Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : 30 Rock. Saison 7. Episode 9. Game Over.

11 Janvier 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

30-rock-steve-buscemi.png

 

30 Rock // Saison 7. Episode 9. Game Over.


Je pense que si cette saison est aussi réussie (je dis ça mais la précédente et encore la précédente... l'étaient également) c'est aussi car l'on sent qu'il s'agit d'une dernière saison. Je pense que NBC a bien fait d'annoncer que 30 Rock n'irait pas plus loin bien avant que la saison ne démarre histoire que les scénaristes aient plus de facilité pour préparer la fin. Tous les personnages commencent à aller de l'avant. D'un côté nous avons Liz qui n'abandonne pas l'idée d'avoir un enfant même si ce n'est pas une sinécure pour elle. J'ai trouvé ses quelques scènes durant l'épisode assez touchantes finalement. Car au fond, c'est aussi pour cela que j'aime 30 Rock. Elle est parvenue à rendre certains personnages attachants (je pense surtout à Liz Lemon). Mais la série n'en oublie pas pour autant l'autodérision du personnage quand il s'agit une fois de plus de se moquer d'elle (“I played Frederick Douglass in a one woman show the University of Maryland Diamondback called “Too confusing to be offensive."). Globalement, je suis toujours aussi fan et l'épisode me le rend plutôt bien.

Car "Game Over" ne met pas Liz en avant bien que son désir d'avoir un enfant est important pour elle. Le plus important reste Jack. Ce dernier va nous offrir une très bonne histoire avec un enchainement de dialogues particulièrement bons au lance pierre. J'ai par moment dû revenir en arrière histoire de réécouter la petite ligne de dialogues histoire d'en rire encore plus. L'autre chose que j'ai aimé dans cette partie de l'épisode c'est d'apprendre que Homonym est le show numéro 1 aux Etats-Unis. Oui, cet horrible jeu que Jack a créé afin de couler la chaine est actuellement le programme le plus regardé dans le pays. J'aime bien la manière dont 30 Rock se moque complètement de ce que les américains peuvent aimer à la télévision en disant qu'en gros, ils ne regardent que ce qui est mauvais et laisse alors les meilleures choses sur le bord de la route. C'est un peu prétentieux pour 30 Rock de dire ça puisque c'est une série de qualité aux faibles audiences. Mais peu importe, j'ai trouvé ça jouissif.
30-rock-homonym.png30-rock-will-arnett.pngMais Jack reçoit la visite de Hank Hooper, le grand patron de Kabletown qui va prendre sa retraite et fêter son 70ème anniversaire. Bien évidemment, Hank voudrait bien que Kaylie, sa petite fille de 15 ans reprenne le flambeau par la suite et que Jack ne reste qu'un parfait second. C'est sans compter sur la perspicacité de Jack qui va tout faire pour discréditer la petite et prendre donc sa place. Là encore on sent qu'une évolution est préparée pour le personnage afin d'achever son cycle. Je dois avouer qu'il me manquera beaucoup Alec Baldwin. J'ai cependant adoré retrouver Will Arnett (Up All Night, Arrested Development). Son personnage a toujours été fidèle à 30 Rock et je l'en remercie car ses apparitions sont toujours de grands moments. Pas nécessairement de rire mais un plaisir de le revoir. Ou encore Steve Buscemi (Boardwalk Empire) qui, travesti en femme, m'a laissé ronger la moquette de rire. Surtout que le running gag intervient à deux reprises dans l'épisode. J'aurais préféré adoré que cela soit encore le cas à la fin. Car l'intrigue de Tracy était plus que décevante... et j'en ai rien à dire (même si la fin de l'épisode était correcte).

Note : 8/10. En bref, brillant une nouvelle fois.

Commenter cet article