Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : 666 Park Avenue. Saison 1. Pilot.

1 Octobre 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2012-10-01-19h08m56s150.png

 

666 Park Avenue // Saison 1. Episode 1. Pilot.


666 Park Avenue était l'une des nouveautés que j'attendais avec le plus d'impatience. Créée par David Wilcox, un scénariste de Fringe, 666 Park Avenue c'est un peu le soap qui rencontre l'univers fantastique. Jouissant d'un casting parfait, la série nous plonge dans cet univers feutré du 999 Park Avenue avec efficacité et ce, dès les premières minutes. Ce que j'ai tout de suite adoré c'est évidemment le personnage de Gavin Doran, incarné par un Terry O'Quinn (Lost) terrifiant. Pendant ce temps, sa femme, Olivia, incarnée par Vanessa Williams (Desperate Housewives, Ugly Betty) nous amuse avec son regard noir et de vraie vipère. 666 Park Avenue parvient donc à être la série que l'on attend qu'elle soit, amusante d'un côté, terrifiante de l'autre. On navigue entre les appartements et les personnages assez efficacement et quand on quitte soudainement ces cosys appartement, on se demande bien pourquoi.

Un jeune couple tout juste débarqué du Midwest emménage dans une résidence new-yorkaise très chic de l'Upper East Side, dont ils deviennent les gérants. Ce qu'ils ignorent, c'est que tous les habitants ont signé un pacte avec le Diable afin que leurs plus profonds désirs soient assouvis et que leur plus grandes ambitions se réalisent. Peu à peu, ils découvrent que des forces obscures se jouent dans cet édifice...
vlcsnap-2012-10-01-19h28m48s38.pngCe que David Wilcox a compris c'est évidemment Chambre 1408. Ce film d'horreur n'est pas une grande réussite mais le créateur a su en prendre l'essence même tout en agrémentant le tout de références subliminales comme celle à Hitchcock qu'il y a dans la relation malsaine notre Alexis Blume et Brian, l'écrivain de Broadway en devenir. L'autre point fort de ce premier épisode c'est évidemment le fait que l'on est plongé dans un univers en constant mouvement. La série évolue constamment dans ce premier épisode et ne donne pas l'impression que l'on pourra s'ennuyer. Ce dont j'avais peur avec 666 Park Avenue c'est que l'on ait un méchant de la semaine dans chaque épisode et que l'on ne s'intéresse pas vraiment à la vie de cet immeuble sauf que ce premier épisode donne déjà un premier aperçu de ce que cette série sera par le futur et je le sens, cela sera d'excellente facture.

Je suis déjà fasciné par les personnages et par le couple simpliste incarné par Rachael Taylor (Charlie's Angels 2011) et Dave Annable (Brothers & Sisters). Jane et Henry ont tout pour eux sauf la gloire, mais ils inspirent la sympathie. Tout de suite ils sont le Mr et Mme tout le monde. D'un côté Jane est suspicieuse et même l'on va forcément voir Henry en admiration devant Gavin, j'aime bien l'idée que l'on puisse détruire ce si beau couple pour le ressouder plus tard. Au final, pour une première mise en bouche, l'enfer nous offre son meilleur repas. Je ne dirais pas que 666 Park Avenue est parfaite mais elle jouit d'un bon casting, d'une histoire intéressante et qui semble tenir debout sans compter évidemment que la photographie de la série est plutôt léchée. Cet univers feutré et classe nous laisse rêveur et donne envie (malgré les conditions) de vivre nous aussi un petit bout de la vie de ces personnages.

Note : 8/10. En bref, un pied d'enfer.

Commenter cet article

julien 01/10/2012 21:50


bon je ne vais pas tourné autour du pot, j'ai trouvé çà complètement nul! et je ne suis pas le seul a le penser, les réactions sont assez mitigées et l'audience atteint a peine les 7 millions!
très mauvais signe!


Vanessa williams est vraiment une mauvaise actrice, elle était douée pour les jouer les garces dans ugly betty mais son talent est tellement limité, lui donner un tel rôle c'est vraiment la
surestimer, le reste du cast me laisse froid, de jolies minois sans plus, a part l'acteur de lost qui joue comme toujours bien les cinglés!


sinon le genre film d'horreur est très casse gueule, on tombe très vite dans le ridicule et le grotesque! la on nous ressort les éternels clichés sur les films d'épouvantes! ces éternels
sursauts, ces fantômes, ces caves mal éclairés, ces inconnues ensanglantés et terrifiants se promenant dans les environs etc...


rien d'original!   american horror story était créatif et audacieux et très surprenant ce que n'est pas cette série qui flirte avec la série B ou Z!!


sans moi!!