Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Alcatraz. Saison 1. Episodes 9 et 10.

6 Mars 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2012-03-06-17h35m50s170.png

 

Alcatraz // Saison 1. Episodes 9 et 10. The Ames Brothers / Sonny Burnett.


Hier soir, FOX diffusait un double épisode de Alcatraz, enfin, double épisode… façon de voir (et plus particulièrement de programmation). En effet, les deux épisodes sont tout simplement deux épisodes stand-alone accouplés afin de faire une soirée. Ce qui est dommage car Alcatraz aurait mérité un petit traitement en double partie. C'est un peu comme le pilote finalement, la déception s'étend à la programme de FOX. Ce nouvel épisode de Alcatraz ou plutôt ces deux nouveaux épisodes, étaient sympathiques même si le premier était le plus intéressant des deux car apportant quelques nouvelles questions. Afin de réduire encore plus les coûts de la série, Alcatraz nous offrait donc avec "The Ames Brothers" un épisode bouteille, où toute l'action se déroule en studio et donc dans les simples locaux d'Alcatraz. On se retrouve comme coupé du monde avec les frères Ames, connus pour leur tentative d'évasion, qui tentent de retrouver l'or caché dans les sous sol de la prison. Evidemment, il n'y a plus rien maintenant puisque nous sommes des années plus tard mais surtout, grâce au petit flashback on va découvrir qu'ils ont existé ces lingots d'or mais que c'était tout simplement le directeur de la prison qui les gardes bien pour lui. Mais dans quel but. Là aussi on se demande encore une fois.
vlcsnap-2012-03-06-17h14m54s150.pngTant de questions s'ajoutent au fur et à mesure que la série avance. Et c'est toujours un problème car on ne répond à pas grand chose. Quand on a deux épisodes lors d'une soirée, on s'attend à avoir des réponses, assez intéressantes en plus. Sauf que le huis clos ne semble pas vraiment nous aider à visiter plus que ce que l'on veut bien nous faire voir d'Alcatraz même. Ce qui change avec cet épisode c'est qu'il y a deux prisonniers, le tout couplé avec un ancien gardien qui était de mèche avec eux pour récupère cet or. Ce qui permet à cet épisode de fonctionner et d'apparaître en tout cas à mes yeux comme l'un des meilleurs épisodes que la série ait pu nous offrir c'est l'action. Elle est omniprésente, et on met volontairement et avec efficacité les personnage de la série en grand danger. C'est pourquoi je trouve que Alcatraz rate par moment ce qu'elle devrait être. Elle pourrait être une grande série d'action mais reste trop terre à terre par moment à ce niveau là, comme le prouvaient les deux épisodes précédents. Le rythme de cet épisode on le retrouve également dans les flashbacks qui permettent de créer une vraie dynamique autour de trois personnages face à trois autres personnages (Doc, Rebecca et Hauser).

Ce petit face à face nous offre donc de quoi nous divertir, sans pour autant nous apporter les réponses que l'on voudrait. Le comportement toujours aussi suspicieux de l'action directeur de la prison, le fait que l'ancien gardien se retrouve à être questionné, l'autre gardien - suspicieux mais pas trop - qui va commencer à devenir l'homme qu'il est maintenant et à aider par la même occasion Mason. J'ai bien aimé ce que ce personnage nous a offert finalement. Même si l'on sent que le temps est trop court pour développer quelque chose de réellement solide dans le fond (révélations, …), on a un très solide épisode rondement bien mené qui ne manque pas de mettre nos trois personnages à rude épreuve. Alors que l'on tourne rapidement en rond avec trois personnages principaux, Alcatraz utilise ceux ci de façon très ingénieuse sans pour autant être ennuyeuse. Vient ensuite le dixième épisode, "Sonny Burnett", un autre épisode très intéressant de Alcatraz mais qui n'offre que des révélations suggestives et rien de plus. Malheureusement. J'aurais préféré que l'on soit plus précis, que l'on évite de nous balader autant que l'épisode le fait.
vlcsnap-2012-03-06-17h51m07s124.pngCar Sonny Burnett (incarné par Theo Rossi, celui que l'on connait plus pour son rôle dans Sons of Anarchy) est un personnage qui fait peur et qui incarne, comme le furent les premiers prisonniers vus dans la série, ce côté fort de la série. Mais c'est encore plus flagrant et pertinent dans les flashbacks. Au début de l'épisode on découvre un personnage sensible qui tente de se faire une place dans la prison sans faire de bruit, de faire son temps et ensuite de sortir sans problème. Mais ce n'est pas ce qui va se passer puisque petit à petit le personnage va être encore plus intéressant. Ce que j'ai adoré c'est surtout les passages de nos jours où Sonny Burnett revient pour s'en prendre à la famille d'une ancienne victime. Le soucis de cette intrigue malgré tout c'est que l'on sent que tout tourne autour de San Francisco, comme si il n'y avait pas de prisonniers qui avaient vécus ailleurs dans les Etats Unis alors que si ce sont sensés être les pires… mais on a juste l'impression que ce sont les pires ET qu'ils vivaient tous prêt de San Francisco. C'est donc juste un petit soucis que j'ai avec la cohérence de la série en soit, et du concept mais bon.

Doc et Rebecca sont donc toujours là pour nous offrir le divertissement que l'on attend de Alcatraz, et Hauser pour tenter de nous apporter quelques réponses tout en apportant les questions également. On rame cependant un peu trop pour soigner Lucy ce qui me déçoit. Même si le Dr Beauregard tente tout ce qu'il peut, cela manque de quelque chose finalement. Mais bon, on ne va pas être trop exigeant avec une série aussi peu feuilletonnante que Alcatraz. Au final, ces deux épisodes sont inégaux. Le premier nous offre une jolie petite visite des coulisses de Alcatraz elle même, mais également une intrigue très prenante de part l'enfermement. Mais le second épisode revient à un schéma classique et ce malgré de l'action mais également un retour aux fondamentaux et donc au prisonnier vraiment méchant.

Note : 8/10 et 6.5/10. En bref, de l'inégal dommage, il y a encore tellement de potentiel que le second épisode (qui ne capitalise pas vraiment avec le premier épisode) ne parvient pas totalement à prendre le téléspectateur.

Commenter cet article