Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Tomboy, troublante réflexion sur l'identité sexuelle

22 Décembre 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critique Ciné

19697284.jpg

 

Tomboy // De Céline Sciamma. Avec Zoé Héran, Malonn Lévana et Jeanne Disson.


Tomboy est un film étonnant, étonnant par sa simplicité mais également par sa gentillesse et sa douceur. Ce film est vraiment bouleversant. L'histoire arrive à nous plonger dans la volonté d'une fille de passer pour un garçon. Cette petite histoire de la vie au final, celle de la quête de sa propre identité, et de sa crise, était également excellent. Le film pose à travers le regard d'une jeune fille des questions intéressantes sur la cause humaine. Les questions sont adultes et pourtant le propos est simple. Le côté ample de l'épisode, alors qu'il ne se passe pas grand chose au final (sauf les quelques actions autour de Michael ou encore la fin du film avec les révélations au autres personnages). Tomboy est impressionnant finalement, bien que l'on reste sur notre faim, comme si l'ensemble n'était pas totalement accompli et qu'il manquait un détail qui fait mouche. Mais malgré ça, l'interprétation de ce film, aussi bien des adultes que des enfants est une vraie réussite.

Laure a 10 ans. Laure est un garçon manqué. Arrivée dans un nouveau quartier, elle fait croire à Lisa et sa bande qu’elle est un garçon. Action ou vérité ? Action. L’été devient un grand terrain de jeu et Laure devient Michael, un garçon comme les autres… suffisamment différent pour attirer l’attention de Lisa qui en tombe amoureuse. Laure profite de sa nouvelle identité comme si la fin de l’été n’allait jamais révéler son troublant secret.

L'histoire débute de façon très calme. On a des paysages de tous les jours, un décor presque familier comme si nous aussi dans notre enfant on avait été dans ce bois, ou jouer au foot sur ce terrain perdu au milieu de la campagne. Au fond, Tomboy c'est pas l'histoire de tous mais le film reprend quelques éléments de la quête de chaque enfant : le leader, le loser, l'humilité, l'humiliation, la candeur, la pudeur également. Tomboy c'est aussi la quête de l'identité sexuelle. Un film qui se veut intelligent et qui parvient à faire accepter mal de choses sans tomber dans le cliché ou défigurer le propos. C'était un sujet qui pouvait réellement se planter, et pourtant…, la réussite est là. Preuve en est que le cinéma français est loin d'être mort et qu'il recèle encore de quelques trésors comme celui ci. Même si ce n'est pas le film de l'année, il a pour mérite de faire réfléchir, penser. Je ne suis pas déçu également de l'émotion qu'il procure car même si ce n'est pas larmoyant, le film est malgré tout très touchant.

Je fais cette jolie découverte uniquement maintenant, sûrement honteusement de ne pas avoir pris le temps d'aller le voir dans une vraie salle de cinéma et donc d'éviter le DVD dans mon salon. Mais bon, tout vient à point qui sait attendre. Du début à la fin ce film est claire, limpide et nous apporte une réponse cruelle (la fin étant à milles lieux de ce que j'aurais pu imaginer, mais vraiment). Le fond du film est atteint et on aurait presque envie d'en voir plus. Le film est peut être trop court, et ne nous laisse pas profiter de son sujet. Enfin, outre l'excellent cast de jeunes inconnus (pour ma part ou alors je ne me souviens pas de les avoir vu, et je parle des adultes), la jeune réalisatrice capture des moments vrais, et surtout très beaux de par leur facilité déconcertante à nous plonger du début à la fin dans ce qu'il veut bien nous raconter. Au fond, Tomboy est un des plus les plus troublants de l'année 2011.

Note : 8/10. En bref, une touchante et troublante histoire.

Commenter cet article