Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Téléfilm : Sharknado 2 - The Second One

31 Juillet 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

lupjfkr2ntjd596hyzim.jpg

 

Sharknado 2 : The Second One // De Anthony C. Ferrante. Avec Ian Ziering, Tara Reid et Vivica A. Fox.


Le succès de Sharknado était une grande surprise pour Syfy. La chaîne n’a pas mis longtemps avant d’annoncer une suite et pour faire fonctionner les réseaux sociaux encore une fois. Notamment pour trouver le titre de ce second volet des aventures de la tornade de requins. Je suis un grand adepte des téléfilms Syfy avec des requins et l’an dernier, Sharknado avait dépassé toutes mes attentes. C’était amusant, mauvais mais tellement amusant que l’on ne pouvait pas passer à côté d’une telle incongruité. Ce second volet a été fait avec plus de moyens (il n’y a donc aucune scène qui se répète encore et encore dans le film). Tout est inédit. Le but de ce second volet était de ne pas décevoir les fans du premier et pour tout vous avouer, j’ai eu pile poil ce que je suis venu chercher. Le premier volet avait tellement assumé son côté crétin que forcément, on ne pouvait que prendre du plaisir à voir ces requins tomber du ciel, dévorant tous les habitants de la ville de Los Angeles. Après le succès du premier, ce second a donc tenté de reproduire cet effet avec la ville de New York. Avec un budget plus conséquent, le téléfilm ne devait pas non plus être trop réaliste afin de rester dans l’incongruité du premier. Et ils vont réussir à le faire, ce qui rend le tout réellement efficace.

L'invasion des requins continue et frappe New York après un dérèglement climatique.
vlcsnap-2014-07-31-14h46m13s9.jpgDès l’ouverture de ce second volet, on est alors plongé dans l’univers des « Sharknado » alors que l’on retrouve Ian Ziering et Tara Reid, le couple vedette du premier, qui se dirigent vers New York afin de passer un agréable moment. Au début, je pensais que cette ouverture allait être un peu comme celle de Destination Finale 2, où la suite n’est plus vraiment une suite. Mais il n’en est rien, Ian Ziering reste le grand héros de l’aventure des tornades de requins et je dois avouer que cela m’a fait énormément plaisir. Surtout qu’il s’amuse car l’acteur l’a déjà dit, il savait pertinemment que Sharknado allait être un mauvais film (mais il ne savait surtout pas que cela allait devenir un aussi gros succès). Afin de coller avec le fait que c’était un phénomène de pop culture, ce second volet enchaîne les caméos que cela soit Kelly Osbourne en hôtesse de l’air, Perez Hilton en passager impatient d’avoir son métro ou encore l’excellent Judd Hirsch en chauffeur de taxi. On n’oublie pas non plus le partenaire historique de tous les phénomènes de pop culture qui vient ici faire du placement de produits à tire larigot, je parle bien évidemment de l’enseigne de fast food Subway. C’était tout de même assez drôle dans le rôle.

Nous avons également l’arrivée de petits nouveaux. Notamment Vivica A. Fox dans le rôle de Skye, une ex de Fin et qui est certainement la grande révélation de ce second volet. Elle est au sommet de sa forme et le tout devient ainsi particulièrement jouissif. Car Sharknado 2 c’est la définition même du mot jouissif. Le téléfilm n’oublie pas de nous offrir tout un tas de choses comme ces interventions hilarantes du Today Show (Syfy en profite pour faire de la publicité pour le groupe auquel elle appartient), ces bulletins météos parlant de la vitesse à laquelle les requins tombent, etc. C’est tout un tas de choses de ce genre là qui rendent le tout encore plus amusant. Si les personnages et les références sont là, celle qui m’a certainement le plus plu c’est le coup de la tête de la Statue de la Liberté. C’est une référence à un clip vidéo viral mettant en scène la Statue de la Liberté. En tout cas, c’était assez drôle, surtout de voir ces personnes se faire tuer par autre chose que des requins. D’un point de vue des requins, on a l’équivalent à New York de ce que l’on avait pu vivre à Los Angeles. C’est aussi ce qui rend le spectacle visuellement aussi attrayant. Après tout, le premier volet ne serait rien sans ses grands moments de requins.
vlcsnap-2014-07-31-14h45m53s70.jpgCe second volet aurait pu se perdre dans des références multiples et oublier le fait que c’est une tornade de requins qu’il y a et que l’on doit donc voir tout le monde en combattre. Mais fort heureusement que de ce point de vue là, tout est respecté. Sharknado 2 fait donc tout ce que l’on pouvait attendre de sa part, même en nous balançant des octopus. Car tout simplement ils pouvaient le faire. Il faut avoir apprécié le premier volet pour en apprécier le second (et probablement le troisième puisque je vois très mal Syfy s’arrêter en si bon chemin, le second volet ayant l’air d’avoir attiré l’oeil de plus de gens depuis le succès du premier volet). Fascinant aussi de voir que dans le New York de Sharknado 2, tout le monde a des armes dans sa voiture. Que cela soit celui avec un sabre, celui avec trois tronçonneuses ou celui avec des armes automatiques. Franchement, ce n’est finalement pas si sûr que ça de voyager à New York j’ai envie de dire.

Note : 8/10. En bref, Sharknado 2 fait tout ce que l’on pouvait attendre de sa part. C’est amusant et incongru mais peu importe, le plaisir reste entier.

Commenter cet article