rire les navets de ce genre qui sortent uniquement en DVD. Il y a parfois quelques petites perles dans le genre et j’aurais bien aimé que celui-ci en fasse partie mais étant donné qu’il ne se passe strictement rien… pour être honnête le suis plus que déçu.

Les twists du film sont tous prévisibles. Surtout que cela se voit gros comme une maison. Je ne sais pas trop pourquoi mais je sens que les scénaristes ont oublié tout un tas de choses dans ce qui fait un bout scénario. Frank Merle met en plus de ça tout cela en scène de façon aussi original qu’un téléfilm de seconde zone (au fond, c’est plus ou moins logique étant donné que le film ne vaut pas mieux lui non plus). Du coup, je me demande où est ce que The Employer a trouvé de l’argent pour être produit. Je pense que ce genre de films ne doit pas coûter bien cher mais tout de même, sans compter que la carrière de Malcolm McDowell est en train de tomber au plus bas. Entre ses pitreries dans la série judiciaire de TNT et ce rôle là, je crois qu’il est vraiment à la dérive le pauvre alors qu’il est talentueux mais ici The Employer ne lui donne rien à jouer alors ça cabotine encore et encore sans jamais nous permettre de comprendre les réels enjeux. Avec un truc aussi passe partout d’un point de vue de la mise en scène et un scénario au couteau… c’est raté.

Note : 0/10. En bref, un navet avec rien dans le cerveau.

Date de sortie : Directement en DVD - 3 juin 2014

Commenter cet article