Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Alcatraz. Saison 1. Episode 12. Garrett Stillman.

27 Mars 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

112alcatraz-ep112_sc14_140.jpg

 

Alcatraz // Saison 1. Episode 12. Garrett Stillman.


Hier c’était la fin d’Alcatraz et outre l’audience ultra confidentielle de cette fin, la série a tenté de répondre à quelques unes de nos interrogations tout en tentant d’échapper très rapidement au mystère principal de la série. Je vais vous parler de ces deux épisodes diffusés hier de manière séparer, le principe du « prisonnier de la semaine » s’appliquant encore et encore. Et il y en a vraiment marre. A l’heure à laquelle je vous parle de cet épisode je n’ai pas encore vu le tout dernier de la série. Peut être qu’il me laissera un peu moins sur ma fin. Outre les chiffres de Lost que l’on voit à plusieurs reprises dans cet épisode (notamment sur un fourgon blindé durant les premières minutes de l’épisode), Alcatraz a bien du mal à développer sa mythologie. Et le souci principal c’est que le retour de Lucy n’apporte pas grand-chose en termes de réponses. Elle va certes nous dire qu’elle était effectivement une 63s (sauf que ça, on le sait déjà) et pas grand-chose d’autre. Ah si, que si elle n’est pas sur les registres c’est simplement parce que son travail était gardé secret. L’épisode nous offre malgré tout quelque chose d’intéressant grâce à Ernest Cobb qui va révéler à Lucy que tant qu’elle est en vie, elle sera une cible potentielle.

 

En gros, elle peut mourir n’importe quand. C’est pratique quand même non ? Surtout que si l’actrice ne veut plus être dans la série ou s’il faut faire des coupes de budget, hop… on peut lui dire au revoir. Malgré tout il faut reconnaitre quelque chose à ce nouvel épisode de la série : son efficacité. En effet, Stillman, grand voleur, se retrouve à cambrioler des fourgons blindés dans ce nouvel épisode. Mais plutôt que de voler l’argent, il vole les fourgons. Ces fourgons sont détenus par une société qui appartient au milliardaire… Harlan Simmons. Ce fût donc l’occasion de revenir sur ce personnage que l’on avait déjà vu dans l’épisode 4 sur Carl Sweeney. Car Simmons avait gagné sa liberté dans le passé. C’est ce que l’on nous montre grâce aux flashbacks. Une liberté gagnée de façon presque frauduleuse. Pour une fois, les flashbacks ne servent pas à rien. Ils étaient même plutôt bons dans leur ensemble. On découvre avec simplicité et pas mal d’efficacité ce que la série peut faire avec ce principe là. Même si au fond, cela reste tout de même très anarchique au niveau des révélations. La série traine sérieusement des pieds et cela me fait grincer des dents. La scénariste de Lost qui a créé la série n’a rien appris ou quoi ?

Alcatraz_ALC112_2500_640x360_13374773.jpg

Ils auraient pu dire à Parminder d'éviter de prendre une truelle pour se maquiller...

Dans le passé on apprend que Garret est quelqu’un de bien plus intelligent que l’on pourrait le croire (pas un génie comme dans l’épisode précédent), mais il sait ce qu’il fait, comment et pourquoi. Warden va lui demander de changer la décision de la cours au sujet d’Harlan. Warden veut garder Simmons afin qu’il puisse maintenir ses petits revenus subsidiaires grâce au trafic et à la contrebande dans la prison. Mais Stillman est bien là lui aussi pour contrecarrer les plans de Tiller. Ces flashbacks apportent une certaine consistance au trafic de la prison mais pas du tout au mystère général de la série. Cela reste donc l’une de mes plus grosses déceptions. Retour à la réalité et donc le présent. L’épisode nous offre la dose d’action dont on avait besoin pour nous sortir de l’ennui de l’épisode précédent. L’ensemble est efficace et assez captivant. Je ne suis donc pas déçu du voyage à ce niveau là. Même si Alcatraz pourrait à mon avis clairement faire bien mieux, on  est dans la moyenne haute de la série. Et cela fait plaisir de voir que l’on avance enfin un peu. Le but de Stillman dans cet épisode c’est de retrouver un objet de Simmons, mais un objet de grande valeur pour lui. Il s’avérera qu’il s’agit d’une clé (encore une oui). Mais il va être tué pour ça.

 

Toutes ces histoires de clé ont de quoi me rendre serrurier. Surtout quand la série ne nous donne même pas un petit indice sur ce qu’elle pourrait ouvrir. Du coup, je reste encore plus déçu. Mais le potentiel d’une telle série est toujours là, à deux épisodes de la fin de la saison. Evidemment Emerson découvre la porte secrète de Warden, et découvre qu’il lui faut plus qu’une seule clé, la clé que Stillman détient, afin d’ouvrir cette fameuse pièce. Mais là, le mystère reste entier, j’ai hâte de voir le prochain épisode afin d’avoir la petite réponse que j’attends mais la série est tellement mystérieuse. C’est même le mystère qui l’a tuée. Un comble pour une série feuilletonnante vous ne pensez pas. Au final, ce nouvel épisode de Alcatraz, et avant dernier de la série (vu les audiences catastrophiques des derniers épisodes, je vois mal FOX la renouvelée sur un coup de tête, malgré les bonnes critiques et la bonne réception du public). On reste encore sur notre faim même si le boulot qui est demandé à cet épisode est largement fourni. Peut être que la série aurait mérité plus de temps telle est la question, pour se poser les bonnes et apporter les bonnes réponses.

 

Note : 7/10. En bref, de l’action efficace et beaucoup d’extérieur, des flashbacks sympathiques et intéressants pour le mystère de la saison, mais Lucy reste une blague. Malheureusement.

Commenter cet article