Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : 24 : Live Another Day. Saison 9. Episodes 1 et 2.

6 Mai 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-05-06-09h43m23s49.jpg

 

24 : Live Another Day // Saison 9. Episodes 1 et 2. 11:00 AM - 12:00 PM / 12:00 PM - 1:00 AM.


Après l’arrêt de 24, les producteurs voulaient faire un film. Un projet qui n’aboutissait pas et qui donnait l’impression qu’il n’allait jamais voir le jour. Jon Cassar et Howard Gordon voulaient faire un film de 24 qui se déroulerait en Europe et permettrait donc de suivre une nouvelle aventure de Jack dans un environnement légèrement différent. Ce film ils ne l’ont pas eu, ils ont eu beaucoup mieux : un retour de 24 sur le petit écran. FOX, alors dans la panade d’un point de vue audimatique s’est dit que commander une nouvelle saison de 24, baptisée « Live Another Day » et composée de 12 épisodes (au milieu de 24 habituellement) pourrait permettre à celle-ci de gagner le coeur des fans mais aussi de faire revivre un héros mythique. Jack Bauer n’est pas mort et quatre ans plus tard, on le retrouve donc à Londres. S’il est là ce n’est pas par hasard et encore moins quand il se fait arrêter par la division de la CIA qui se trouve à Londres. Dès les premières minutes nous sommes donc plongés au coeur de l’action avec l’efficacité de la série qui fait légion depuis des années maintenant. L’une des meilleures choses qui pouvait arriver à la série c’est de revenir comme elle était quand on l’a quitté.

J’ai pu lire ici et là que certains critiques faisaient le reproche à 24 d’être restée 24. Je me demande alors ce qu’ils étaient venus chercher avec cette nouvelle saison de 24 si ce n’était pas pour retrouver du 24. Le premier épisode nous met rapidement au parfum sur les agissements de Jack. Ce dernier s’est fait arrêter par la CIA dans le but de pouvoir récupérer Chloé qui est elle aussi détenue dans le bâtiment pour une autre raison. Au coeur de la CIA on retrouve donc Steve Navarro, le grand manitou (incarné par Benjamin Bratt) et puis une agent de terrain qui va partir à la fin de la semaine à cause d’un conflit éthique avec son mari, Kate Morgan (incarnée par Yvonne Strahovski). Le duo fonctionne terriblement bien et l’on a tout de suite envie de voir un peu plus de ces deux là comprendre que finalement Kate est la plus intelligente. Car c’est Kate qui a vu venir le fait que Jack ne s’était pas fait attrapé par hasard, c’est aussi elle qui a découvert que Jack était là pour Chloé, etc. En gros, les autres sont de vrais crétins et Steve ne sait plus du tout ou donner de la semaine quand on lui demande de plus ou moins prendre une décision. Ce qu’il y a de bien avec ce premier épisode c’est qu’il ne cherche pas à perdre de temps avec les présentations. On connait la plupart des personnages (à condition d’avoir déjà vu d’autres épisodes de 24) donc seulement quelques lignes de dialogues suffisent.
vlcsnap-2014-05-06-09h46m59s158.jpgQue cela soit pour présenter Jack ou encore pour présenter le Président Heller (incarné par William Devane) et sa fille Audrey (incarnée par Kim Raver). Pour rappeler, James Heller était ministre de la défense sous John Keeler et avait ensuite quitté son poste quand Charles Logan est devenu Président grâce au 25ème amendement (et fût présent dans les saisons 4 à 6 de la série). Ensuite Audrey Raines, sa fille, était l’un des intérêts amoureux de Jack avant qu’elle ne soit torturée par les chinois. Laissée dans un état déplorable dans la saison 6, on la retrouve maintenant en pleine forme alors qu’elle aide son père dans son administration du pays. J’aime beaucoup cette partie de la saison. Si ces deux épisodes ne donnent pas encore suffisamment d’importance aux Heller, c’est une partie qui me ravi car la politique a toujours été un terrain de jeu pour 24. Pour le coup, James Heller doit négocier un contrat avec des drones sauf que tout cela va rapidement tourner au vinaigre quand un drone (sous le contrôle d’une organisation secrète bien vilaine) va tuer des soldats anglais en Afghanistan. Sacrée série tout de même. C’est sans compter sur le fait que James n’est plus dans un état très normal (il a semble t-il Alzheimer) et Mark (incarné par Tate Donovan), conseiller du Président et mari de Audrey semble être le coupable tout désigné pour les attaques.

En tout cas je ne serais pas surpris par un twist autour de Mark. Ce dernier cache forcément quelque chose. Au bout de huit saisons de 24, je pense que l’on peut dire que j’ai de la bouteille et que dès qu’un personnage est présenté avec insistance et de la sorte, on peut tout de suite se demander ce qu’il cache (en plus de cacher à sa femme que Jack est de retour). De toute façon Audrey va forcément découvrir que son ex est à Londres et cela va forcément mettre de l’eau dans le gaz avec son mari (car c’est sûrement à cause de lui qu’elle va le découvrir). Malgré le fait que 24 soit devenue une série avec une mécanique ultra huilée et donc presque prévisible, je dois avouer que tout ça m’excite. Durant ces deux épisodes je n’ai pas passé un moment où je me suis ennuyé. J’ai suivi scrupuleusement ce que l’on nous offre à l’écran et le moins que l’on puisse dire c’est que j’ai tout de suite eu envie d’en voir beaucoup plus. Les twists sont bons et les révélations également. Sans compter que le rythme est effréné. En faisant une saison plus courte la volonté des producteurs était de couper le superflu d’une saison complète de 24 épisodes et de condenser le tout en seulement 12 chapitres.
vlcsnap-2014-05-06-08h56m21s245.jpgC’est pour le moment assez réussi. On a donc ici l’essentiel de ce qu’il faut savoir. Parfois 24 pourrait prendre un peu plus de temps pour mettre en scène certaines scènes ou personnages mais globalement le but est avant tout de nous offrir ce que l’on attend de la part de la série et c’est tout ce que j’attendais. On reste cependant sur notre faim au sujet des terroristes que Jack est en train de poursuivre. Cette histoire de couple (où l’on va rapidement découvrir que la femme est en fait celle qui tire les ficelles alors que l’on aurait pu croire qu’elle n’était qu’une prostituée bulgare) fonctionne mais sert avant tout d’introduction à Michelle Fairley (Game of Thrones). Cette dernière est la grande méchante (ou en tout cas par rapport à ce que la série veut bien nous en dire). Le double épisode cherche également à mettre en scène la relation entre Jack et Chloe. Je ne sais pas comment la série pouvait réellement renouer avec ces deux là mais rapidement l’alchimie fonctionne. Mary Lynn Rajskub est toujours excellente dans ce rôle là et sans elle, je pense que 24 n’aurait pas été 24. Car mine de rien, 24 c’est Jack Bauer et Chloe maintenant.

Note : 7/10. En bref, énormément de fan service (« Damn it » à gogo) mais toujours le même 24 comme je l’aime.

Commenter cet article

Nikita007 06/05/2014 14:36


Yes Jack is Back, 24 m'avais manquait je m'en suis rendu compte en voyant ces deux épisodes, avec l'arrêt de Nikita, Jack sors de sa retaite excellent.