Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Turf, hippique vache

22 Juin 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

20442455.jpg

 

Turf // De Fabien Onteniente. Avec Alain Chabat, Edouard Baer et Philippe Duquesne.


Les comédies françaises de tête de box-office font peine à voir. Turf en fait partie. Pourtant, son casting est plutôt bonne, de Gérard Depardieu à Alain Chabat en passant par Edouard Baer. Je trouve que tout le monde cabotine et c'est bel et bien le problème. Les personnages sont tellement vides que les acteurs tentent de broder difficilement. Je me souviens d'une comédie française qui était drôle et efficace. Maintenant, c'est ce genre de comédies qui rythment le cinéma français. C'est dommage car je suis certain qu'avec une telle thématique on aurait pu avoir un film réellement drôle. Sauf que le côté assez plat et le manque de réflexion sur le monde hippique fait que l'on s'ennui terriblement. J'avais envie de m'éclater avec ces beaufs qui se retrouvent dans la pire combine qu'il soit. Et puis finalement c'était encore une fois tout ce que l'on pouvait attendre d'une comédie de Fabien Onteniente.

C’est l’histoire de quatre potes, quatre petits Français : le Grec (l’ostéopathe), Fifi (qui vit chez sa mère, concierge), Fortuné (l’Antillais qui travaille à la Cogex), et Freddy (le flambeur). Ils fréquentent assidument un PMU parisien, Le Balto. Fatigués de perdre le peu qu’ils ont, ils veulent arrêter de jouer au Turf… Oui mais, selon la devise bien connue des turfistes : Jour de perte, veille de gain, le destin frappe au carreau ! Un destin qui porte des costumes de grand faiseur, un joueur de légende, connu comme le loup blanc sur tous les hippodromes, de tous les turfistes et… de la Police des Jeux : Monsieur Paul. Ce "gentleman" de retour aux affaires leur propose d’acheter un crack, en réalité une vielle carne : Torpille. Ils sont quatre… et décident d’acheter chacun une patte du canasson ! La bande du Balto entre alors dans le monde des propriétaires, des combines et des milliardaires d’Auteuil à Monte-Carlo.
Vont-ils triompher ou tout perdre, même leur amitié ? Les chevaux sont sous les ordres !

Car oui, c'est bel et bien celui qui nous a emmené il y a quelques années au Camping avec Franck Dubosc ou dans la Jet Set avec José Garcia. C'est bête mais je pense que je tomberai toujours dans le panneau de ce réalisateur merdique. Non pas que j'attends des monuments de la comédie de sa part, mais quelque chose d'un peu moins chié. Dans le sens où il a réussi à réunir un casting assez potable qui aurait largement eu de quoi me satisfaire. Mais celui que je plains le plus est Alain Chabat qui a tellement de talent (il l'a encore prouvé récemment dans Les Gamins) et qui va le gâcher dans des comédies aussi vides de sens et d'intérêt. Je me demande même si Fabien Onteniente aime vraiment les comédies pour nous offrir des horreurs pareils. C'est tellement naze qu'il est difficile de faire pire actuellement. Les dialogues sont donc plats et n'engagent jamais quelques bons rires.

Car au fond, il y avait de quoi faire quelque chose de loufoque et complètement éclaté. Rapidement, Turf tombe dans tous les pièges qu'il peut se tendre au fil du film. Turf a tout du film, comme Les Seigneurs plus tôt, qui se repose sur ses lauriers, c'est à dire un lot de stars bankables qui ne mise sur rien d'autres. C'est dommage car tout tombe tellement à plat qu'arrivé au bout d'une bonne demie-heure, le spectateur se demande quand est ce que la sauce va réellement prendre. On ne perçoit même pas l'alchimie qu'il aurait pu y avoir entre les membres du casting (pour une histoire d'amitié c'est tout de même problématique vous ne trouvez pas). Ensuite, il y a un autre problème : l'histoire. Elle se base sur pas grand chose si ce n'est quelques effets de styles noyés. Finalement, pas grand chose à sauver de ce film.

Note : 1/10. En bref, une nouvelle preuve qu'un beau casting ne fait pas un bon film. Dans ce cas c'est même pire.

Commenter cet article