Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Voyage au Bout de l'Enfer, causes et conséquences

2 Novembre 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

21040221_2013091315530322.jpg

 

Voyage au Bout de l’Enfer // de Michael Cimino. Avec Robert de Niro et Christopher Walken.


Voyage au Bout de l'Enfer est un grand classique du cinéma américain et notamment des films de guerre. Michael Cimino a su plonger le spectateur dans une ambiance particulièrement difficile qui est celle de la guerre du Viet Nam. Petit à petit on va apprendre à connaitre les personnages et leur vie. Jusqu’au moment où ils vont finir au front et au beau milieu d’horreurs terribles. Voyage au Bout de l'Enfer se concentre en trois étapes : avant la guerre, pendant la guerre et après la guerre. Avant la guerre on fait la connaissance d’un groupe de personnages, amis qui travaillent dans l’aciérie de Clairton. Ils sont tous liés comme les doigts de la main. Le film ne cherche pas vraiment à être un film de guerre dans le sens où il parle avant tout des conséquences et des causes au travers de ses personnages. Petit à petit le film nous plonge dans une ambiance malveillante, folle et cruelle où tout est permis (la scène centrale du film basée sur le jeu de la roulette russe est certainement l’un des pires moments du film mais aussi l’un des plus remarquable en termes de tension et de cruauté).

1968. Mike, Steven, Nick, Stan et Axel travaillent dans l’aciérie du bourg de Clairton, Pennsylvanie, et forment une bande très liée. À Clairton, les histoires de coeur vont bon train : Steven épouse Angela, bien qu’elle soit enceinte d’un autre, et Nick flirte avec Linda qui semble troubler Mike. Mais cette tranquilité est rattrapée par la guerre du Vietnam lorsque Mike, Steven et Nick sont mobilisés pour partir au combat…

Le scénario de Voyage au Bout de l'Enfer est complexe et parvient à associer trois pans de l’histoire en trois heures. La seconde partie du film permet de mettre en exergue le talent de Robert de Niro, tout simplement époustouflant. L’acteur épouse son personnage d’une telle façon qu’il est presque regrettable de parfois le voir incarner des personnages vides de sens et d’intérêt (notamment dans des comédies familiales à la mord moi le noeud). Mais le film permet également de mettre en avant le talent de Christopher Walken qui lui aussi s’est pas mal perdu depuis quelques années dans des rôles sans grand intérêt. L’acteur incarne un personnage fragile, brisé qui va petit à petit plongé dans une spirale infernale. Le fait que la troisième partie du film ne revienne pas sur le personnage de Christopher Walken permet de se demander ce qu’il a bien pu devenir jusqu’à ce que la fin du film le fasse réapparaitre dans un dernier acte bouleversant. D’ailleurs cette scène est terriblement émouvante car elle permet de saigner les personnages comme il se doit.

Voyage au Bout de l'Enfer cherche donc à nous parler de cette guerre et des conséquences qu’elle a eu sur les hommes qui s’y sont retrouvés et ont réussi à s’en sortir. Les horreurs qu’ils ont vu là-bas vont les changer à jamais. Et notamment Nick qui va revenir complètement lobotomisé (la dernière scène du film est là pour nous le démontrer). Voyage au Bout de l'Enfer est un film somptueux sur une Amérique qui part en guerre. Après le bonheur (le mariage, les symboles d’amitié), rapidement le film nous plonge dans cette ambiance folle et sombre ne laissait aucune place pour le répit du spectateur. En effet, je n’ai pas pu souffler une seule seconde dès que nous sommes au front. Rien que la scène de la grenade dans l’abris scelle à jamais l’ambiance du film. En tout cas, Voyage au Bout de l'Enfer retranscrit à merveille l’ambiance et le traumatisme vécu par les américains qui ont dû se rendre sur le front. Michael Cimino réussi à rendre tout cela réaliste et poignant à souhait. Un film que l’on n’oublie pas.

Note : 10/10. En bref, bouleversant et magistral.

Commenter cet article