Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Trance, puzzle hypnotique

7 Juillet 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

20492152.jpg

 

Trance // De Danny Boyle. Avec James McAvoy, Vincent Cassel et Rosario Dawson.


J'aime beaucoup le cinéma de Danny Boyle. Je sais bien que beaucoup trouveront que Trance est inutilement complexe. Il est vrai que la narration en forme de puzzle, déjà sublimée par Christopher Nolan dans son Inception, n'était pas forcément la meilleure façon de nous raconter cette histoire. Et pourtant, Danny Boyle, qui présente son film en catimini (sans en faire un blockbuster) ne garde que l'élégance de ses images et de son casting pour sublimer un univers pourtant déjà vu plusieurs fois au cinéma. L'idée est de nous raconter une histoire de façon intelligente tout en n'oubliant pas le fait que derrière se cache quelque chose de bien plus complexe. Ecrit par Joe Ahearne (Doctor Who) et John Hodge (La Plage), on retrouve derrière Trance un onirisme omniprésent et surtout très bien mis en scène par le réalisateur et la bande originale. Je trouve même que c'est presque la bande son qui fait tout le travail du film.

Commissaire-priseur expert dans les œuvres d’art, Simon se fait le complice du gang de Franck pour voler un tableau d’une valeur de plusieurs millions de dollars. Dans le feu de l’action, Simon reçoit un violent coup sur la tête. À son réveil, il n’a plus aucun souvenir de l’endroit où il a caché le tableau. Ni les menaces ni la torture ne lui feront retrouver la mémoire. Franck engage alors une spécialiste de l’hypnose pour tenter de découvrir la réponse dans les méandres de l’esprit de Simon…

Ce que le film parvient à faire dans son introduction est assez efficace. Une fois que j'ai lancé le film je ne savais pas vraiment à quoi m'attendre si ce n'est à un film puzzle. Petit à petit on tente de recoller les morceaux de façon assez étrange. Il ne faut pas tout dévoiler dans la première partie du film et pourtant, le rythme se brise à plusieurs reprises au rythme de twists dont nous ne connaissons pas vraiment la nature (est-ce que tout est vrai, est ce que tout est faux ?). L'illusion est réussie et ce jusqu'au bout du film. Bien que la fin laisse un peu en appétit (je n'ai pas été totalement rassasié par l'explication finale), la première partie du film (qui reste la meilleure partie de Trance) était d'une efficacité sublime. Le problème qu'il y a derrière Trance finalement c'est peut être qu'il veut trop en faire. Si la musique parvient à rythmer les folies des scénaristes, et la mise en scène de Danny Boyle la folie grandissante du spectateur qui se demande ce qu'il se passe sous ses yeux, les twists s'enchainant brisent parfois la chaine. En effet, le spectateur est complètement perdu.

La plus grande réussite de Trance c'est peut être Rosario Dawson, qui incarne notre spécialiste de l'hypnose. Ce personnage, outrageusement complexe (pas nécessairement pour les bonnes raisons), parvient à rythmé le film de sa voix et de ses claquements de doigts. Elle nous hypnotise dès son apparition dans son bureau aux murs laqués blancs, et aux couleurs épurées. Danny Boyle tente alors de mettre l'esthétique de son film au service du spectateur afin qu'il en prenne plein les yeux et qu'il ait l'impression de vivre l'oeuvre d'art que l'on recherche depuis le début du film. Ainsi, Trance était globalement assez sympathique malgré quelques artifices qui alourdissent le film inutilement. Et puis James McAvoy (Wanted) ne s'en sort pas trop mal alors que je n'avais pas un souvenir impérissable de cet acteur, de même que Vincent Cassel (Les Rivières Pourpres) qui débarque souvent là où on ne l'attend pas.

Note : 7/10. En bref, une première partie assez magistrale, et une seconde parfois inutilement complexe. Mais globalement hypnotisant.

Commenter cet article