Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : 24. Saison 8. Episode 18.

21 Avril 2010 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

 

vlcsnap-1623001.png

 

24 // Saison 8. Episode 18. Day 8 - 9h-10h.

 

Après Breaking Bad il fallait absolument que je fasse le lien avec l'excellence dont fait preuve 24 en ce moment après un début de saison qui m'avait bien déçu.
Cette nouvelle aventure de Jack Bauer, luttant pour venger sa beloved Renee Walker. Ce fût le tour de Teri en fin de saison 1, c'est maintenant Renee. Il ne reste plus que sa fille à aimer pour Jack. Si les scénaristes la tue, j'en serais bien embêter par contre car j'adore sa fille. Bon, pour revenir à cet épisode, la partie avec Dana c'est du grand. En effet, Katee Sackhoff est excellente dans ce rôle de sociopathe (comme le dirait si bien la présidente Taylor).
Alors, Jack vs. America ? Certainement. En effet, la fin de l'épisode ne présage rien de bon. La CTU va donc se concentrer à la recherche et la traque de Jack Bauer. Qu'adviendra t-il de lui par la suite s'il est arrêté ? La présidente pourra t-elle lui pardonner son écart vu qu'il lui a quand même sauver la fin dans son Jour 7 ? J'espère.
So, WTF ! Après la mort d'Hassan les scénaristes ont réussit à me faire trembler. J'ai vraiment vu un fond de tout ça la sincérité de la série pour une fois, comme si elle était à coeur ouvert. Une sorte de leçon de vie parfaitement orchestrée avec des personnages qu'il faut dire, sont atypiques et parfaits pour le show.
Le retour de Logan, que j'aurais cru décevant et bien finalement comme je l'énonçais déjà pour l'épisode précédent, c'est de l'excellence dont faire preuve le personnage. Il semble avoir des idées derrières la tête : revenir en politique et prouver la déchéance de la présidente. Lui a t-il justement dit de ne rien dire au public sur les agissements des russes pour révéler le tout au public et qu'elle soit déchue et Logan soit définit en héros ? Je le sens vraiment bien. La présidente Taylor est un personnage que j'adore tout comme son accent d'ailleurs, je sais pas, c'est comme ça.
Note : 10/10. En bref, 24 joue dans le drama pure s'attaquant aux sentiments et au côté le plus sombre, parfait !

Commenter cet article