Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Voisins du Troisième Type, obésité comique...

3 Novembre 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critique Ciné

20211367.jpg

 

Voisins du Troisième Type // De Akiva Schaffer. Avec Ben Stiller, Vince Vaughn et Jonah Hill.


Cette comédie aurait pu être génial, tout simplement. Malheureusement, Voisins du Troisième Type met plus d'une heure à réellement nous accrocher avec son scénario bordélique. L'introduction du film était pourtant drôle et m'avait presque rappelé une comédie américaine actuellement diffusée, The Neighbors. Dans un genre assez similaire mais beaucoup moins mystérieux et thriller-esque, Voisins du Troisième Type joue donc sur le registre de la comédie de science fiction. Alors qu'elle aurait pu choisir le chemin d'une certaine comédie alien dénommée "Paul", Voisins du Troisième Type préfère l'humour galvaudé et surtout usé dont les comédies américaines nous ont abreuvé ces dernières années. Vince Vaughn (Rupture) ou encore Jonah Hill (Le Stratège) sont très bons dans ce registre là (certaines scènes du film le prouve) mais globalement je m'attendais à quelque chose de très différent (comme la bande annonce semblait le vendre en tout cas).

À Glenview, dans l’Ohio, quatre banlieusards ordinaires décident de former un comité de surveillance de quartier. Même s’il s’agit surtout d’un prétexte pour échapper à leurs mornes existences, nos quatre héros vont tout de même faire une découverte incroyable : leur paisible petite ville a été envahie par des extraterrestres qui se font passer pour d’honnêtes citoyens. Face à la menace, le sort de leur quartier – et du monde – est désormais entre leurs mains…

Le reste du casting ne démérite pas, surtout Richard Ayoade, mais aussi le stérile Ben Stiller (Mon Beau Père et Moi), mais malheureusement je pense que le film peine à trouver la manière dont il veut exploiter l'histoire. Le tout change alors de registre passant du côté plus geek au côté plus familiale en un clin d'oeil, sans compter sur l'humour gras du bide qui semble malheureusement être beaucoup plus responsable des problèmes de poids aux Etats-Unis que le fast food en lui même. Voisins du Troisième Type est donc basé sur un scénario bordélique, passant du côté à l'âne et se permettant par moment de se dégonfler complètement (le film passe souvent d'un bon moment à quelque chose de complètement pourri - passez moi l'expression -). La plupart des délires auraient donc pu être bien plus drôles et efficaces si seulement l'histoire avançait et ne nous envoyait pas dans un sommeil des plus profonds.

Les trente dernières minutes du film sont les moins feignantes, et surtout les plus jouissives. Les quatre personnages entre alors en action dans ce qu'il y a de plus prévisible certes, mais d'amusant également. C'est là que l'on voit que si le film avait été aussi à fond du début à la fin, on aurait surement eu une comédie bien plus inspirée et moins périmée. Cette impression d'avoir déjà roté plusieurs fois devant cet amas de gags me fait presque pitié pour le casting qui lui, au moins, est bon. La mise en scène est assez foireuse elle aussi, bricolée et mal foutue. Je pense qu'il va maintenant falloir se méfier un peu plus des comédies qui semblent originales sur le papier car très souvent… c'est tout le contraire que l'on a à l'écran. Voisins du Troisième Type s'ajoute à une longue liste de déceptions comiques américaines et ce n'est pas fini. Tant que la gangrène de l'humour pétard mouillé n'aurait pas fini de faire son effet on n'est pas sorti de l'auberge.

Note : 4/10. En bref, ce qui aurait pu être une comédie géniale finie par être une comédie grasse, pas assez drôle et mettant trop de temps à démarrer.

Commenter cet article