Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Alcatraz. Saison 1. Episode 3. Kit Nelson.

24 Janvier 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

Alcatraz-Kit-Nelson-Episode-3-3-550x380.jpg

 

Alcatraz // Saison 1. Episode 3. Kit Nelson.


Après un bon pilote, et un on second épisode, on était en droit de demander un bon troisième épisode vous ne pensez pas ? Et même si il est plus léger sur la mythologie (nous introduisant juste un personnage supplémentaire en guise de cliffangher) cela reste quand même de bonne facture. Je suis même assez étonné de la bonne tenue de la série. Alcatraz c’est au fond une série  mystérieuse avec un peu d’action et de policier. Loin d’être un cop show, la série trouve clairement son efficacité en créant une dynamique autour de ses personnages. Car « Kit Nelson » est clairement un épisode qui s’intéresse avant tout à la psychologie des personnages avant l’action à proprement parler. On ne court pas forcément comme des forcenés (on a bien vu le pilote, très rythmé, …). J’ai eu l’impression de revoir les premiers épisodes de Fringe (en beaucoup moins bien certes). Mais cette petite nostalgie de retrouver des parties de Fringe me plaît. C’est une série qui a quelque chose à nous offrir c’est clair, il faut juste qu’elle aille au bout. Dans l’épisode précédent, Lucy se faisait tirer dessus et elle est toujours dans le coma. Je ne sais pas si on va la revoir avant plusieurs épisodes mais son personnage n’a pour le moment pas besoin d’être présent dans la série pour qu’elle fonctionne.

 

Oui, car Kit Nelson, le méchant évadé de la semaine, tueur d’enfants, est clairement là pour développer la psychologie des personnages. Entre les flashbacks en 1960 pour nous expliquer un peu mieux la pensée du personnage et ce qui va le guider lors de son retour me fascinerait presque. D’un côté, je me pose pas mal de questions. Tous semblent en vouloir à quelqu’un ou quelque chose et c’est beaucoup trop simple. J’aurais cru qu’Alcatraz allait bouleverser son monde pour nous proposer une véritable relecture de son propre mythe mais bon, ne demandons pas trop de choses à la bête alors qu’elle est encore toute jeune. Ce que cet épisode permet c’est surtout de développer la personnalité de Doc. Le personnage de Jorge Garcia se doit de rester dans les parages encore un moment et il n’a pas son père chercheur fou pour le faire rester dans la série. Alors l’épisode nous permet de créer une véritable énergie autour du personnage. Jorge Garcia est excellent bien évidemment mais c’est surtout qu’il arrive à être psychologiquement sympa.

alcatraz-promo-kit-nelson_450x253.png

Ce qui est appréciable avec Alcatraz c’est aussi la relation de Doc et de Rebecca. Ces deux là ils sont certes que deux mais c’est une bonne équipe. J’espère juste qu’ils ne vont pas trop industrialiser le tout ce qui dénaturerai complètement les aventures d’une micro équipe (4 personnes avec Hauser et… Lucy) à la quête d’un mystère qui les dépassent. Et justement, dans le reste de l’épisode il y a Hauser. Ce dernier cache beaucoup de choses et je ne serais pas surpris qu’il ait vécu au temps d’Alcatraz et que ce soit quelqu’un que l’on a déjà vu dans les flashbacks. Sam Neill est toujours aussi mystérieux et j’aime bien. Il va cependant falloir que la série nous en révèle un peu plus et vite sur lui pour éviter que l’on ne perde l’envie de le voir crapahuter de partout. Enfin, l’affaire de la semaine nous invite donc dans la vie de Kit Nelson qui va kidnapper un jeune enfant que Doc et Rebecca doivent retrouver en moins de deux jours sinon il pourrait tuer sa prochaine victime.

 

Apparition intéressante dans l’épisode, celle de Rebecca Field que j’aime bien et qui fait toujours aussi cinglée derrière son regard. Elle incarne ici la mère du jeune garçon disparu. Je n’avais pas parlé du générique dans ma précédente critique mais il est assez atypique et n’est pas sans rappeler celui de Fringe pour ce qui est de la typo au moment où l’on voit le nom de la série apparaître. D’ailleurs, la voix de Sam Neill, la musique qui va crescendo, … tout ça participe au bien être du générique que j’aime déjà beaucoup. Au final, ce nouvel épisode d’Alcatraz confirme donc que la série n’est pas qu’une série d’action avec des personnages inédits à chaque épisode, elle développe également la psychologie des personnages et fait des efforts pour rendre crédible son côté classique de série policière sans trop forcer. La réalisation est adéquate et nous plonge dans un univers sombre et beau à la fois. Petit clin d’œil à Lost une fois de plus avec la fameuse trappe (mais bon, on ne va pas faire le coup de la trappe pour toutes les séries non plus, c’est juste pour celle là on va dire… produite par J.J Abrams on est plus plus à l’abris de rien)..

 

Note : 8/10. En bref, plus psychologique que mystérieux, un bon épisode qui étudie en profondeur la relation des personnages.

Commenter cet article

mat_sim 24/01/2012 15:59


On l'a déjà vu Hauser dans les flashbacks. Il s'agissait d'un des deux gardiens qui arrivent après la disparition de tout ce petit monde ;)