Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Une Pure Affaire, quand cocaïne rime avec famille...

4 Juillet 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critique Ciné

19639831.jpg

 

Une Pure Affaire // De Alexandre Coffre. Avec François Damiens et Pascale Arbillot.


Des films français sympa ça court pas les rues. C'est pourquoi, en voir un, ça met tout de suite de bonne humeur. C'est le cas de Une Pure Affaire, c'est vraiment une pure affaire ce film car au lieu d'être un film sans queue ni tête, il se laisse à réfléchir sur la drogue et ses tracas du côté des vendeurs occasionnels à qui il tombe entre les mains un sac de drogue qu'ils vont revendre pour se faire de l'argent. Les personnages sont intelligents, drôles, finement écrit, on est face à une pure comédie dramatique sans prétention qui parvient à sauver son sujet en deux temps trois mouvements avec un casting au poil (mention spéciale à Pascale Arbillot). Premier essai du réalisateur, en passe d'être un grand, c'est moi qui vous le dit.

David Pelame a la quarantaine. Il est marié à Christine depuis assez longtemps pour avoir oublié qu’ils s’aimaient autrefois. Il a deux enfants avec qui la communication se fait de plus en plus rare. Professionnellement, David n’est jamais devenu le grand avocat associé d’un cabinet de renom qu’il rêvait d’être mais plutôt un simple gratte-papier qui excelle dans les tâches les plus rébarbatives. Bref, la vie de David ne fait pas rêver.  Si on avait un conseil à lui donner ?… Ce serait qu’il se ressaisisse. C’est ce qu’il va faire, en découvrant, le soir de Noël, une valise pleine de cocaïne et un téléphone croulant sous les appels de clients. David pense alors avoir trouvé le moyen de relancer sa vie. Si on avait un second conseil à donner à David ? … Ce serait qu’il y réfléchisse à deux fois.

Souvent, avec une histoire pareil, on a plus envie d'avoir la tête dans la poudre que d'en ressortir indemne. Sauf que voilà, Une Pure Affaire c'est blanc comme neige car au final, il y a une jolie morale (ne pas vendre à des gens âgés de moins de 21 ans, juste à des gens responsables). L'ambition de ce film est de sauver une famille, il y parvient, en jouant avec les tracas les plus loufoques et c'est pas Mr Patron qui va aider les mauvaises idées. Bien au contraire, ce personnage apporte franchise et c'est un peu le Saint Patron des vendeurs de cocaïnes : vous voulez un troisième sac ou sauver votre ami ? Telle est la question de la responsabilité ou non. Peut on dire non à de l'argent si facilement gagné ?

Derrière cette malicieuse comédie se cache une sorte de pamphlet sur la société de nos jours et ses problèmes. La crise, etc… tout y passe plutôt bien. Une famille sans problème. C'est là que le casting est fort. François Damiens que l'on ne présente plus depuis Dikkenek est absolument génial dans ce rôle de patriarche qui va se résoudre à vendre de la drogue sur son temps libre d'avocat. L'acteur est franc, et ne manque pas de cran. Pascale Arbillot et l'atout de ce film : elle est à la fois drôle, émouvante et absolument géniale et charmante. Elle accumule à la fois les boulettes mais également les gentillesses et les crises d'hystérie que seule elle peut nous proposer. Une sorte de version burlesque d'un film familial sur le trafic de drogue. Réussi.

Note : 7/10. En bref, une comédie française moderne avec l'accent et la touche personnelle qu'il fallait. Mention spéciale au casting et au scénario. Rare sont les comédies françaises aussi réussites de nos jours.

Commenter cet article