Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Un Prophète, prison brut

27 Mai 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critique Ciné

19138702.jpg

 

Un Prophète // De Jacques Audiard. Avec Tahar Rahim et Niels Arestrup.


J'ai récemment vu De Rouille et d'Os, autre film de Jacques Audiard, sorti au cinéma il y a quelques semaines seulement. J'étais cependant passé à côté de Un Prophète, à tord, n'ayant d'une part pas eu le temps d'aller le voir au cinéma et ensuite pas eu le courage de le rattraper jusqu'à même en oublier son existence. Il aura fallu que France 2 diffuse le film pour que je me décide enfin à y jeter un oeil. Curieux au premier abord, de savoir ce qui a fait la renommée de ce film. Un Prophète est avant tout une aventure carcérale de 2h30. C'est très maitrisé de la part du cinéaste qui ne fait pas ici les erreurs qu'il a fait dans De rouille et d'Os (le surplus des gros plans). Un Prophète c'est un film dur, cru et fort. Les scènes sont d'une puissance et d'une émotion maitrisée à la minute près. Audiard signe ici un film réellement magistral qui mérite bel et bien toutes les éloges que l'on a pu lui faire. Certaines scènes sont dures mais c'est aussi la réalité de la prison.

Condamné à six ans de prison, Malik El Djebena ne sait ni lire, ni écrire. A son arrivée en Centrale, seul au monde, il paraît plus jeune, plus fragile que les autres détenus. Il a 19 ans.
D'emblée, il tombe sous la coupe d'un groupe de prisonniers corses qui fait régner sa loi dans la prison. Le jeune homme apprend vite. Au fil des " missions ", il s'endurcit et gagne la confiance des Corses.
Mais, très vite, Malik utilise toute son intelligence pour développer discrètement son propre réseau...

Le récit d'Un Prophète est très soigné. On a une montée en puissance petit à petit de Malik. On suit son ascension dans le milieu de la prison. Au début le jeune garçon qui ne sait pas lire ou écrire, qui va devoir faire des choses qu'il ne veut pas faire et qui, petit à petit va prendre le pouvoir. C'est amusant comment tout se goupille car le récit est extrêmement bien ficelé. Le film fond par moment dans le dérangeant mais ce n'est pas un souci, puisqu'effectivement on s'en amuse petit à petit. Au fond, Un Prophète n'est pas descriptible ni même réductible à quelques mots. C'est un très très bon film, une plongée réaliste et terrifiante dans un univers que l'on ne connait pas vraiment (a moins de l'avoir vu et vécu de l'intérieur). Un Prophète est une vraie surprise française. J'ai toujours eu foi en notre cinéma mais avec ce genre de films je ne peux que lui faire confiance encore plus.

Tahar Rahim crève l'écran et c'est évidemment lui qui est le centre de toutes les attentions. Même si son duo avec Niels Arestrup (lui aussi très bon) est la force de ce film, le personnage seul incarne l'ascension d'un homme qui était destiné à faire son temps sans demander de comptes à personne et qui va se retrouver au beau milieu d'une histoire qu'il ne maitrise pas forcément avant de prendre en main sa propre destinée. Au fond, Un Prophète est une très bonne et belle surprise car Audiard y met du coeur. Cela se sent avec ce qu'il met dans son film, et il ne joue jamais avec le spectateur (d'ailleurs c'est le cas de tous les films d'Audiard que j'ai pu voir dans ma vie). Le tout c'est évidemment sans compter toutes les qualités restantes du film (sans mise en scène, et autres).

Note : 10/10. En bref, bluffant.

Commenter cet article