Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : A Mother's Son. Mini-series. BILAN.

5 Septembre 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : UK

vlcsnap-2012-09-05-01h46m17s19.png

 

A Mother's Son // Mini-series. 2 parts.
BILAN


A Mother's Son est une mini-série en deux petits épisodes de 45 minutes (elle n'engage pas à grand chose puisqu'elle a la taille d'un petit téléfilm) de ITV1. J'ai beaucoup aimé cette petite histoire. C'était réaliste mais aussi prenant et touchant à la fois. Les anglais sont très souvent forts pour ce qui est des intrigues policières mais avec A Mother's Son je découvre encore un visage de cette fiction qui ne semble pas avoir de limites. Durant le premier épisode on apprend surtout à connaitre cette famille recomposée qui semble bien vivre finalement. Sauf que dès que Jamie va être soupçonné par sa mère Rosie, les choses vont commencer à changer. L'écriture est réellement fluide et l'on ne voit pas passer les deux épisodes (que j'ai enchainés l'un à la suite de l'autre). On sent qu'il y aussi une certaine volonté de modernité dans cette série (la présence d'une petite reprise de la série Glee en guise de fond musical à un moment de l'épisode).

Alors que le meurtre d'une jeune fille anime la vie d'une communauté, une mère de famille suspecte son fils de l'avoir assassinée.
vlcsnap-2012-09-05-01h54m03s71.pngOutre ces éléments plutôt de mise en scène, il y a aussi la réalisation. Elle reste constante et sobre. On veut nous plonger dans l'univers de cette famille mais aussi nous toucher. Certaines scènes sont réellement prenantes (celle d'une mère qui découvre la vérité sur son fils par exemple). Petit à petit A Mother's Son créée quelque chose qui anime en nous un certain sentiment de doute. On ne veut pas croire qu'il est coupable (cela pourrait faire un très beau twist final), et puis on peut que cela pourrait être son frère (l'attention accordé au personnage à un moment de l'épisode alors que ses soeurs ne sont jamais réellement visibles). C'est sans compter sur le côté perspicace de Rosie qui tente vraiment de savoir si son fils est un tueur ou non. La violence qui anime petit à petit Jamie est aussi un symptôme de ce monde qui va mal et du côté assez dur de la série. Ce qu'il y a de bien c'est que A Mother's Son ne prend pas son sujet avec des pincettes. Elle veut vraiment nous prouver que ce genre de choses peut arriver dans toutes les familles.

Mais A Mother's Son pose aussi une question (à laquelle elle répond à la fin de l'épisode 2) : une mère peut-elle protéger son fils même si il a tué quelqu'un ? L'amour d'une mère pour un fils est-il plus fort qu'un meurtre ? C'est une question très intéressante qui se pose. Ce n'est pas la première fois que je vois ce sujet abordé dans des séries, et les réponses sont souvent différentes mais le réalisme de A Mother's Son impose justement une certaine once de respect vis à vis de ce que l'on nous raconte. L'autre point fort de A Mother's Son c'est son cast. Jamie est incarné par un Alexander Arnold (découvert dans le rôle de Rich dans les 2 dernières saisons de Skins) méconnaissable et surtout réellement apeurant. Et Rosie, la mère, est incarnée par la très convaincante Hermione Norris (Outcasts, MI : 5) qui parvient également à être touchante en toutes occasions. Au final, A Mother's Son est une vraie réussite que je vous engage à regarder car elle vaut le coup d'oeil (et c'est très court).

Note : 8/10. En bref, une mini série captivante, trop courte, et profondément palpitante.

Commenter cet article