Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Akta Manniskor - Real Humans. Saison 2. Episode 2.

19 Décembre 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2013-12-19-17h51m01s151.jpg

 

Akta Manniskor // Saison 2. Episode 2. Asvnitt Tva.


Ce que j’ai toujours aimé dans Akta Manniskor c’est la petite réflexion qu’il y a derrière la série. En effet, celle-ci nous permet de nous demander ce que serait notre société si elle intégrait ce genre de personnes si l’on peut appeler les Hubots des personnes. Dans ce second épisode, on se concentre notamment sur les relations entre humains et Hubots. En effet, si un humain est intéressé par les Hubots (sexuellement parlant), il est THS. C’est donc une autre sexualité. Le parallèle peut-être plus ou moins fait avec Almost Human qui n’a jamais réussi à traiter l’aspect de la prostitution des robots dans sa propre série. Ici c’est tout le contraire, c’est amplement réussi. Surtout que c’est traité au travers d’un adolescent qui est en quête de son identité J’aimerais bien que cela prenne un peu plus de place dans la série mais bon, le traitement est plutôt réussi dans son ensemble et c’est pile poil ce que je voulais de la part de la série. En plus de ça, nous avons notre très cher Mimi qui prépare toujours le terrain, notamment se rendant au boulot d’Inger et en emmagasinant tout un tas d’informations plus ou moins secrètes.

En tout cas, j’aime bien dans le sens où Inger ne se doute pas que Mimi puisse la trahir. Mimi et Inger ont tellement vécus de choses ensemble. Mais c’est ce qui rend le truc encore plus pervers et jouissif à mon humble avis. Bea quant a elle tente de trouver un moyen de se faire soigner. Elle va trouver refuge chez une vieille dame qui a un lien avec… Niska. J’aimerais bien que l’on retrouve cette dernière, surtout qu’elle jouait un rôle très important dans l’organisation des enfants de David dans la première saison. Ce pourrait être une excellente chose à mon humble avis. Et ce même si pour le moment, Bea est presque mise à l’écart. Le personnage se permet donc d’imposer son style petit à petit et sa place dans la saison par la même occasion. Elle prépare le terrain, même si dans cet épisode ce n’est pas aussi visible que dans l’épisode précédent. On en apprend également sur la manière dont les Hubots peuvent être soignés (ces pansements, ce liquide de batterie, etc.). C’est fascinant. En tout cas pour moi et j’aimerais bien parfois qu’Akta Manniskor dure plus longtemps pour nous montrer plus de détails de ce genre là.
vlcsnap-2013-12-19-18h10m11s128.jpgMais le casting est beaucoup trop riche. Il y a également les fameux Akta Manniskor, les Real Humans, cette organisation secrète qui n’aime pas les Hubots et qui tente de trouver un moyen de les combattre. Ils jugent la présence des Hubots comme une menace dans la société. Nous avions Roger dans la première saison mais ce dernier semble maintenant être à la retraite de cette organisation. Du coup, c’est son fils qui prend la relève. J’aime bien ce dernier, notamment car il n’aime pas voir son père ne rien faire de ses journées simplement parce qu’un Hubot lui a volé sa place à l’usine. La place des valeurs familiales dans Akta Manniskor sont assez impressionnantes. Roger ne veut pas avouer à son fils qu’il s’est fait voler sa place par un Hubot et préfère donc dire qu’il est simplement parti de son plein gré alors que l’on sait très bien que ce n’est pas comme cela que ça s’est déroulé. Pour ce qui est de l’arrière plan de la série (notamment avec notre homme défiguré ou encore le retour de Odi, sans parler du grand père qui s’est cloné en Hubot) celui-ci se met petit à petit en place.

Comme dans la première saison, Akta Manniskor fait les choses petit à petit et prend le temps de bien nous expliquer ce qui se passe et comment on compte aller plus loin. La saison, beaucoup plus sombre, se permet également de nous plonger un peu plus dans sa mythologie alors que durant la première saison la série nous introduisait avant tout la place des Hubots dans la société. Il y a également tout un tas de thématiques qui sont assez bien traitées comme le racisme par exemple (alors qu’une Hubot cherche à séduire un homme, de même que la petite drague entre le fils Engman et cette Hubot que sa soeur a ramené) ou encore l’esclavage (et ce même si au fond les Hubots n’ont pas été créé pour faire des amis aux humains mais simplement pour leur simplifier la vie et faire les tâches les plus ingrates).

Note : 8/10. En bref, petit à petit tout prend forme.

Commenter cet article