Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : The Words, livre volé...

25 Décembre 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critique Ciné

the-words-poster1.jpg

 

The Words // De Brian Klugman et Lee Sternthal. Avec Bradley Cooper, Zoe Saldana et Dennis Quaid.


Je dois avouer que je ne m'attendais pas vraiment à ça quand j'ai débuté le film. Dès le début nous sommes plongé dans un système de narration assez étrange mais curiosité atypique et accrocheur. Disons que la narration, faite par Dennis Quaid, est réellement envoutante et la manière dont le film est raté était presque novatrice. Le sujet en lui même n'est pas nécessairement ce qu'il y a de jamais vu, mais je ne m'attendais pas aux deux twists finaux qui donnent clairement au spectateur l'envie de revoir le film afin de le voir des deux angles d'attaque qu'il nous offre à deux reprises. Brian Klugman et Lee Sternthal n'étaient pas trop de deux pour nous plonger dans deux univers, d'un côté celui de la réalité et de l'autre celui d'un flashback élégant. Mais pourtant, le flash-back est ce qu'il y avait de moins passionnant dans ce film, comme une brisure dans le rythme. Je ne sais pas vraiment pourquoi mais c'est surement ma plus grande déception vis à vis de The Words. Ce n'est pas pour autant que le film est mauvais, bien au contraire, bénéficiant en plus de cela d'un casting cinq étoiles.

Alors qu'il est au sommet de sa gloire, un écrivain découvre le prix à payer pour avoir volé le travail d’un autre.

J'ai beaucoup aimé Bradley Cooper (Very Bad Trip) dans ce film. Cet acteur que j'avais découvert dans Nip/Tuck fait des choix plutôt bons généralement quand il s'agit de ses films. Certes des films grand public mais ses rôles sont souvent à l'égal de lui même et les incarne avec vigueur (je me souviens encore de Midnight Meat Train). Il est rejoint par Dennis Quaid (actuellement le héros de Vegas sur CBS), Zoe Saldana (Colombiana) qui nous éblouie une fois de plus par sa beauté mais joue aussi un personnage bien plus nuancé que l'on ne pourrait le penser, Olivia Wilde (House) qui s'incruste un peu de partout au cinéma depuis deux ans maintenant sans malheureusement trouver le moyen d'être la star d'un film (dommage car son talent est sous représenté de mon point de vue bien qu'elle ne soit pas la meilleure actrice du monde). Et puis il y a aussi Jeremy Irons (The Borgias) qui impose par son style une fois de plus.

Le scénario est plutôt bon dans son ensemble. The Words ne se prend pas la tête avec ce qui est inutile dans sa globalité ce qui donne un récit fluide et bien porté. La faute aurait été de faire un film de deux heures avec une grande partie de vide. Ce qui n'est pas le cas avec The Words, Dieu merci. Les réalisateurs ne sont pas ce qu'il y a de mieux sur le marché mais ils imposent deux styles différents au sein d'un même film. C'est un style qui était imposé par le script qui était déjà divisé en trois univers. Finalement, The Words est un film sympathique et classe, sans aucune prétention. Bien évidemment, je ne m'attendais pas à ce que The Words soit un film aussi sympathique et je pense que le fait que j'ai été autant surpris me laisse une aussi bonne impression.

Note : 6.5/10. En bref, une jolie histoire racontée avec sympathique et légèreté. Sans prétention.

Commenter cet article