Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Un Beau Dimanche, blessure du passé

6 Février 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

587765.jpg

 

Un Beau Dimanche // De Nicole Garcia. Avec Louise Bourgoin, Pierre Rochefort et Dominique Sanda.


3 ans après Un Balcon sur la Mer, Nicole Garcia est de retour au cinéma afin de mettre en scène les aventures trépidantes d’un jeune homme solitaire qui va croiser une femme qui n’a plus rien à perdre. Je n’ai jamais été un grand fan du cinéma de Nicole Garcia mais je pense que Un Beau Dimanche est son oeuvre la plus aboutie. Mettant en scène Pierre Rochefort (Les Revenants) et Louise Bourgoin (L’Amour Dure Trois Ans) au travers de cette petite histoire d’amour cousue de fil blanc, elle distille petit à petit des éléments de la vie de ces deux personnages sans jamais trop en faire. Il y a donc une volonté d’être sincère, notamment dans sa manière de filmer les regards et le naturel des acteurs. Louise Bourgoin, le visage sans fond de teint et fringuée comme l’as de pique, nous ouvre les portes de son intimité avec une certaine singularité. Au travers de cette mise en scène pleine d’espoir se cache des personnages qui semble au bord d’un gouffre qui n’attend que de les engloutir. Avec ce tout nouveau film, Nicole Garcia surprend dans le bon sens un spectateur qui n’était pas forcément sensible à sa vision des choses.

Baptiste est un solitaire. Instituteur dans le sud de la France, il ne reste jamais plus d’un trimestre dans le même poste. A la veille d’un week-end, il hérite malgré lui de Mathias, un de ses élèves, oublié à la sortie de l’école par un père négligent. Mathias emmène Baptiste jusqu’à sa mère, Sandra. C’est une belle femme, qui après pas mal d’aventures, travaille sur une plage près de Montpellier. En une journée un charme opère entre eux trois, comme l’ébauche d’une famille pour ceux qui n’en ont pas. Ça ne dure pas. Sandra doit de l’argent, on la menace, elle doit se résoudre à un nouveau départ, une nouvelle fuite. Pour aider Sandra, Baptiste va devoir revenir aux origines de sa vie, à ce qu’il y a en lui de plus douloureux, de plus secret.

Le plus gros problème de Un Beau Dimanche c’est que parfois on sent que le film a du mal à avancer. Cela rame donc légèrement pour boucher tous les trous. Adoptant alors le principe du long périple, le film fait les choses en prenant son temps. Peut-être un peu trop par moment ce qui ramolli un peu l’histoire. Surtout que l’histoire en elle-même n’a rien de très novateur. On sent qu’il y a quelque chose de déjà vu mais même avec ce côté déjà vu, on ne peut qu’être touché. Car la pudeur de Nicole Garcia se ressent et les personnages gagnent eux aussi en sensibilité. J’ai surtout adoré le personnage de Baptiste que l’on apprend à connaître au fil des minutes. Plus le temps passe et plus on a envie d’apprendre des choses sur lui. Surtout qu’au fond, bien que l’on ne puisse que l’aimer, il est si mystérieux que cela en devient presque dérangeant. Certainement pas dans le mauvais sens du terme en tout cas. Nicole Garcia confronte également deux choses dans son film : l’envie de se poser et l’envie de vagabonder.

D’un côté les deux personnages ont envie de se poser mais l’une ne fait que fuir et l’autre fuit une vie qu’il n’a jamais voulu avoir. D’ailleurs, pour ce qui est de Baptiste, j’ai beaucoup aimé le dernier quart du film qui nous offre un portrait brossé avec beaucoup de simplicité. Dommage finalement que Un Beau Dimanche ne soit pas plus surprenant. J’aurais aimé que Nicole Garcia nous offre un scénario beaucoup plus corsé, plus évolutif. Car derrière tout ça, Un Beau Dimanche évite le conflit à chaque instant. Il n’y a jamais de moments où le film s’enflamme réellement (sauf peut être une scène dans un bar et encore, ce n’est pas ce que j’attendais d’un film qui s’enflamme). Finalement, je pense que par moment le film est un peu paresseux et ce malgré sa belle volonté de surprendre au travers de très jolies scènes. Sans parler du côté Sous le Soleil de la relation entre Sandra et Balou le patron du restaurant dans lequel elle travaille.

Note : 5/10. En bref, Un Beau Dimanche est à mon sens le film le plus réussi de Nicole Garcia. Radieux et naturel, mais il manque de surprises.

Commenter cet article