Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : The Hole, l'horreur nostalgique...

31 Mars 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critique Ciné

20050359.jpg

 

The Hole // De Joe Dante. Avec Chris Massoglia, Haley Bennett et Nathan Gamble.


Joe Dante, grand réalisateur des Gremlins ou encore de l'original de Piranhas (dont Aja avait fait un remake il y a de ça deux ans) revient au cinéma (ou plutôt en DVD en France) avec un tout nouveau film : The Hole. Et le moins que l'on puisse dire c'est que c'est excellent. Reprenant une thématique intéressante qui est celle du film d'horreur adolescent, avec un vrai côté old-school - l'image du film, sa bande originale, … - qui rappelle ce cinéma des années 80 déjà dépeint avec excellence l'été dernier par J.J Abrams et son Super 8. L'esthétique de Joe Dante est au rendez vous avec The Hole, et ce film m'a surpris dans le bon sens du terme. Celui qui a réussi à faire des films emblématiques du cinéma d'horreur adolescent nous offre une nouvelle fois sa pâte, et pas des moindre. Le film est réussi et amuse, tout en réussissant à nous faire peur (oui, j'ai sursauté quelques fois durant le film). A l'instar de Super 8, ce film m'a permis de retrouver le cinéma de ma jeunesse, de retrouver quelque chose qu'il semblait perdu.

Quand Dane et son petit frère Lucas quittent New York pour suivre leur mère dans la petite ville de Bensonville, ils pensent que rien ne pourrait être pire. Mais tout va changer lorsque Lucas, en explorant les recoins de leur nouvelle maison, découvre dans la cave un mystérieux trou sous une trappe verrouillée. Alors qu’ils font différentes expériences pour savoir jusqu’où il va, ils s’aperçoivent avec effroi que le trou semble continuer sans fin. C’est le début d’une aventure qui va les obliger à affronter leurs peurs les plus enfouies.

L'excitation de ce film provient au début de son esthétique, mais aussi de son histoire. J'ai trouvé que le scénario de Mark L. Smith, à qui l'on doit le moyen Motel (et le très mauvais… Motel 2), s'amuse ici avec son adolescence de films d'horreurs en usant des références. Cela va de Ça aux Gremlins, en passant par le côté Goonies et Les Banlieusards également. Le film aurait pu être raté, mais ce n'est pas le cas, même si il n'est pas exempt de défauts. Cela reste un film pour les nostalgiques, un Joe Dante qui se fait plaisir à et ça se voit. L'histoire en soit n'était pas mauvaise er nous permet de nous amuser, de retrouver ce goût de l'aventure. Mais de l'aventure bien travaillée. Quand aujourd'hui les grosses productions ont dépassées les plus petites dans ce genre de cinéma, alors je pense que les adolescents perdent le goût pour ces vieux films tellement bons. Malgré tout, je pense que le scénario aurait pu être bien meilleur si l'histoire ne prenait pas quelques raccourcis inutiles.

Le cast est composé de Chris Massoglia qui a échoué à devenir une star (il était héros de Cirque du Freak, très joli et sympathique film de vampires pour ados malheureusement sorti en pleine fureur Twilight et a donc fait un bide), on a aussi Haley Bennett (vu dans le très mauvais Le come-back ou le très sympa Marley & Moi), et le cast d'enfants est complété par Nathan Gamble (vu également dans Marley & Moi mais aussi de le rôle d'Henry dans la très mauvaise comédie Hank). Au final, ce nouveau film de Joe Dante est une réussite avec de bons passages et une nostalgie qui flotte dans les airs constamment. Je trouve ça adorablement bien fait et même si tout est pas forcément brillant, The Hole est une très bonne surprise dans un monde du film d'horreur où toujours plus gore et toujours plus d'effets spéciaux est ce qui semble faire fonctionner ce beau monde. On délaisse ce côté classique de faire de l'horreur que j'aime bien aussi.

Note : 7.5/10. En bref, une belle petite surprise signé Joe Dante, qui rend hommage aux films d'horreur adolescent des années 80.

Commenter cet article