Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Akta Manniskor - Real Humans. Saison 2. Episode 6.

11 Janvier 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-01-11-01h43m07s127.jpg

 

Akta Manniskor - Real Humans // Saison 2. Episode 6. Avsnitt Sex.


Voici donc un épisode de transition. Ce n’est bien évidemment pas le meilleur épisode de la saison mais pour autant il conserve une certaine efficacité. Notamment car il parle de sujets toujours aussi intéressants. Notamment du point de vue de Florentine et son actuel mari. Ils réfléchissent à adopter et Florentine va devenir une vraie Mère Thérèsa. Elle découvre l’envers du décor de l’adoption, notamment le fait qu’il faut attendre des mois pour avoir un enfant alors qu’il y a énormément d’enfants disponibles et orphelins qui ne demande qu’un foyer aimant pour les accueillir. C’est vrai que ce que pointe du doigt Akta Manniskor dans cet épisode est intéressant et cela permet aussi de soulever la question des dossiers d’adoption. La procédure est-elle trop longue ? Je dois avouer que je me suis jamais posé la question mais la série se la pose et la réponse n’est pas nécessairement là. Mais disons que c’est plutôt un moyen de faire de la prise de conscience collective. C’est aussi une manière de creuser un peu plus la personnalité de Florentine qui est beaucoup plus humaine qu’il ne pourrait y paraitre pour un Hubot.

Pendant ce temps, la famille Engman aimerait bien que l’on répare Lennart. Celui-ci avait complètement disjoncté dans l’épisode précédent. Il est donc temps de lui offrir une petite beauté. Si j’ai apprécié le fait que Lennart soit encore une fois un bout en train et qu’il nous fasse galoper à droite et à gauche, ce qu’il y a de beaucoup plus intéressant c’est ce qui se passe avec le code de David à côté. Je suis certain que cela pourrait amener tout un tas de très bonnes choses pour le téléspectateur et un peu moins pour les personnages. Le code de David est dangereux et encore plus maintenant que Lennart semble être parti à la recherche de quelqu’un. J’ai hâte de voir la suite en tout cas, notamment car Akta Manniskor semble savoir où elle va et que cela peut devenir jouissif. C’est un épisode de transition car peu de choses évoluent réellement. Même Anita ne va pas faire grand chose si ce n’est se refaire une petite beauté et accessoirement se rebooter. En tout cas c’est plus ou moins ce qu’elle annonce à la famille Engman. On va donc attendre le prochain épisode pour savoir de quoi il en ressort réellement.
vlcsnap-2014-01-11-01h44m42s52.jpgOdi de son côté est toujours employé dans cette vieille remise d’anciens Hubots sans parler du fait que Roger ne fait malheureusement pas grand chose ce n’est du surplace. Ce que j’aimais bien avec la première saison autour de Roger c’était la place de Bea. Cette dernière étant maintenant plus ou moins prise au piège et n’apportant plus grand chose au récit, je dois supposer qu’il va falloir attendre plusieurs épisodes avant que le tout ne reprenne une forme plus jouissive. Surtout que Bea est l’un de mes personnages préférés. C’est une méchante mais je l’adore. Il faut dire que l’actrice sait à merveille incarner le rôle de la femme complètement perverse. Et puis il y a les Real Humans qui partent à la campagne pour poursuivre leur formation. Tout cela va nous amener à une petite scène avec Kevin. Le pauvre. Ce dernier a préféré choisir les Real Humans à sa mère. Il faut dire que cette dernière a un Hubot, aka tout ce qu’il déteste. J’aimerais bien que Roger entre à nouveau dans la danse d’ailleurs. Cela pourrait permettre de redonner un coup de fouet aux Real Humans.

Finalement, ce nouvel épisode d’Akta Manniskor prouve encore une fois que la série en a sous le capot mais il ne faut pas voir cet épisode comme un épisode rythmé. C’est le contraire, il cherche à prendre son temps pour faire la transition vers la seconde partie de la saison. A voir ce que la suite nous réserve maintenant…

Note : 7.5/10. En bref, une transition réussie grâce à la mise en abime de bonnes questions.

Commenter cet article