Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Effraction, typique home invasion haletante...

29 Décembre 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critique Ciné

19788979.jpg

 

Effraction (Trespass) // De Joel Schumacher. Avec Nicolas Cage, Nicole Kidman et Cam Gigandet.


Joel Schumacher est passé dans l'art de nous sortir des petits thrillers sympathiques. L'an dernier on avait eu droit à Twelve avec Chace Crawford, qui sans décroché la lune m'avait pas déplu, et cette fois c'est Trespass, un thriller racontant une histoire de "Home invasion", très connu mais que j'ai trouvé pas si mauvaise que ça. On est devant le typique film dont on ne se souviendra pas après l'avoir vu, mais ce n'est pas pour autant qu'il gâche son plaisir lors du visionnage. Bien au contraire, Trespass apparaît comme un film à la bonne allure, qui carbure bien du début à la fin, et ne me laisse pas une seule seconde de répit. En visionnant le film on est plongé dans l'histoire comme si nous aussi on y étais. Ce qui fonctionne donc plutôt bien ce n'est pas tant l'histoire et son fond car pour être clair et net, il n'y en a pas, mais c'est plutôt l'énergie qui est mis dans la forme, et notamment dans le jeu des acteurs. Nicolas Cage habite son rôle comme la plupart des rôles qu'il joue, et de façon habile. Sans compter sur une Nicole Kidman à la fois bonne cruche bon genre.

Alors qu'il est retenu en otage, un couple voit sa situation conjugale, déjà compliquée, s'aggraver, lorsqu'il est question de trahison et de déception.

L'histoire est donc banale, mais en même temps comment arriver à être original avec une histoire de cette acabit. C'est du grand classique, vieux comme le monde. Et le principe de la home invasion peut aussi avoir une certaine originalité ("Ils" en est témoin), mais là ce n'est pas le cas. Le but de ce film a été de jouer avec son cast et son ambiance. Cette dernière arrive a avoir un sens, merci Joel Schumacher, duquel j'ai retrouvé la patte de son très bon Phone Game avec une bonne dose de son moins réussi Number 23 (faute à Jim Carrey). Trespass a donc un scénario manichéen, banal, mais légèrement fascinant. Notamment avec les personnages qu'il présente et je parle bien sûr des méchants de la bande bien plus que de la famille en elle même. Quand j'ai débuté le film, je ne savais pas vraiment de quoi cela parlait, et petit à petit j'ai été plongé dans un univers assez familier, ce qui m'a tout de suite mis en confiance avec le film, je n'étais pas en phase de rejet.

Le cast est efficace, a commencé par Nicolas Cage ou encore Nicole Kidman. La petite surprise est une fois de plus Cam Gigandet qui derrière ses airs de beau garçon arrive a jouer un rôle de bad-boy à sa mesure (on se souvient de son rôle de Volchok dans Newport Beach de toute façon). Il y a également Jordana Spiro en cocaïnomane complètement shootée. D'ailleurs, l'actrice fait par moment vraiment dans l'excès, ce qui donne des scènes surréalistes et pas vraiment convaincantes. Dommage. Liana Liberato, que je ne connaissais pas avant ce film incarne la jeune fille Miller, avec simplicité et charme. On ne pouvait pas non plus trop en demander. Au final, Trespass c'est un thriller psychologique bien sympathique, qui arrive sans aller en profondeur à nous abasourdir par son rythme haletant et prenant. Je n'ai pas quitté une seconde mon écran des yeux, et pour quelqu'un qui aime les bons thrillers comme moi, c'est vous dire que j'ai vraiment été captivé. Je regrette juste la fin en queue de cochon.

Note : 7/10. En bref, un thriller au scénario certes générique mais à l'ambiance plutôt bien foutue, et au cast étoilé.

Commenter cet article