Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : The Iceman, thriller sanguin

11 Août 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

20522008.jpg

 

The Iceman // De Ariel Vromen. Avec Michael Shannon, Chris Evans et Ray Liotta.


Adapté du roman The Iceman de Anthony Bruno et relent l'histoire vraie de Richard Kuklinski, The Iceman est un film très sombre et très violent. Adapté par Ariel Vromen et Morgan Land que je ne connaissais pas auparavant, le scénario ne laisse pas de place au répit du téléspectateur. En effet, on est plongé au travers de la violence de plus en plus rageante d'un homme incarné par un Michael Shannon particulièrement bon. Ce dernier, exceptionnel dans Take Shelter, incarne ici un personnage aux antipodes, particulièrement violent mais qui lui colle très bien à la peau. On avait déjà pu voir l'homme dans un rôle assez sombre dans la série Boardwalk Empire. The Iceman bénéficie même d'une galerie d'acteurs de seconde zone (comme Ray Liotta) plutôt convaincant. Autant dire qu'au premier abord, ce film ne m'inspirait pas du tout confiance. Bien au contraire, cette série B était déjà étiquetée dans mon esprit comme un film ennuyeux, répétitif et déjà vu.

Tiré de faits réels, voici l’histoire de Richard Kuklinski, surnommé « The Iceman », un tueur à gages qui fut condamné pour une centaine de meurtres commandités par différentes organisations criminelles new-yorkaises. Menant une double vie pendant plus de vingt ans, ce pur modèle du rêve américain vivait auprès de sa superbe femme, Deborah Pellicotti, et de leurs enfants, tout en étant secrètement un redoutable tueur professionnel.
Lorsqu’il fut finalement arrêté par les fédéraux en 1986, ni sa femme, ni ses filles, ni ses proches ne s’étaient douté un seul instant qu’il était un assassin. Pourquoi l’est-il devenu, et comment a-t-il réussi à continuer pendant si longtemps ?

Au fond, The Iceman n'est pas ce qu'il y a de plus original dans le monde des crimes, cependant le scénario glacial permet de mettre en avant un personnage ambigu mais aussi fascinant. Richard, alias The Iceman, n'est pas un personnage vidé de toute substance bien au contraire. Le scénario étoffe son personnage au fur et à mesure que le film avance. Par ailleurs, la facilité pour Ariel Vromen aurait été de tomber dans la série B torture-porn avec un personnage violent qui ne cherche qu'à faire crier ses victimes et à nous montrer de l'hémoglobine qui gicle dans tous les sens. Le truc c'est que le réalisateur ne cherche pas à en faire des tonnes et film le tout assez sobrement ce qui donne parfois même l'impression que le film est assez froid et ne permet pas vraiment au spectateur de s'y attacher. En même temps, qui voudrait s'attacher à un tueur au sang froid.

Parfois, The Iceman me rappelle un peu Death Sentence - en beaucoup moins bien j'en conviens -  qui aurait alors fusionné avec un terrible Direct to DVD. Globalement, on peut surtout dire que The Iceman repose sur la prestation de Michael Shannon, impeccable du début à la fin mais le film cherche également à aller un peu plus loin que l'on ne pourrait le penser et je trouve ça appréciable. Disons que la violence exacerbée du film aide énormément à impliquer le spectateur dans l'univers glaciale. The Iceman pèche un peu du côté de certains effets de style (notamment le grain du film que j'ai trouvé un peu moche par moment mais bon - la faute au numérique encore une fois -, c'est une série B). Sans en retenir un souvenir impérissable, The Iceman est une surprise intéressante.

Note : 5.5/10. En bref, sans être un film mémorable, The Iceman met avant tout en avant la prestation de Michael Shannon et une violence exacerbé assez réussie.

Commenter cet article

delromainzika 11/08/2013 18:26


Effectivement :/

Tim 11/08/2013 18:19


Je m'en voulais d'avoir loupé la sortie ciné mais visiblement y'a pas mort d'homme si j'ais bien compris?