Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : About a Boy. Saison 1. Pilot.

23 Février 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #About a Boy

vlcsnap-2014-02-20-01h33m05s163.jpg

 

About a Boy // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Après le monde du football américain (Friday Night Lights) et celui de la grande famille (Parenthood), Jason Katims adapte à nouveau un film : Pour un Garçon de Chris et Paul Weitz. Exit Hugh Grant et son charme de garçon anglais propre sur lui pour laisser place à David Walton, l’américain moyen poissard. Je m’attendais à quelque chose de bon à l’issue de ce premier épisode de About a Boy et c’est ce que j’ai eu. Du coup, je suis content. Sauf que voilà, 20 minutes c’est trop peu et j’ai déjà envie de voir d’autres épisodes en espérant bien entendu que cela cartonne. Si ce premier épisode fonctionne c’est avant tout grâce au talent d’écriture de Jason Katims. Ce dernier a su écrire quelque chose de frais, piquant mais aussi de drôle. Le but n’est pas de nous faire rire sur commande mais de nous faire rire ici et là à des moments stratégiques. Sans parler de la bonne humeur constante qui règne tout au long de cet épisode. La présentation de Will est tout de même assez cocasse alors que ce personnage est capable de débiter tout un tas d’âneries tout cela pour mettre les filles dans son lit. Et cela fonctionne plutôt bien d’ailleurs pour lui jusqu’à ce qu’emménage à côté de chez lui une mère de famille végétarienne aigrie et son fils Marcus, bonne poire à l’école.

Will Freeman mène une parfaite vie de célibataire sans emploi. C'était sans compter sur Fiona, sa nouvelle voisine, qui emménage accompagner de son fils de onze ans : Marcus. Si dans un premier temps, la relation de Will et Marcus est conflictuel, l'adulte découvre que sa côté auprès des femmes remonte inexorablement lorsqu'il est accompagné du jeune garçon. Will propose alors un marché à Marcus : laisser ce dernier s'inviter chez lui quand il en a envie et en échange, il devra accepter de se faire passer pour son fils...
vlcsnap-2014-02-20-01h36m34s209.jpgL’énergie est là dès les premières notes. C’est rare de voir une comédie fonctionne aussi bien dès le début mais Jason Katims arrive à mixer quelque chose de particulièrement mignon et piquant à la fois. Le côté mignon c’est bien entendu Marcus. Il a beau être un gamin envahissant il n’en reste pas moins un gamin touchant. Et le côté piquant c’est Will. Ce dernier c’est l’américain moyen qui n’a pas envie de s’engager dans des relations, juste de coucher. Pour cela il va se retrouver à créer un énorme mensonge : il va se créer un fils. Cela tombe bien, le voisin Marcus est là pour l’aider jusqu’à ce que la mère de ce dernier découvre le pot aux roses et qu’il finisse par ne finalement pas réussir à coucher avec elle. Incarnée par Leslie Bibb (GCB), Dakota n’est finalement qu’un accessoire afin de permettre à Will et Marcus de se lier d’amitié. Une chose en entrainant une autre, si Marcus aide Will pour Dakota, Will va aider Marcus avec ceux qui l’harcèlent et le coursent à la sortie de l’école. C’était un moyen cocasse et bon enfant (notamment la scène du jet d’eau) de résoudre cette histoire.

Avec une reprise mignonne comme tout de What Makes You Beautiful à la guitare et une autre à l’issue de l’épisode avec David Waltons au synthétiseur, j’ai trouvé que tout cela avait là aussi plein de charme. Le but de About a Boy n’est pas d’être parfaite. Car c’est parfois maladroit mais toujours maladroit dans le bon sens. Il n’y a rien dans ce premier épisode qui ne me donne pas envie de revenir. Surtout qu’en mère de famille végétarienne légèrement aigrie sur les bords, Minnie Driver (The Deep, The Riches) est tout simplement parfaite. Cette actrice était ce qu’il fallait pour la confronter à un David Walton (Perfect Couples, New Girl) qui ne veut pas grandir. Car l’association de Will et Marcus fonctionne surtout car justement les deux sont de vrais gosses dans leur tête. Ils s’empiffrent de côtes de porc laquées devant des matchs de football américain (on ressent d’ailleurs ici l’amour de Jason Katims pour le sport national qu’il avait déjà assouvie dans la série de Peter Berg). Vous l’aurez donc compris, ruez vous sur About a Boy si vous ne l’avez pas déjà fait, il risque bien de ne plus y en avoir pour tout le monde (vu la poisse que NBC traine avec ses comédies…).

Note : 9/10. En bref, excellente surprise.

Commenter cet article

Reap 24/02/2014 01:19


Gros coup de coeur également !